Bonnes pratiques visant à prévenir la contamination par les nématodes à kyste de la pomme de terre

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le nématode doré (Globodera rostochiensis) et le nématode à kyste pâle (Globodera pallida) sont des vers ronds microscopiques invertébrés qui peuvent causer des dommages considérables aux racines des cultures hôtes, notamment les pommes de terre, les tomates et les aubergines. Bien que ces deux espèces de nématode à kyste de la pomme de terre ne présentent aucun risque pour la santé humaine, elles peuvent ultérieurement, si aucun moyen de lutte n'est mis en place, réduire le rendement dans les champs de pommes de terre et d'autres cultures hôtes. La présence des nématodes à kyste de la pomme de terre a été décelée dans certaines régions du Canada et des États-Unis, ainsi que dans certaines parties de l'Asie, de l'Afrique, de l'Amérique centrale, de l'Amérique du Sud et du Moyen-Orient.

Les nématodes à kyste de la pomme de terre constituent une grande menace pour le commerce international des produits rattachés à de la terre. Il faut donc prendre toutes les précautions nécessaires pour empêcher l'introduction et la propagation de ces phytoravageurs

Propagation

Les nématodes à kyste de la pomme de terre se propagent principalement par le déplacement de terre infestée contenant des kystes. Dans de rares cas, ils peuvent se propager par l'entremise de kystes qui demeurent fixés à des systèmes racinaires atteints. À noter qu'ils peuvent aussi se propager d'un champ à un autre par le déplacement de matériel destiné à la plantation (par exemple, des tubercules) ou de terre infestée qui est présente sur le matériel destiné à la plantation, la machinerie ou les véhicules. Enfin, les nématodes à kyste de la pomme de terre peuvent également se propager sur de longues distances quand des pommes de terres de semence, des porte-greffes ou des bulbes sur lesquels on retrouve de la terre infestée sont déplacés vers ou à partir d'une exploitation agricole.

Détection et diagnostic

Bien qu'il soit possible qu'une plante hôte atteinte ne présente aucun symptôme évident ou propre à la contamination par les nématodes à kyste de la pomme de terre, ces derniers peuvent néanmoins provoquer des symptômes secondaires, comme la réduction du système racinaire, entraînant des carences nutritives et un stress hydrique (Figure 1). Si une culture est fortement infestée, les effets suivants peuvent être observés : flétrissement, jaunissement, plants de tailles réduites et mort de nombreux plants occasionnant des pertes de rendement. Dans certains cas, l'observation des kystes sur les systèmes racinaires des plantes hôtes permettra de déceler la présence de nématodes à kyste de la pomme de terre (Figure 2). Si on soupçonne la présence des nématodes à kyste de la pomme de terre, il faut prélever des échantillons de sol ou de racines ou encore des deux pour les faire analyser par des spécialistes. Ces derniers seront en mesure de déterminer si des nématodes à kyste de la pomme de terre sont présents ainsi que la densité de leur population.

Analyses visant à déterminer la présence des nématodes à kyste de la pomme de terre

À l'automne 2006, l'ACIA a mis en oeuvre un programme d'échantillonnage des sols pour vérifier les champs dans lesquels on produit des pommes de terre de semence qui sont commercialisées entre le Canada et les États-Unis. Les échantillons de sol sont prélevés sur le périmètre de champs déterminés, sur une superficie équivalant à 10 % de la superficie totale du champ. Les échantillonneurs utilisent une pelle d'échantillonnage pour prélever trois échantillons de sol par acre - chaque échantillon renferme 2 000 centimètres cubes de terre.

Si un échantillon donne des résultats positifs ou suspects, l'ACIA amorce immédiatement une enquête et intensifie l'échantillonnage pour couvrir le champ en entier - les échantillonneurs recueillent alors environ huit échantillons de sol par acre.

Les échantillons prélevés dans le sol canadien pour confirmer la présence de nématodes à kyste de la pomme de terre sont analysés dans les laboratoires de l'ACIA selon des méthodes diagnostiques reconnues à l'échelle internationale. Si des kystes sont découverts, les nématologistes en analysent la forme et la structure pour déterminer de quelle espèce de nématode il s'agit. Pour confirmer le résultat, il est également possible de procéder à des techniques d'analyse génétique. À noter que les activités de préparation et d'extraction ainsi que l'analyse des échantillons de sol prennent beaucoup de temps, en règle générale de 10 à 15 jours au moins.

Biologie

Le kyste (Figure 3), renferme des oeufs qui éclosent lorsqu'ils sont à proximité des racines d'un végétal hôte. Une fois sorties de l'oeuf, les larves subissent trois stades larvaires additionnels, le premier se déroulant à l'intérieur de l'oeuf. Le deuxième stade est le stade d'infection et se produit dans le sol, tandis que les troisième et quatrième stades (stades de maturation) ont lieu dans la racine du végétal.

La larve de deuxième stade est microscopique (environ 470 micromètres de longueur), vermiforme et porte un stylet robuste qui sert à percer les parois cellulaires. Le mâle adulte a une apparence semblable. Il mesure environ 1 200 micromètres de longueur et possède une queue courte grossièrement arrondie. La femelle adulte présente une forme sphérique d'environ 450 micromètres de diamètre.

Après avoir pénétré dans la racine de l'hôte, la femelle se nourrit et son corps sacciforme prend alors de l'expansion, puis perce la surface de la racine. Lorsque le mâle a atteint sa pleine maturité, il migre de nouveau dans le sol. Les mâles qui circulent librement fécondent les femelles enchâssées et meurent peu de temps après.

Le corps de la femelle commence à gonfler lorsque les oeufs s'y développent. Quand la femelle meurt, son corps fonce et se durcit pour former un kyste qui contiendra de 200 à 500 oeufs. Les kystes se détachent de la racine et peuvent rester dormants dans le sol pendant plus de 20 ans. De formes globulaires, les kystes sont d'abord blanc nacré, puis ils virent plus tard au jaune (uniquement dans le cas du nématode doré) ou au brun doré.

Bonnes pratiques de gestion

Une fois établis, les nématodes à kyste de la pomme de terre sont quasi impossibles à éradiquer étant donné que les kystes peuvent, en l'absence de culture hôte, rester dormants dans le sol pendant plusieurs décennies. De façon générale, pour chaque nouvelle culture hôte, une nouvelle génération de nématodes à kyste de la pomme de terre voit le jour. Il existe toutefois de bonnes pratiques de gestion qui peuvent contribuer à prévenir l'infestation ou réduire la population de nématodes au fil du temps :

Limitez au minimum les déplacements de terre

  • Évitez de partager de la machinerie et de l'équipement agricoles, des outils et des contenants.
  • N'étendez pas de terre ou de débris de pommes de terre récupérés lors des processus de transformation ou de chargement/déchargement des pommes de terre sur des terres agricoles ou en des endroits où il pourrait y avoir propagation vers d'autres terres.
  • Ne réutilisez jamais les mêmes sacs, contenants, etc. pour transporter des pommes de terre sauf s'ils sont exempts de terre.
  • Assurez-vous que tous les véhicules de transport commercial sont exempts de terre.

Gardez l'équipement agricole et les véhicules propres

  • Ayez toujours à votre disposition le matériel nécessaire pour nettoyer et désinfecter convenablement la machinerie agricole et les véhicules.
  • Lavez et désinfectez tout l'équipement ayant déjà servi avant de l'utiliser dans une ferme.
  • Avant de passer à un nouveau champ, nettoyez et désinfectez toute la machinerie et tous les véhicules et autre équipement, y compris ceux des travailleurs temporaires, des spécialistes de la lutte antiparasitaire et des entreprises de services publics (Figure 4).

Appliquez les bonnes pratiques suivantes pour les pommes de terre

  • Plantez des pommes de terre de semence certifiées dans des terres non infestées par les nématodes à kyste de la pomme de terre.
  • Évitez de planter des pommes de terre année après année dans le même champ. Un long cycle de rotation est essentiel pour empêcher l'introduction des nématodes à kyste de la pomme de terre et lutter contre ces derniers. Durant la rotation, cultivez des plantes non-hôtes.
  • Récupérez l'eau de lavage et la terre lorsque vous lavez les tubercules afin d'éviter la contamination des terres agricoles.
  • Les installations de transformation ne devraient pas épandre la terre, l'eau et les débris de tubercules récupérés sur des terres agricoles. De surcroît, les déchets qui servent à l'alimentation du bétail devraient être limités et gérés convenablement.
  • Entreposez séparément les pommes de terre, c'est-à-dire par champ.

Appliquez les bonnes pratiques suivantes dans les champs

  • Plantez des cultures de couverture dans les champs qui ne sont pas utilisés pour éviter le déplacement de terre par l'eau et le vent.
  • Plantez des haies, des zones enherbées ou des bandes engazonnées entre les champs et le long des routes; vous dresserez ainsi une barrière physique contre les déplacements de terre.
  • Ne vous servez pas des extrémités des champs, des chemins de ferme et des voies publiques pour les virages.

Informez les autres

  • Informez vos travailleurs de la gravité que représentent les nématodes à kyste de la pomme de terre et veillez à ce qu'ils prennent toutes les précautions nécessaires.

Lutte à long terme

  • L'éradication des nématodes à kyste de la pomme de terre ou la lutte efficace contre ces derniers est un processus complexe qui prend de nombreuses années. Si les nématodes à kyste de la pomme de terre sont découverts dans d'autres endroits au Canada, l'ACIA collaborera avec les parties et les secteurs touchés pour élaborer des stratégies adéquates de lutte à long terme contre ces ravageurs. Ces stratégies, tout en tenant compte de la situation des producteurs touchés, contribueront à protéger le secteur de la pomme de terre à l'échelle locale, provinciale et nationale ainsi que d'autres secteurs touchés. Une lutte efficace contre les nématodes à kyste de la pomme de terre permettra de cultiver la majorité des cultures non-hôtes dans des champs infestés et il pourrait devenir possible, dans plusieurs années, de cultiver des pommes de terre selon un cycle de rotation approprié.

Réglementation

Si la présence des nématodes à kyste de la pomme de terre est décelée, l'ACIA prend immédiatement des mesures de réglementation pour contenir les sources de propagation possibles. Elle entreprend également des enquêtes en amont, pour retracer le champ d'origine, et en aval, dans le but d'empêcher que le phytoravageur ne se propage davantage.

Que dois-je faire si je soupçonne la présence des nématodes à kyste de la pomme de terre dans mon exploitation?

  1. Signalez immédiatement la situation au bureau de l'ACIA de votre région. Il s'agit d'une obligation légale en vertu de la Loi sur la protection des végétaux. De plus, vous contribuerez ainsi à empêcher que ces phytoravageurs se propagent davantage, puis contaminent le sol des exploitations de vos voisins et amis, ce qui pourrait nuire au secteur agricole à l'échelle provinciale, nationale et internationale.
  2. Cessez immédiatement tous les travaux pouvant déplacer de la terre du champ suspect au reste de votre exploitation.
  3. Ne nettoyez pas votre équipement ni votre machinerie; il pourrait s'avérer nécessaire d'y prélever des échantillons aux fins d'enquête

Pour signaler la présence d'un phytoravageur au Canada, communiquez avec le bureau de l'ACIA de votre région.

Fig. 1 - Photo : Christopher Hogger, station fédérale suisse de recherches en agroécologie et agriculture.
Ces phytoravageurs peuvent provoquer des symptômes secondaires, comme la réduction du système racinaire, entraînant des carences nutritives et un stress hydrique.

Ces phytoravageurs peuvent provoquer des symptômes secondaires, comme la réduction du système racinaire, entraînant des carences nutritives et un stress hydrique.

Fig. 2 - Photo : ACIA.
Dans certains cas, l'observation des kystes sur les racines et les tubercules des plantes hôtes permettra de déceler la présence de nématodes à kystes de la pomme de terre.

Dans certains cas, l'observation des kystes sur les racines et les tubercules des plantes hôtes permettra de déceler la présence de nématodes à kystes de la pomme de terre.

Fig. 3 - Photo : Laboratoire de nématologie, Laboratoire des plantes - Ontario, ACIA.
Le nématode doré (Globodera rostochiensis) est un ver rond microscopique invertébré qui ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Le nématode doré (Globodera rostochiensis) est un ver rond microscopique invertébré qui ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Fig. 4 - Photo : ACIA.
Avant de vous déplacer vers un nouveau champ, nettoyez et désinfectez toute la machinerie, les véhicules et autre équipement.

Avant de vous déplacer vers un nouveau champ, nettoyez et désinfectez toute la machinerie, les véhicules et autre équipement.

Date de modification :