Guide du producteur à la norme nationale de biosécurité à la ferme pour les producteurs de pommes de terre - Guide pour l'élaboration de votre plan de biosécurité à la ferme
1. Comprendre les concepts : gestion de la propriété agricole

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Résultat visé :

Des cartes détaillées sont utilisées dans l'élaboration d'un plan de biosécurité à la ferme afin de déterminer les points d'accès potentiels pour les ravageurs et les maladies, les voies d'entrées pour la propagation des ravageurs et des maladies, les zones réservées et la densité de la circulation. De nouvelles constructions et des rénovations sont conçues afin d'améliorer les mesures de biosécurité existantes.

Cette section porte sur la disposition géographique de votre ferme et sur les opportunités en matière de biosécurité qui sont associées aux nouvelles constructions et aux rénovations.

1.1 Installations, emplacement et disposition de la ferme

La carte détaillée de la ferme constitue une partie importante du plan de biosécurité à la ferme. Elle donne une perspective visuelle de la disposition générale de la ferme et aide le producteur à mieux comprendre comment :

  1. les points d'accès de la ferme peuvent servir de voies d'entrée aux maladies et ravageurs (mauvaises herbes, insectes, nématodes);
  2. la disposition et l'emplacement des champs, des bâtiments et des zones désignées (nettoyage et désinfection) peuvent réduire ou augmenter le risque pour la biosécurité.
    • Exemples

    • Le risque pour la biosécurité d'un champ de pommes de terre de semence de haute classe augmente lorsque le champ est adjacent à un champ de pommes de terre de classe inférieure.

    • Le risque pour la biosécurité associé aux visiteurs diminue lorsque les installations de nettoyage et de désinfection sont situées à proximité de l'entrée des visiteurs.

Une carte existante de la ferme, y compris celle qui a servi au plan environnemental de la ferme ou au programme CanadaGAPMC, peut aussi servir de base à la carte de biosécurité de la ferme. Le producteur peut également utiliser une carte physique détaillée ou une photographie aérienne.

La carte doit indiquer les éléments suivants :

  • tous les bâtiments;
  • tous les champs de production, y compris les champs de cultures en rotation et les terres faisant l'objet d'échange;
  • tous les chemins de ferme et les points d'accès aux champs;
  • l'entrée principale par laquelle arrivent tous les visiteurs et toutes les livraisons;
  • l'aire de stationnement désignée pour les visiteurs et le personnel;
  • les zones de nettoyage et de désinfection;
  • les entités géographiques telles que les zones boisées, les cours d'eau et la direction de l'écoulement.

Considérations sur l'emplacement et la disposition de la ferme

  • Situer les installations de nettoyage et de désinfection à proximité d'un point d'accès principal pour permettre l'inspection et le nettoyage et la désinfection de l'équipement, des véhicules, etc. qui doivent entrer à la ferme.
  • Établir une entrée réservée au personnel et aux visiteurs, où l'équipement de nettoyage et de désinfection est facilement accessible.
  • Créer une aire de stationnement réservée aux visiteurs et au personnel afin de réduire le risque que des véhicules extérieurs à la ferme n'introduisent des matières végétales et de la terre (et les ravageurs et maladies qui y sont associés) à l'intérieur de la ferme.
  • Faire connaître le risque associé aux aspects géographiques de la ferme et aux maladies ou ravageurs transportés par le vent et par l'eau de manière à mieux évaluer le risque de maladies pour la ferme.

    Exemple

    Les agents pathogènes vivant dans la terre peuvent se déplacer dans les sédiments associés aux eaux de ruissellement de surface ou aux eaux de crue et créer un facteur de risque pour les champs qui sont sujets aux inondations ou qui reçoivent les eaux de ruissellement.

  • Isoler les semences de haute classe ou, si c'est impossible, tenir compte de ce qui est planté dans les champs environnants.
  • Indiquer les routes appropriées au déplacement des véhicules de la ferme et des véhicules extérieurs à la ferme.

1.2 Nouvelles constructions et rénovations

Lors de la rénovation d'un bâtiment ou de la construction d'un nouveau bâtiment, certains éléments de biosécurité doivent être pris en compte pour maintenir ou améliorer les mesures de biosécurité à la ferme. Il faut planifier l'emplacement et la fonction du nouveau bâtiment par rapport à la disposition de la ferme. Selon la fonction du nouveau bâtiment, il sera peut-être préférable de le situer à l'intérieur d'une zone de biosécurité ou d'une installation de nettoyage existante ou à proximité. De même, pour contrôler de manière efficace l'accès au bâtiment, l'emplacement des portes d'entrée et de sortie doit être stratégiquement déterminé.

Le nettoyage et la désinfection seront efficaces si on utilise des surfaces propres, dures et non poreuses. Au moment de concevoir de nouveaux bâtiments ou d'entreprendre la rénovation de structures existantes, il faut prévoir des matériaux qui sont faciles à nettoyer et à désinfecter, en particulier pour les surfaces exposées qui entrent en contact direct avec les pommes de terre.

Exemples

  • un plancher en béton plutôt qu'en terre battue;
  • les murs des entrepôts en acier plutôt qu'en bois;
  • des boîtes en plastique plutôt qu'en bois.

Lorsque des matériaux comme le bois et d'autres matériaux poreux doivent être utilisés, il est important de les nettoyer à fond. Un temps de contact plus long entre les désinfectants et les surfaces poreuses nettoyées peut aussi aider à optimiser l'efficacité des procédures de nettoyage et de désinfection.

Les risques en matière de biosécurité sont associés aux activités de construction, en raison du déplacement de matériaux, de personnes et d'équipement. Pour tout projet de construction et de rénovation, le plan de biosécurité à la ferme doit être pris en compte à la phase de planification et à la phase de réalisation des travaux de manière à maintenir l'intégrité du plan.

Date de modification :