PI-005 : Chapitre 3 – Morphologie de la plante

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Information

Dans la version présente de ce chapitre, les coordonnées du personnel et les références à certains groupes de l'ACIA ou à certains documents ou politiques pourraient ne pas être à jour. Cette information sera mise à jour lors de la prochaine révision de ce chapitre. Veuillez communiquer avec l'ACIA pour obtenir des renseignements supplémentaires ou si vous avez des questions.

Table des matières

3.1 Objectif

La taxonomie végétale et l'identification des plantes sont des outils importants pour la certification des pommes de terre de semence, puisque l'intégrité des variétés et la pureté variétale des cultures sont des objectifs fondamentaux du programme de certification. L'inspecteur doit donc connaître les différentes parties de la plante, afin de pouvoir faire les comparaisons morphologiques nécessaires à la distinction des cultivars qui se ressemblent. Grâce à l'information présentée dans le présent chapitre, l'inspecteur pourra utiliser son sens de l'observation pour séparer et identifier avec précision les variétés de pomme de terre et, finalement, pour détecter les mélanges de variétés présents dans les cultures soumis aux fins de certification.

3.2 Définitions

Ailes : 
Expansions latérales le long de la tige ;
Aisselle : 
Angle que forme un rameau ou une feuille avec la partie de la tige située au-dessus ;
Apical : 
Situé au sommet d'un organe, ou sur la couronne d'un tubercule ;
Arcade : 
Saillie bordant chacun des yeux d'un tubercule ;
Axe foliaire : 
Dans le cas d'une feuille composée, ensemble formé par le pétiole, le rachis et la nervure médiane de la foliole terminale ;
Bourgeon : 
Germe ou courte pousse renfermant des feuilles rudimentaires ou des pièces florales rudimentaires. S'il s'agit de pièces florales, le bourgeon est de préférence appelé bouton ;
Bourgeon axillaire : 
Bourgeon situé à l'aisselle d'une feuille et pouvant donner naissance à un rameau secondaire ;
Bouton : 
Voir bourgeon.
Cultivar : 
Variété de pomme de terre ;
Entre-nœud : 
Intervalle entre les nœuds ou les rameaux d'une tige ;
Fanes : 
Ensemble des feuilles et des tiges formant la partie aérienne de la plante ;
Inflorescence : 
Ensemble des fleurs, y compris les boutons, les pédicelles et le pédoncule ;
Nœud : 
Partie légèrement enflée de la tige, où se forment les bourgeons et où naissent les feuilles, les rameaux et les yeux ;
Pétiole : 
Organe reliant le limbe d'une feuille, ou l'ensemble de ses folioles, à la tige ;
PLRV : 
Virus de l'enroulement de la pomme de terre ;
PSTVd : 
Viroïde de la filosité des tubercules de la pomme de terre ;
Pubescent : 
Garni de poils mous ;
PVX : 
Virus X de la pomme de terre ;
PVY : 
Virus Y de la pomme de terre ;
Rachis : 
Partie de l'axe foliaire située entre le sommet du pétiole et la base de la foliole terminale ;
Sénescence : 
Processus pouvant entraîner la mort prématurée (en raison d'un stress causé par les conditions ambiantes ou une maladie) ou la mort à un âge avancé (vieillissement). La sénescence peut être graduelle ou soudaine ;
Stolon : 
Chez la pomme de terre, tige souterraine dont l'extrémité peut former un tubercule ;
Tubercule : 
Tige souterraine courte et charnue qui porte des germes ou des yeux ;
Variété : 
Pommes de terre de semence qui :
  1. se distinguent par des caractères morphologiques, physiologiques, cytologiques ou chimiques communs ou par d'autres caractères communs ;
  2. conservent leurs caractères distinctifs à la reproduction.

3.3 Méthodes d'identification

La figure 3-1 montre les principales parties de la plante qui peuvent servir à l'identification des variétés de pomme de terre.

Les variétés, ou cultivars, peuvent être identifiés au moyen des cinq catégories de caractères, qui seront traitées plus à fond dans les diverses sections du présent chapitre :

  • Fanes
  • Inflorescence
  • Précocité de maturation
  • Tubercule
  • Germes
Figure 3-1. Plant de pomme de terre

L'image suivante est une illustration qui schématise les différentes composantes d'un plant de pomme de terre.

Plant de pomme de terre. Description ci-dessous.
Description de Figure 3-1

Cette image est celle d'un diagramme d'un plant de pomme de terre. Le plant possède quelques feuilles. Dans le bas du diagramme, les racines sont illustrées avec les tubercules se formant à leur bout. Le diagramme met en évidence les différentes parties d'un plant de pomme de terre, de haut en bas : la fleur, les feuilles, la tige, la stipule, l'œil, le tubercule, la couronne, le stolon, le semenceau (ou planton), le talon et les racines.

3.4 Fanes

Certains facteurs environnementaux, comme les conditions du sol, la fertilité et les conditions météorologiques, influent sur le développement des caractères des fanes à peu près de la même manière chez les diverses variétés de pomme de terre. Il faut cependant noter que certaines variétés sont plus sensibles que d'autres aux conditions extrêmes.
Les caractères des fanes peuvent également être modifiés par la présence de maladies telles que l'enroulement (PLRV), la mosaïque (PVY, PVX) et la filosité des tubercules (PSTVd ). Donc, au moment de l'identification, il est utile de connaître l'effet des facteurs environnementaux et des maladies sur les fanes des diverses variétés.

Dans le cas des fanes, on peut distinguer trois types de caractères utiles à l'identification des variétés :

  • Caractères liés au port ou à l'aspect général de la plante ;
  • Caractères des feuilles ;
  • Caractères des tiges.

3.4.1 Port de la plante

Plusieurs caractères liés au port de la plante, c'est-à-dire à son aspect général, peuvent être utiles à l'identification. Ainsi, la plante peut être :

  • Haute ou courte ;
  • Dressée ou étalée ;
  • Rigide et érigée ou retombante ;
  • Ouverte ou compacte ;
  • Buissonnante ou clairsemée ;
  • Ramifiée ou non ramifiée ;
  • Ramifiée en hauteur ou à la base (dans le cas d'une plante ramifiée) ;
  • Robuste et vigoureuse ou petite et peu vigoureuse.

Les variétés peuvent être classées selon leur port, ce qui facilite leur identification. Les variétés hâtives ont tendance à donner des plantes courtes et étalées, ou encore buissonnantes, tandis que les variétés agricoles les plus courantes, qui ont une maturation plus tardive, donnent souvent une plante dressée moyenne à haute. À mesure que la maturité approche et que les fanes commencent à s'affaisser, les caractères liés au port perdent leur utilité pour l'identification, car l'aspect de la plante devient moins caractéristique. Le port, associé aux caractères évidents des tiges, des feuilles et des fleurs, peut être suffisant pour identifier une variété. Les intrus et les sujets anormaux peuvent normalement être reconnus à leur port, s'il contraste avec celui de la variété principale d'une culture. Ainsi, dans une culture de variété courte, il est facile de détecter les sujets anormalement hauts. Par contre, dans une culture de variété haute, il peut être plus difficile de remarquer un sujet anormalement court. Certains caractères mineurs ou peu évidents des fanes sont souvent très utiles pour confirmer l'identification.

3.4.2 Caractères des feuilles

La feuille de pomme de terre typique comporte deux à quatre paires de folioles primaires disposées le long d'un rachis se terminant par une foliole terminale (figure 3-2). Entre ces folioles primaires, on peut observer de plus petites folioles, dites secondaires, qui sont souvent disposées de façon irrégulière le long du rachis. Enfin, de minuscules folioles rudimentaires, dites tertiaires, peuvent également être présentes le long du rachis. La feuille est reliée à la tige par un pétiole.

Selon les variétés, la feuille peut :

  • être longue ou courte ;
  • être ascendante, étalée ou retombante ;
  • être plate, ou avoir les folioles latérales arquées ou retombantes ; ou
  • former, entre le pétiole et la tige, un angle qui peut être caractéristique de la variété.

La disposition et le nombre des folioles primaires, secondaires et tertiaires peut également varier selon les variétés. De plus, les folioles peuvent :

  • être d'un vert pâle, foncé ou grisâtre ;
  • être pubescentes, lisses ou gaufrées ;
  • être cireuses, mates ou luisantes ;
  • être grandes ou petites ;
  • être larges ou étroites ;
  • être planes ou plutôt repliées ; ou
  • avoir des lobes égaux ou inégaux.

De plus :

  • Les folioles primaires de la paire apicale peuvent être pointues, ou chevaucher la foliole terminale, ou encore former un angle presque droit avec le rachis ;
  • Les pétiolules (petits axes unissant les folioles au rachis) peuvent être longs ou courts, et ils peuvent porter ou non des stipelles (stipules foliolaires) ; ou
  • La foliole terminale peut être cordée (en forme de cœur), et elle peut être raide ou retombante.
Figure 3-2. La feuille composée de la pomme de terre

L'image suivante est une illustration qui schématise les différentes composantes d'une feuille de pomme de terre.

Feuille composée de la pomme de terre. Description en haut.
Description de Figure 3-2

Cette image est celle d'un diagramme d'une feuille de pomme de terre. C'est une illustration d'une feuille avec quelques folioles. L'illustration met en évidence les différentes composantes d'une feuille de pomme de terre : la foliole terminale, la paire apicale de folioles primaires, la foliole secondaire, le rachis, la foliole tertiaire, le pétiole et les folioles primaires.

Figure 3-3. Silhouette de la feuille composée

L'image suivante est une illustration de la structure d'une feuille ouverte ou fermée./p>

Silhouette ouverte

Silhouette ouverte

Silhouette fermée

Silhouette fermée
Description de Figure 3-3

L'image de deux feuilles de pomme de terre illustre la structure d'une feuille ouverte ou fermée. L'image de gauche illustre la structure d'une feuille ouverte avec un nombremoyen de folioles. Le rachis et les foliolules d'où poussent les folioles sont clairement visibles. Cependant, comparativement à l'image de droite, celle-ci apparait très clairsemée. L'image de droite illustre la structure d'une feuille fermée : Le rachis et les foliolules ne sont pas visibles et la feuille est très dense et garnie.

La silhouette générale de la feuille, ouverte ou fermée, constitue un autre caractère utile à l'identification des variétés (voir figure 3-3). Ce caractère dépend de :

  • la distance entre les folioles,
  • la longueur des pétiolules, et
  • la grandeur et le nombre des folioles primaires et secondaires.

En ce qui concerne le rachis, le caractère le plus distinctif est la présence ou l'absence de pigmentation violet-bleu à violet-rouge. L'intensité et la répartition de cette pigmentation constituent d'autres caractères utiles. Dans certains cas, elle s'étend aux nervures médianes des folioles.

3.4.3 Caractères des tiges

Les tiges présentent plusieurs caractères utiles à l'identification, dont les suivants :

  • L'intensité et la répartition de leur pigmentation ;
  • Leur épaisseur ;
  • Leur dureté ;
  • Leur degré de ramification ;
  • Leur mode d'émergence ;
  • La longueur des entre-nœuds ;
  • La grosseur des nœuds (certaines variétés ont des nœuds renflés) ;
  • La structure des ailes (droites ou sinueuses).

Les ailes sont des crêtes longitudinales sur les tiges. Le fait qu'elles soient droites ou sinueuses est souvent utile pour confirmer l'identité d'une variété (voir figure 3-4). Dans la plupart des descriptions de variété, on ne les mentionne que si elles sont sinueuses. Dans tous les autres cas, elles sont droites ou presque droites. Par ailleurs, les entre-nœuds sont creux chez la plupart des variétés.

Figure 3-4. Tiges de pomme de terre présentant divers types d'ailes

L'image suivante est une illustration de trois tiges de pomme de terre qui schématise trois types d'ailes.

Tiges de pomme de terre présentant divers types d'ailes. Description ci-dessous.

Les caractères des ailes sont peu modifiés par l'environnement.

Description de Figure 3-4

Cette image est celle de trois différentes tiges de pomme de terre identifiées A, B et C. La tige A illustre une aile droite et double. La tige B illustre une aile sinueuse double. Finalement, la tige C illustre une aile légèrement sinueuse et double. À noter que les ailes de la tige B ont une apparence dentée tandis que celles de la tige C sont plus ondulées.

3.5 Inflorescence

Les pédicelles (tige portant chaque fleur), les boutons floraux et le pédoncule (tige portant le groupe de fleurs) font partie de l'inflorescence (voir figure 3-5).

Figure 3-5. Inflorescence de pomme de terre

L'image suivante est une illustration d'une inflorescence de pomme de terre qui schématise ses différentes composantes.

Inflorescence. Description ci-dessous.
Description de Figure 3-5

Cette image est un schéma d'une inflorescence de pomme de terre. L'illustration met en évidence les différentes composantes d'une inflorescence de pomme de terre : le pédicelle, le bouton floral et le pédoncule. L'image montre cinq pédicelles poussant du pédoncule. Trois des pédicelles sur la gauche ont des fleurs ouvertes et les deux autres pédicelles ont simplement des boutons floraux à leur extrémité.

La teinte ou pigmentation est rarement uniforme depuis le centre de la fleur jusqu'au sommet des pétales. Lorsqu'on détermine la couleur d'une fleur, le centre et les sommets doivent être ignorés, mais la répartition générale de la couleur peut en soi constituer un caractère utile. Ainsi, dans le cas des fleurs pigmentées, le sommet des pétales peut présenter diverses quantités de blanc chez certaines variétés, alors que chez d'autres il présente simplement une teinte plus pâle que le reste de la fleur. Les fleurs de pomme de terre peuvent être ;

  • Blanches,
  • Violettes, et
  • Bleu pâle.

3.5.1 Couleur des fleurs

Fleurs blanches : Les fleurs blanches peuvent présenter de nombreuses variations de teinte. Elles peuvent être blanc crème, blanc laiteux, ou blanches avec les sommets verts. Certaines fleurs blanches présentent des nuances colorées sur une des faces, ou sur les deux.

Fleurs violettes : La détermination des différentes teintes de violet que peuvent présenter les fleurs de pomme de terre est souvent difficile. Le violet peut manifestement tirer sur le rouge ou sur le bleu, ou se situer entre ces extrêmes. Par ailleurs, la pigmentation des fleurs finit toujours par s'atténuer après exposition au soleil, et les fleurs violet-rouge peuvent ainsi devenir plutôt violet-bleu. Il faut donc observer les fleurs peu après leur plein épanouissement.

Fleurs bleues : Aucune variété ne donne des fleurs franchement bleues, mais certaines donnent des fleurs dont la couleur s'apparente davantage au bleu pâle qu'à toute autre couleur.

3.5.2 Caractères floraux mineurs

Divers caractères mineurs associés aux fleurs peuvent également aider à distinguer les variétés ou à en confirmer l'identité (figure 3-6) :

  • Grandeur et forme des fleurs ;
  • Abondance de la floraison ;
  • Degré de développement et couleur des anthères ;
  • Longueur et couleur du style ;
  • Longueur de la pointe des sépales ;
  • Pubescence et couleur des boutons floraux ;
  • Couleur du pédicelle des boutons ;
  • Grosseur, fréquence et persistance des boutons ;
  • Longueur et épaisseur des pédicelles des fleurs ;
  • Couleur, pubescence et caractère plus ou moins feuillu des pédicelles inférieurs ;
  • Production naturelle de baies (et donc de graines).

Le pédoncule présente un anneau liégeux, appelé « zone d'abscission », à l'endroit où la fleur finira par se détacher de la plante. Cet anneau peut être pigmenté, ce qui aide souvent à établir l'identité de la variété. Sa couleur varie selon les variétés, allant du vert à diverses teintes de violet ou de bleu, et elle peut être uniforme ou mouchetée.

Figure 3-6. Fleur de pomme de terre (vue en coupe)

L'image suivante est une illustration d'une fleur de pomme de terre vue en coupe qui schématise ses différentes composantes.

Fleur de pomme de terre (vue en coupe). Description ci-dessous.
Description de Figure 3-6

Cette image est un schéma d'une fleur de pomme de terre vue en coupe. Elle illustre les différentes composantes de la fleur : le stigmate, le style, le pétale, l'ovaire, le sépale, le pore, l'anthère, le filet et les ovules. 

3.6 Maturité

La précocité de maturation varie grandement selon les variétés de pomme de terre, la maturité survenant entre 70 jours et plus de 120 jours après la plantation. On considère que la plante est à maturité lorsque la sénescence des fanes a débuté et que les feuilles inférieures ont commencé à jaunir. Généralement, la tige est alors facile à détacher du stolon souterrain. La précocité de chaque variété est établie par rapport à une variété de référence de chaque groupe de précocité. Cinq groupes ont été adoptés, selon que la maturation est :

  • Très hâtive ;
  • Hâtive ;
  • Mi-saison (intermédiaire) ;
  • Tardive ;
  • Très tardive.

Les cultivars intrus sont le plus difficile à reconnaître lorsque les sujets anormaux arrivent à maturité en même temps que la variété principale du champ. Il est facile de détecter un plant de variété hâtive poussant dans une culture de variété tardive, parce que la floraison et les premiers signes de sénescence surviennent plus tôt chez ce plant. Souvent, les fanes de la variété hâtive se sont déjà affaissées alors que celles de la variété tardive sont encore vertes et vigoureuses.

3.7 Tubercule

Les caractères du tubercule ne sont généralement pas suffisants pour permettre une identification sûre. Ils sont cependant utiles pour confirmer l'identité de la variété, en combinaison avec les caractères des fanes et des germes. L'extrémité basale du tubercule, où celui-ci est relié au stolon, s'appelle le talon, tandis que l'extrémité opposée, où se concentrent les yeux, est la couronne. Les caractères suivants du tubercule sont utiles pour confirmer l'identité d'une variété :

  • Forme du tubercule ;
  • Répartition et profondeur des yeux ;
  • Couleur et texture de la peau et couleur de la chair.

3.7.1 Forme du tubercule

Les tubercules d'une même plante ne sont pas tous identiques : ils peuvent présenter de légères variations de forme, particulièrement s'ils sont petits ou immatures. À mesure qu'ils arrivent à maturité, ils ont davantage tendance à être conformes au type de la variété. Il faut donc examiner un certain nombre de tubercules matures, puis établir quelle forme est prédominante. Il existe plusieurs formes possibles (voir figure 3-7), mais les quatre grandes classes de forme sont les suivantes :

  • Rond - approximativement sphérique, mais parfois aplati ;
  • Ovale - plus long que large, parfois presque oblong (avec la largeur maximale se situant près du centre), ou légèrement rétréci vers la couronne ;
  • Long - allongé, et parfois légèrement rétréci vers le talon (on dira alors que le tubercule est piriforme) ;
  • Oblong - à peine rétréci tout près des extrémités, avec une largeur maximale se situant près du centre.
Figure 3-7. Forme du tubercule

L'image suivante est une illustration d'une forme de tubercule qui démontre un tubercule en croissance depuis les racines du plant et, sur le côté, les différentes formes possibles de tubercule.

Forme du tubercule. Description ci-dessous.
Description de Figure 3-7

Cette image est un schéma des formes de tubercule. Dans la partie gauche de l'image, il y a un tubercule qui est rattaché à la racine d'où il a poussé et la couronne, les yeux et le talon sont illustrés. Dans la partie droite de l'image, il y a différentes formes que le tubercule pourrait avoir et elles sont identifiées comme suit : cylindrique, elliptique, oblong, ovale, ové et rond.

3.7.2 Répartition et profondeur des yeux

La répartition et la profondeur des yeux, le degré de proéminence des arcades et la couleur des écailles (feuilles rudimentaires, pas toujours visibles - voir figure 3-8) sont des caractères utiles pour confirmer l'identité d'une variété. Par exemple, les variétés à tubercule rond ont souvent des yeux profonds et des arcades longues et proéminentes. La plupart des sélectionneurs privilégient les variétés à yeux peu profonds, afin de réduire les pertes associées à l'épluchage.

3.7.3 Couleur et texture de la peau et couleur de la chair

Bien que la couleur de la peau du tubercule ne permette pas à elle seule d'identifier avec certitude une variété, elle demeure utile lorsqu'elle est employée avec d'autres caractères de la plante. La peau peut être :

  • Rouge ou rose ;
  • Bleue ou violette ;
  • Blanche ;
  • Jaune.

La peau peut être de couleur uniforme ou être bicolore, c'est-à-dire présenter une couleur secondaire répartie en taches ou limitée aux alentours des yeux. Chez les variétés à peau bicolore, la répartition de la couleur secondaire peut aider à distinguer certaines variétés dont les tubercules se ressemblent. La texture de la peau peut également présenter des différences; elle peut entre autres être lisse, rugueuse, ou squameuse.

Tous les tubercules verdissent lorsqu'ils sont exposés à la lumière, mais ceux de certaines variétés produisent des pigments supplémentaires qui peuvent leur conférer une teinte bleue ou violette. Chez d'autres variétés, lorsqu'on enlève la peau d'un tubercule verdi, on peut observer des points blancs très distincts.
La couleur de la chair peut aussi servir à distinguer les variétés. La chair peut être :

  • Blanche ;
  • Blanc crème ;
  • Jaune crème ;
  • Jaune.

3.8 Germes

Exposé à une lumière diffuse, le tubercule produit des germes qui sont caractéristiques de la variété. Si la germination a lieu en pleine lumière, les couleurs deviennent trop intenses pour être faciles à distinguer.
Les caractères suivants des germes (Figure 3-8) sont utilisés pour l'identification des tubercules :

  • Forme ;
  • Couleur ;
  • Pubescence ;
  • Nombre de radicelles.
Figure 3-8. Caractères distinctifs du germe

L'image suivante est une illustration des caractères distinctifs d'un germe qui schématise ses différentes composantes.

Caractères distinctifs du germe. Description ci-dessous.
Description de Figure 3-8

Cette image est un schéma des caractères distinctifs d'un germe. Elle met en évidence les composantes principales tel que : les écailles apicales, les écailles latérales, la base de l'écaille latérale, les papilles, les radicelles et le tubercule duquel elles ont poussé. L'image met aussi en évidence les trois sections principales du germe : le sommet, la partie médiane et la base.

3.8.1 Forme

On peut distinguer trois parties du germe, dont chacune peut avoir une forme et une taille caractéristiques de la variété :

  • La base - étroite ou renflée, longue ou courte.
  • La partie médiane - longue ou courte, plus ou moins épaisse.
  • Le sommet - long ou court, épais ou mince, tendant à demeurer fermé ou au contraire à se déployer hâtivement.

3.8.2 Couleur

La couleur du germe (s'il est pigmenté) correspond à celle des parties souterraines de la plante (stolons, tubercules, écailles des yeux, partie souterraine de la tige).

Le germe peut ainsi être :

  • Rose pâle - blanc ou blanc verdâtre avec le sommet vert, mais avec une légère teinte rose.
  • Rose à rouge carmin.
  • Bleu ou bleu-violet - la pigmentation apparaît d'abord à la base et au sommet, puis finit généralement par s'étendre à l'ensemble du germe.

3.8.3 Pubescence

La fréquence et la répartition des poils du germe constituent des caractères utiles pour l'identification. Chez certaines variétés, le germe est distinctement pubescent, alors que chez d'autres il est presque glabre. Les poils ne sont pas toujours uniformément répartis : ils peuvent être concentrés au sommet, à la base ou sur la partie médiane du germe.

3.8.4 Radicelles

Les radicelles sont de petites protubérances à la base du germe. Chez certaines variétés, elles sont très nombreuses, tandis que chez d'autres elles le sont moins. Les radicelles sont généralement bien visibles, parce qu'elles sont entourées d'une concentration de pigmentation et que leur sommet demeure habituellement blanc. Cependant, chez certaines variétés, le sommet des radicelles se colore également.

Les descriptions des variétés de pommes de terre sont affichées sur le site web de l'ACIA

Date de modification :