PI-005 : Chapitre 4 – Pathologie

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Information

Dans la version présente de ce chapitre, les coordonnées du personnel et les références à certains groupes de l'ACIA ou à certains documents ou politiques pourraient ne pas être à jour. Cette information sera mise à jour lors de la prochaine révision de ce chapitre. Veuillez communiquer avec l'ACIA pour obtenir des renseignements supplémentaires ou si vous avez des questions.

Table des matières

4.1 Objectif

L'identification des maladies de la pomme de terre joue un rôle important dans le système de certification des pommes de terre de semence. L'inspecteur doit être en mesure de reconnaître et identifier de nombreuses maladies importantes. Pour y arriver, il doit comprendre les principes de la pathologie végétale et savoir les appliquer sur le terrain.

Les maladies des plants et tubercules de pomme de terre résultent d'une interaction entre l'hôte (la pomme de terre) et un pathogène (bactérie, champignon, virus, phytoplasme ou nématode) ou une condition particulière du milieu et nuit à la productivité de la plante ou à l'utilité du produit récolté. La pomme de terre est sensible à de nombreuses maladies, dont certaines sont répandues tandis que d'autres sont d'importance locale. La pomme de terre est normalement multipliée par voie végétative, par plantation de semenceaux (morceaux de tubercule ou tubercules entiers). Or, cette méthode tend à favoriser la propagation de pathogènes d'une région à l'autre. De plus, il arrive que des pathogènes passent l'hiver dans les tubercules entreposés, lesquels peuvent servir à la plantation l'année suivante.

Le présent chapitre ne se veut pas un traité de pathologie végétale, car il existe à ce sujet un grand nombre d'excellents manuels, de fiches techniques et de pages web. D'ailleurs, on trouvera aux annexes 4-2 et 4-3 une liste de tels documents et sites web qui peuvent constituer un point de départ pour l'inspecteur. Le présent chapitre n'est qu'un guide général sur les maladies que l'inspecteur est appelé à détecter dans le cadre de la certification des pommes de terre de semence.

4.2 Définitions

Agent pathogène : Entité, facteur ou organisme capable de causer une maladie ;

Culture : Pommes de terre de semence Choix du sélectionneur, ou d'une variété et d'une classe données, cultivées dans un milieu aseptique ou un milieu protégé ou dans un ou plusieurs champs d'une unité de production ;

Flétrissement bactérien : Maladie causée par la bactérie Clavibacter michiganensis subsp. sepedonicus ;

Hôte : Végétal offrant un milieu propice au développement d'un pathogène ou d'un parasite ;

Hyphe : Chacun des minces filaments formant le mycélium ;

Mycélium : Appareil végétatif du champignon, constitué d'hyphes ;

Nématodes : Vers ronds microscopiques, dont plusieurs espèces sont parasites ;

Organisme nuisible : Toute espèce, souche ou biotype de végétal, d'animal ou d'agent pathogène qui est nuisible pour les végétaux ou les produits végétaux (CIPV, NIMP 5, 2001) ;

Organisme nuisible justiciable de quarantaine : Organisme nuisible qui a une importance potentielle pour l'économie de la zone menacée et qui n'est pas encore présent dans cette zone ou bien qui y est présent mais n'y est pas largement disséminé et fait l'objet d'une lutte officielle (CIPV, NIMP 5, 2001) ;

Organisme nuisible non justiciable de quarantaine : Organisme nuisible qui n'est pas justiciable de quarantaine pour une région donnée (CIPV, NIMP 5, 2001) ;

Organisme nuisible réglementé non justiciable de quarantaine : Organisme nuisible qui n'est pas justiciable de quarantaine, dont la présence dans les végétaux affecte l'usage prévu de ces végétaux, avec une incidence économique inacceptable, et qui est réglementé par la partie contractante importatrice (CIPV, NIMP 5, 2001) ;

PLRV : Virus de l'enroulement de la pomme de terre ;

Pomme de terre de rebut : Toute pomme de terre éliminée ou rejetée parce que considérée comme étant sans valeur en raison du calibre, de la forme, de blessures, de maladies, etc. ;

Producteur : Personne physique ou morale, coopérative ou société de personnes qui cultive des pommes de terre de semence ;

PSTVd : Viroïde de la filosité des tubercules de la pomme de terre ;

PVA : Virus A de la pomme de terre ;

PVM : Virus M de la pomme de terre ;

PVS : Virus S de la pomme de terre ;

PVX : Virus X de la pomme de terre ;

PVY : Virus Y de la pomme de terre ;

Pomme de terre de semence : Tout tubercule ou fragment de tubercule qui est certifié conformément à la partie II du Règlement sur les semences à des fins de reproduction ;

TRV : Virus du bruissement du tabac, agent de la nécrose annulaire de la pomme de terre ;

Tubercule : Tige souterraine courte et charnue qui porte des germes ou des yeux ;

Unité de production : Parcelle de terre unique ou nombre déterminé de parcelles de terre distinctes exploitées comme une entité unique selon un même mode de faire-valoir ou des modes de faire-valoir différents et sur lesquelles sont utilisés de l'équipement, des installations et des entrepôts communs pour la production et la commercialisation de pommes de terre de semence sous l'autorité d'un même producteur ;

Vecteur : Agent, insecte, humain, ou tout autre mécanisme capable de transmettre une maladie ;

Virus : Particules infectieuses inframicroscopiques constituées de protéines et d'acide nucléique qui ont un pouvoir pathogène et la capacité de se reproduire dans les cellules végétales ;

Tolérance zéro :

  1. En ce qui concerne une maladie, le fait d'exiger qu'un plant ou fragment de plant, y compris un tubercule, soit exempt de cette maladie ;
  2. En ce qui concerne un mélange de variétés, le fait d'interdire tout mélange de deux ou plusieurs variétés.

4.3 Pathologie générale

Le mot pathologie vient du grec pathos, qui signifie maladie. À l'intérieur de la pathologie, on distingue souvent l'étiologie, qui étudie les causes des maladies, et l'épidémiologie, qui traite de leur développement. La connaissance de ces termes aidera l'inspecteur à consulter efficacement les articles de périodique, les rapports de recherche et les documents traitant spécifiquement d'une maladie.

Trois exigences de base sont nécessaires pour former le triangle de la maladie :

  • Un hôte sensible ;
  • Un agent pathogène ; et
  • Un milieu favorable.

Ces trois éléments sont nécessaires pour que la maladie apparaisse. Pour que la maladie se développe, il faut qu'il y ait interaction, pendant un certain temps, entre l'hôte, l'agent pathogène et le milieu favorable.

On peut définir la maladie comme étant une modification de la physiologie normale de la plante, qui résulte d'une interaction continue avec un agent biotique ou abiotique et entraîne l'apparition de symptômes et une réduction de la valeur économique ou esthétique de la plante. Les pommes de terre cultivées au champ sont normalement multipliées par voie végétative, au moyen de fragments de tubercules ou de tubercules entiers. La descendance obtenue est exposée aux mêmes pathogènes que la plante-mère, et les maladies peuvent ainsi se propager d'une région à l'autre.

Quelques symptômes sont d'origine abiotique, étant causés par des facteurs environnementaux tels que la pollution de l'air, les agressions chimiques et les conditions extrêmes de température, d'humidité et de disponibilité des éléments nutritifs. Or, on a démontré que la présence d'un ou plusieurs de ces facteurs abiotiques peut provoquer des symptômes qui nuisent à la qualité des pommes de terre de semence. Il est donc important que l'inspecteur s'y intéresse et note soigneusement ses observations à cet égard. Pour le producteur de semence, les dégâts d'origine abiotique peuvent abaisser le rendement de la culture et causer des pertes économiques. On trouvera ci-dessous un des systèmes de classification les plus utilisés, permettant de relier les diverses maladies à leurs principaux agents. Ce système à deux paliers est à la fois simple et facile à utiliser par l'inspecteur.

I Maladies d'origine biotique causées par :

  • Des bactéries
  • Des champignons
  • Des virus
  • Des phytoplasmes ou organismes semblables
  • Des nématodes

II Maladies d'origine abiotique causées par :

  • Des blessures dues aux basses températures
  • Des températures élevées
  • Des conditions d'oxygénation défavorables
  • Des conditions d'humidité du sol défavorables
  • Des blessures dues à la foudre, à la grêle ou au vent
  • Un excès de certains minéraux
  • Une carence en certains minéraux
  • Des blessures dues à des produits chimiques

L'inspecteur doit consulter les documents de référence pour obtenir une description des diverses maladies et des divers organismes pathogènes. On trouvera notamment à l'annexe 4-1 une liste des principaux pathogènes de la pomme de terre. Par ailleurs, les sections 4.4 à 4.8 du présent chapitre fournissent un exposé détaillé sur plusieurs agents pathogènes. Dans toutes ces sections, les espèces marquées d'un astérisque (*) sont des organismes nuisibles justiciables de quarantaine.

4.4 Maladies bactériennes

La plupart des bactéries sont utiles, car elles assurent la décomposition des tissus organiques et le retour des éléments nutritifs dans le sol. Un nombre relativement faible de bactéries s'attaquent aux organismes vivants. Cependant, les bactéries pathogènes peuvent causer des problèmes graves lorsque les conditions leur sont favorables, et plusieurs ont un impact économique sur la culture des pommes de terre.

La plupart des bactéries qui provoquent des maladies chez les plantes peuvent survivre dans le sol mais se développent dans les plantes hôtes. Dans certains cas, les populations bactériennes du sol déclinent rapidement en l'absence d'hôte et ne peuvent donc pas contribuer au maintien de la maladie d'une année à l'autre. Cependant, les bactéries peuvent passer l'hiver dans les matières végétales. Donc, dans le cas de la pomme de terre de semence, les tubercules infectés constituent une voie de propagation de la maladie.

Les bactéries peuvent se propager d'une plante à l'autre en étant transportées dans l'eau ou les gouttes de pluie qui éclaboussent sur les plantes, ou en franchissant elles-mêmes de courtes distances dans la terre mouillée. Elles peuvent aussi être transportées, à plus grande distance, par les machines agricoles et l'eau d'irrigation. Certaines bactéries persistent dans les débris végétaux et peuvent ainsi être propagées par le vent. Cependant, à grande distance, la voie de propagation la plus efficace demeure le transport de matériel végétal infecté.

Dans le cas de la pomme de terre, les bactéries sont le plus souvent propagées avec les tubercules infectés. Plusieurs maladies bactériennes qui ont une importance particulière dans le cadre de l'inspection des pommes de terre :

  • Flétrissement bactérien - Clavibacter michiganensis subsp. sepedonicus
  • Pourriture brune - Ralstonia solanacearum*
  • Jambe noire et pourriture molle - Pectobacterium spp. et Dickeya spp.
  • Gale commune - Streptomyces scabies

4.5 Maladies fongiques

Les champignons sont présents partout sur la planète. Les champignons à chapeau, les agents du mildiou et les moisissures du pain sont des exemples bien connus de ces organismes. Les champignons peuvent être utiles, en assurant la décomposition des plantes mortes et le retour les éléments nutritifs dans le sol. Ils peuvent aussi être nuisibles aux végétaux, en causant des maladies. Plusieurs maladies fongiques, c'est-à-dire causées par des champignons, ont un impact économique sur la culture des pommes de terre.

Les champignons, contrairement aux végétaux, ne peuvent pas produire leur propre nourriture, et ils doivent obtenir les éléments nutritifs en décomposant d'autres organismes après leur mort ou en vivant en parasites chez des organismes vivants.

Les champignons peuvent se multiplier par une ou plusieurs des méthodes suivantes :

  • Ils peuvent libérer des spores issues de la reproduction sexuée. Les oospores, organes de résistance de nombreuses espèces, peuvent demeurer à l'état dormant pendant de longues périodes, ou jusqu'à ce que les conditions soient favorables.
  • Ils peuvent libérer des spores issues de la reproduction asexuée. Il existe de nombreux types de spores asexuées, qui varient quant à leur longévité et à leur mode de dispersion.
  • Le mycélium lui-même peut être transporté vers une matière végétale, telle que des pommes de terre (méthode asexuée).
  • Les hyphes peuvent former des amas serrés, les sclérotes. Ces structures dormantes résistantes peuvent survivre pendant longtemps à la sécheresse ou au froid (méthode asexuée).

Les champignons peuvent se propager de plusieurs façons. Les spores hivernantes et les sclérotes peuvent se retrouver dans les pommes de terre de rebut, les pommes de terre entreposées, ou les tubercules laissés au champ. Chez la plupart des espèces de champignons, la production des spores ainsi que leur germination exigent une humidité du sol élevée et/ou une humidité atmosphérique élevée. Les spores peuvent être transportées par le vent ou déplacées avec la terre. Les champignons peuvent survivre dans les débris de culture, dans la terre, sur les tubercules infectés, ou encore chez d'autres espèces-hôtes de la famille des Solanacées (morelle, tomate, piment, aubergine, etc.).

Certaines maladies fongiques ont une importance particulière dans le cadre de l'inspection des pommes de terre de semence :

  • Gale verruqueuse - Synchytrium endobioticum*
  • Mildiou - Phytophthora infestans
  • Verticilliose - Verticillium albo-atrium
  • Alternariose - Alternaria solani
  • Rhizoctonie - Rhizoctonia solani
  • Pourriture sèche fusarienne - Fusarium spp.
  • Fusariose vasculaire - Fusarium spp.
  • Pourriture aqueuse - Pythium ultimum
  • Gale argentée - Helminthosporium solani

4.6 Maladies virales

La pomme de terre, comme toute plante multipliée par voie végétative, peut être infectée par un grand nombre de virus et de pathogènes semblables, qui se transmettent d'une génération à l'autre dans les tubercules et peuvent se propager rapidement durant la saison de culture par des moyens mécaniques ou en étant transportés par des insectes ou des nématodes, qui sont alors appelés « vecteurs ».

Les virus et organismes semblables peuvent être classés selon leur mode de transmission, ce qui permet de constater toute la complexité des maladies virales. Une bonne compréhension des pathogènes responsables et de leurs relations avec leurs hôtes et vecteurs permet à l'inspecteur de prendre des décisions éclairées, de bien conseiller les producteurs sur les mesures de lutte à appliquer et, en fin de compte, de tirer une plus grande satisfaction de son travail.

Les virus peuvent se propager :

  • Avec la multiplication végétative de l'hôte ;
  • Par des moyens mécaniques ;
  • Par les graines ;
  • Par les insectes ; tels que :
    • Pucerons
    • Cicadelles
    • Autres (coléoptères, papillons de nuit, etc.)
  • Par d'autres vecteurs (champignons, nématodes, etc.).

Certains virus et organismes semblables qui ont une importance particulière dans le cadre de l'inspection des pommes de terre de semence :

  • PLRV - Virus de l'enroulement de la pomme de terre
  • PSTVd - Viroïde de la filosité des tubercules de la pomme de terre
  • PVA - Virus A de la pomme de terre
  • PVM - Virus M de la pomme de terre
  • PVS - Virus S de la pomme de terre
  • PVX - Virus X de la pomme de terre
  • PVY - Virus Y de la pomme de terre
  • TRV - Virus du bruissement du tabac*

4.7 Phytoplasmes

Les phytoplasmes, autrefois appelés « mycoplasmes », ont une structure semblable à celle des bactéries. Ils ne se transmettent pas par des moyens mécaniques et sont plutôt transportés par les cicadelles et peut-être par d'autres insectes. Les cicadelles acquièrent les phytoplasmes à partir de mauvaises herbes ou de diverses plantes cultivées, mais jamais à partir de la pomme de terre. Les phytoplasmes peuvent cependant survivre dans les tubercules, et, si ceux-ci sont utilisés comme semence, on n'obtient généralement pas une récolte utilisable.

Certains phytoplasmes ont une importance particulière dans le cadre de l'inspection des pommes de terre de semence :

  • Phytoplasme de la jaunisse de l'aster (agent de la touffe pourpre) ;
  • Phytoplasme du balai de sorcière ; et
  • Agent de la jaunisse transmise par le psylle de la pomme de terre

4.8 Nématodes

Les nématodes sont de minuscules vers ronds qui vivent dans la terre, dans l'eau ou dans les tissus végétaux. Présents dans presque tous les écosystèmes, ce sont les animaux multicellulaires les plus abondants sur terre. Les nématodes nuisibles aux plantes agricoles se nourrissent exclusivement de végétaux, et la plupart des espèces s'attaquent aux racines et aux autres organes souterrains de la plante.

Les nématodes qui provoquent des maladies chez la pomme de terre sont présents dans toutes les zones climatiques et peuvent causer de graves pertes agricoles, mais une bonne partie de ces dégâts passent inaperçus ou sont imputés à d'autres facteurs. Parce que les nématodes s'attaquent aux racines et aux tubercules, les parties aériennes de la plante n'affichent aucun symptôme diagnostique, si ce n'est un rabougrissement dû au développement médiocre du système racinaire. La présence de petites populations de nématodes dans le sol ne provoque pratiquement aucun symptôme dans les parties aériennes de la plante, mais elle peut réduire le rendement en tubercules.

Certains nématodes ont une importance particulière dans le cadre de l'inspection des pommes de terre de semence :

  • Nématode doré - Globodera rostochiensis*
  • Nématodes des lésions de racines - Pratylenchus spp.
  • Nématode à kystes pâles - Globodera pallida
  • Nématode de la pourriture des racines - Ditylenchus destructor
  • Nématodes à galles - Meloidogyne spp.
  • Nématode à galles du Columbia - Meloidogyne chitwoodi

(* organisme nuisible justiciable de quarantaine)

Annexe 4-1 Principaux pathogènes de la pomme de terre

Description du tableau

Le tableau suivant présente les principaux agents pathogènes de la pomme de terre par leur nom commun, leur nom scientifique, le type d'organisme ils représentent et leur occurence au Canada.

Nom français de la maladie ou du pathogène Nom scientifique du pathogène Type d'organisme Présence au Canada (X)
Alternariose Alternaria alternata champignon X
Alternariose Alternaria solani champignon X
Anneau noir de la tomate TBRV (Tomato black ring virus) virus
Balai de sorcière phytoplasme phytoplasme X
Blanc, oïdium Erysiphe cichoracearum champignon X
Brûlure ulocladienne Ulocladium atrum champignon
Cercosporiose Cercospora spp. champignons
Charbon de la pomme de terre Thecaphora solani champignon
Dartrose Colletotrichum atramentarium champignon X
Flétrissement bactérien de la pomme de terre, pourriture annulaire Clavibacter michiganensis
subsp. sepedonicus
bactérie X
Frisolée BCTV (Beet curly top virus) virus signalé X
Fusariose vasculaire, flétrissement fusarien Fusarium eumartii, F. oxysporum,
F. avenaceum, F. solani
champignons X
Gale argentée, tache argentée Helminthosporium solani champignon X
Gale commune Streptomyces scabies bactérie X
Gale poudreuse Spongospora subterranea champignon X
Gale verruqueuse Synchytrium endobioticum champignon X
Gangrène, pourriture phoméenne Phoma exigua var. exigua champignon X
Gangrène, pourriture phoméenne Phoma foveata champignon
Jaunisse de l'aster, stolbur, touffe pourpre, sommet pourpre phytoplasme phytoplasme X
Jaunisse des nervures de la pomme de terre PYVV (Potato yellow vein virus) virus
Jaunisse nanisante de la pomme de terre PYDV (Potato yellow dwarf virus) virus signalé
Jaunisse transmise par le psylle de la pomme de terre phytoplasme phytoplasme X
Maladie bronzée TSWV (Tomato spotted wilt virus) virus X
Maladie des racines trapues Trichodorus primitivus
Paratrichodorus spp.
nématodes signaléX
Maladie du sommet touffu de la pomme de terre, "mop-top" PMTV (Potato mop-top virus) virus signalé X
Mildiou Phytophthora infestans champignon X
Moisissure chevelue Rhizopus spp. champignon
Moisissure grise Botrytis cinerea champignon X
Mosaïque aucuba de la pomme de terre PAMV (Potato aucuba mosaic virus) virus
Mosaïque du concombre CMV (Cucumber mosaic virus) virus X
Mosaïque du tabac TMV (Tobacco mosaic virus) virus
Mosaïque malformante PDMV (Potato deforming mosaic virus) virus
Moucheture du tubercule Oospora pustulans
Polyscytalum pustulans
champignon X
Naccobus Naccobus aberrans nématode
Nécrose annulaire de la pomme de terre, bruissement du tabac, rattle du tabac, marbrure de la tige TRV (Tobacco rattle virus) virus signaléX
Nécrose annulaire du tabac, calicot andin de la pomme de terre TRSV (Tobacco ringspot virus) virus
Nécrose du tabac TNV (Tobacco necrosis virus) virus
Nématode à kystes de la pomme de terre, nématode doré, nématode à kystes pâles Globodera spp.
G. rostochiensis
G. pallida>
nématodes X
Nématode de la pourriture des racines, nématode des tiges et tubercules Ditylenchus destructor nématode signalé X
Nématodes des lésions de racines Pratylenchus spp. nématodes X
Nématodes à galles Meloidogyne spp. nématodes X
Pourridié-agaric Armillaria mellea champignon
Pourriture aqueuse Pythium ultimum champignon X
Pourriture basale de la tige Sclerotium rolfsii champignon
Pourriture brune, flétrissement bactérien des solanacées Ralstonia solanacearum bactérie
Pourriture charbonneuse Macrophomina phaseoli champignon
Pourriture rose Phytophthora erythroseptica champignon X
Pourriture rosellinienne Rosellinia spp. champignon
Pourritures sèches fusariennes, pourriture du semenceau, pourriture d'entreposage Fusarium solani,
F. roseum,
F. sambucinum
champignons X
Rhizoctone brun, rhizoctonie Rhizoctonia solani champignon X
Rhizoctone violet Rhizoctonia crocorum champignon
Rosissement des yeux, œil brun Pseudomonas fluorescens bactérie X
Rouille commune Puccinia pitteriana champignon
Rouille malformante Aecidium cantensis champignon
Sclérotiniose Sclerotinia sclerotiorum champignon X
Tache phoméenne Phoma andina champignon
Tache septorienne Septoria lycopersici champignon
Verticilliose Verticillium albo-atrum,
V. dahliae
champignons X
Viroïde de la filosité des tubercules de la pomme de terre PSTVd (Potato spindle tuber viroid) viroïde X
Virus A de la pomme de terre PVA (Potato virus A) virus X
Virus andin de la marbrure de la pomme de terre APMV (Andean potato mottle virus) virus
Virus andin latent de la pomme de terre APLV (Andean potato latent virus) virus
Virus de l'enroulement de la pomme de terre PLRV (Potato leafroll virus) virus X
Virus de la mosaïque de la luzerne AMV (Alfalfa mosaic virus) virus X
Virus M de la pomme de terre PVM (Potato virus M) virus X
Virus S de la pomme de terre PVS (Potato virus S) virus X
Virus T de la pomme de terre PVT (Potato virus T) virus
Virus X de la pomme de terre PVX (Potato virus X) virus X
Virus Y de la pomme de terre PVY (Potato virus Y) virus X

Annexe 4-2 Documents de référence

  • Color Atlas of Post-Harvest Diseases and Disorders of Fruits and Vegetables, Vol. 2: Vegetables. 1992. Wolf Publishing Ltd., Florida, USA.
  • Compendium of Potato Diseases. W.R. Stevenson et al., eds. 2001. APS Press, St. Paul, Minnesota.
  • Integrated Pest Management for Potatoes in the Western United States. Anonyme. 1986. Univ. Calif. Div. Agric. Natl. Resources, Publ. 3316.
  • Les pucerons nuisibles de la pomme de terre au Canada : guide d'identification sur le terrain. M.E. MacGillivary. 1979. Agriculture Canada, Publ. 1676/F.
  • Maladies et ennemis de la pomme de terre. W.A. Hodgson, D.D. Pond et J. Munro. 1975. Ministère de l'Agriculture du Canada, Publ. 1492/F (revue).
  • Maladies et ravageurs des cultures légumières du Canada. R.J. Howard, J.A. Garland et W.L. Seaman. 1994. Société canadienne de phytopathologie et Société d'entomologie du Canada.
  • Manuel de la protection des végétaux. Cours de formation des inspecteurs. Pommes de terre de semence. Division de la production et de la protection des végétaux, Agence canadienne d'inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Ottawa (Ont.).
  • Potato Diseases. Potato Marketing Board, Research and Development. 1980. 50 Hans Crescent, Knightsbridge, London, U.K.
  • Potato Health Management. Randall C. Rowe, ed. 1993. APS Press, St. Paul, Minnesota.

Annexe 4-3 Sites web ayant trait aux maladies de la pomme de terre

Date de modification :