IP 132.1.1 Programme des semences
Instructions particulières
Échantillonnage officiel des semences

13.0 Obtention de l'échantillon soumis

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La taille de l'échantillon composite est souvent trop importante et doit être réduite pour obtenir l'échantillon qui est soumis au laboratoire et qui porte le nom d'« échantillon soumis ».

Il faut réduire l'échantillon selon des méthodes de mélange et de division appropriées pour garantir qu'il n'y aura pas plus de variation que celle prévue lors d'un seul échantillonnage au hasard.

Si des sous échantillons distincts d'un même lot sont requis pour différents essais (pureté, germination, détection de maladies ou pureté variétale), il faut prélever ces sous échantillons selon l'une ou l'autre des façons suivantes:

a. échantillonner de nouveau le lot de semences, à l'aide de la même méthode d'échantillonnage approuvée et selon la même intensité d'échantillonnage pour chaque sous échantillon requis; ou

b. mélanger la totalité de l'échantillon composite (cultures à grosses semences seulement) selon la méthode de mélange et de division approuvée (diviseur à riffle) pour obtenir chaque sous échantillon requis; ou

c. soumettre la totalité de l'échantillon composite au laboratoire des semences conformément aux directives du laboratoire.

Les échantillons ou sous échantillons doivent être soumis rapidement au laboratoire de l'ACIA approprié. L'échantillonneur doit indiquer sur le formulaire de soumission d'échantillon (annexe V) si l'échantillon a été mélangé et divisé ou si la totalité de l'échantillon composite est soumis. Tous les sous échantillons doivent être scellés (section 15.2). Il ne faut pas laisser les échantillons sans protection, ni les exposer à l'humidité, à la chaleur ou à la lumière solaire directe.

13.1 Méthode de mélange et de division des cultures à grosses semences

L'emploi de la méthode de mélange et de division à l'aide du diviseur à riffles est la méthode approuvée pour les espèces énumérées dans les tableaux de catégorie I à III, V et VI et XVIII. Si l'échantillonneur doit mélanger et diviser un échantillon composite contenant ces espèces, il doit suivre la procédure suivante.

Le diviseur est constitué d'une trémie à laquelle sont fixés des conduits, d'un bâti pour supporter la trémie, de quatre bacs récepteurs et d'un bac verseur. Les conduits amènent les semences de la trémie aux bacs récepteurs. Les conduits sont dirigés alternativement d'un côté et de l'autre de l'appareil. La taille des conduits du diviseur à riffles doit être au moins deux fois plus grande que le plus grand diamètre des semences mélangées ou divisées. Ce diviseur convient à la plupart des espèces de semences, y compris les légumineuses.

13.1.1 Diviseur à riffles pour le mélange des espèces à grosses semences

Il faut retirer l'échantillon composite de l'emballage dans lequel il a été placé de façon à n'y laisser aucune semence. Donc, si l'échantillon composite se trouve dans l'un ou l'autre des emballages suivants, il faut suivre la procédure indiquée :

a. sac en tissu - retirer avec soin le contenu et retourner le sac pour rechercher la présence de semences dans les coutures. Les semences avec des barbes, des arêtes, des poils, etc., peuvent adhérer au sac ou rester prises dans les coutures;

b. emballages (p. ex. seaux) - retirer avec soin le contenu et rechercher la présence de semences adhérant aux côtés et au fond de l'emballage.

Il faut placer l'échantillon composite tout entier dans une pelle à semences ou un seau propres ou dans un des bacs récepteurs du diviseur à riffles.

Avertissement : Il faut prendre des précautions pour mélanger et diviser les légumineuses comme les pois et le soja, car la chute des semences dans le bac peut les endommager.

Les échantillonneurs doivent suivre les procédures ci-dessous pour les diverses étapes du mélange ou de la division à l'aide du diviseur à riffles :

Mélange

a. vérifier que l'appareil et les quatre contenants ou bacs récepteurs sont propres. Avant chaque utilisation, vérifier tous les conduits, les raccords et les joints du diviseur et des bacs récepteurs pour assurer qu'aucune semence ou matière végétale n'est présente;

b. placer le diviseur à riffles sur une surface solide propre et au niveau;

c. placer deux bacs vides propres sous les conduits pour recevoir les semences;

Introduction des semences dans le diviseur pour le processus de mélange

d. verser la totalité de l'échantillon dans le diviseur, en imprimant au contenant ou bac récepteur un mouvement de va-et-vient, de manière à ce que tous les conduits et les espaces du diviseur reçoivent une quantité égale de semences;

e. il faut remplacer les deux contenants pleins par deux contenants vides propres;

Début du processus de mélange

f. verser tout le contenu d'un contenant ou bac récepteur dans le diviseur en tenant le bac à angle avec le bord de la trémie, puis faire tourner le bac vers le haut de sorte que les semences se répartissent dans tous les conduits en même temps; répéter la procédure avec l'autre bac plein. Ce processus de mélange de la totalité de l'échantillon composite doit être répété au moins trois fois avant que les divisions successives par moitié commencent;

Division pour l'obtention des sous échantillons à soumettre au laboratoire

g. mettre de côté tout le contenu d'un des contenants ou bacs. Placer un contenant ou bac vide sous chaque orifice de sortie et verser le contenu de l'autre contenant ou bac dans le diviseur en tenant le bac à angle avec le bord de la trémie, puis tourner le bac vers le haut de manière à ce que les semences se répartissent dans tous les conduits en même temps;

h. poursuivre le processus de réductions successives par moitié jusqu'à l'obtention d'un sous-échantillon qui ne soit pas d'un poids moindre que le poids minimal requis;

i. si les sous-échantillons ne sont pas conformes à la taille requise, les parties mises de côté peuvent être ré-utilisées et passées dans le diviseur, au besoin, afin d'obtenir les poids de sous-échantillons requis pour la soumission, dans la mesure où toutes les parties mises de côté sont utilisées. Il est incorrect de sous diviser à nouveau un sous-échantillon en enlevant à la cuillère, en versant ou en pesant une partie de ce sous-échantillon du bac récepteur. Seul un passage dans le diviseur à riffles peut être utilisé pour réduire la taille de l'échantillon à toutes les étapes;

j. continue cette processus jusqu'au tous les sous échantillons requises sont obtenus, p. ex., les sous échantillons pour les essais de la pureté, la germination et/ou la vérification de la variété;

k. vérifier que le diviseur et les contenants sont propres après chaque opération de mélange. Vérifier tous les conduits du diviseur, les joints et les raccords, et vérifier que les bacs récepteurs sont propres.

13.1.2 Entretien et manutention du diviseur à riffles

Le diviseur à riffles doit être placé sur une surface solide et de niveau; il doit être gardé et entreposé dans un milieu propre et sec. L'échantillonneur doit s'assurer que le diviseur et les contenants ou bacs récepteurs ne sont pas endommagés. On ne doit pas frapper l'un contre l'autre le diviseur ou les bacs récepteurs pour les nettoyer ni utiliser des outils comme un maillet, un marteau ou un couteau. Dans toute la mesure du possible, on doit utiliser de l'air comprimé pour nettoyer le diviseur et les bacs récepteurs. Si on transporte le diviseur, on doit l'emballer dans une boîte rembourrée ou un étui de transport pour assurer qu'il ne sera pas endommagé. Si le diviseur ou les bacs récepteurs sont sales ou huileux, on peut les laver à l'eau chaude avec un détergent doux. On doit bien sécher le diviseur à l'aide d'un chiffon doux non pelucheux qui ne laissera aucun résidu sur l'équipement et le laisser sécher au moins toute la nuit.

13.2 Méthode pour les espèces à petites semences (Tableaux de Catégorie IV, VII-XVII et XIX- XX)

La totalité de l'échantillon composite doit être soumis au laboratoire. Afin de réduire le risque de contamination croisée (qui est plus important dans le cas des espèces à petites semences), le laboratoire doit effectuer toutes les opérations de mélange et de division et soumettre les sous-échantillons requis aux laboratoires d'analyse appropriés. L'échantillonneur doit indiquer sur le formulaire de soumission d'échantillon quelles sont les analyses requises.

13.3 Types de sous-échantillons

L'échantillonneur prélève systématiquement les types de sous échantillons mentionnés ci-dessous. Lorsqu'il doit prélever des sous-échantillons à d'autres fins, il doit consulter, selon le cas, le spécialiste du Réseau du Centre opérationnel et/ou le laboratoire des semences de l'ACIA.

13.3.1 Sous-échantillon pour les essais de vérification des variétés (VV)

Les essais de vérification des variétés permettent de vérifier si les semences généalogiques ont conservé leur pureté originale au cours des étapes de la multiplication, du conditionnement et de la mise en marché. Ce programme d'essai de pureté des semences généalogiques est nécessaire pour remplir les obligations du Canada aux Systèmes des Semences de l'OCDE et constitue une vérification indispensable du système canadien de certification des semences.

Les niveaux de surveillance de vérification des variétés sont les suivants :

  1. lots de semences portant une étiquette OCDE - échantillonnage de tous les lots;
  2. lots de semences des catégories Fondation, Enregistrée et Certifiée - échantillonnage seulement des lots de semences douteux quant à la pureté ou l'identité variétale. La Section des semences donnera des directives concernant l'échantillonnage. Il faut inscrire la désignation VV sur le FSE de ces échantillons. L'échantillonneur devrait écrire dans la section Commentaires du FSE tous les autres renseignements qu'il juge nécessaire;
  3. un pourcentage déterminé de lots de semences dans les champs qui ont été inspectés par les inspecteurs de cultures autorisées doit être échantillonné. Les échantillons peuvent être prélevés par un échantillonneur officiel de semences, sur demande, ou fournis par le service d'inspection des cultures de semences autorisé;
  4. Des échantillons pourront être demandés pour des projets particuliers figurant dans la note de service - I d'une année sur l'autre. Les échantillons soumis aux fins de ces projets devront être clairement identifiés comme étant en rapport avec un projet ou un article de la note de service - I.

L'échantillon destiné aux essais de vérification des variétés doit être prélevé sur le lot de semences ou sur l'échantillon composite ou l'échantillon soumis conformément à l'annexe III. Si cela n'est pas possible, l'échantillon peut être prélevé dans l'échantillon retenu, conformément à la section 11.5. Les renseignements suivants aux fins d'identification doivent être indiqués : espèce, nom de la variété, nom du producteur, numéro du certificat de récolte, numéro du lot et programme de semences (par exemple : inspecteur de la culture sous licence, projet de la note de service-I, l'OCDE).

Les échantillons à analyser au titre des Systèmes des semences de l'OCDE doivent être identifiés avec le numéro de lot complet du CDN, incluant le code de la province. Dans le cas de semences pourvues de nouvelles étiquettes et de nouveaux sceaux, il faut aussi mentionner le numéro de référence précédent. L'échantillonneur doit consulter la PSQ 152.1, Mise en œuvre et administration des Systèmes des semences de l'OCDE et des Directives sur les semences de l'Union européenne pour obtenir des éclaircissements. Le formulaire de soumission d'échantillon doit renfermer toutes les informations nécessaires.

Chaque envoi d'échantillons doit être accompagné d'une liste des échantillons inscrits par espèce et par variété, par numéro de l'échantillonneur, par numéro de référence OCDE ou par numéro de sceau. Chaque échantillon doit aussi porter le numéro de l'échantillonneur, et le numéro de lot CDN. Si un envoi compte dix échantillons ou moins, il n'est pas nécessaire de dresser une liste, pourvu qu'une copie du formulaire de soumission d'échantillon accompagne chaque échantillon.

13.3.1.1 Formulaire de soumission d'échantillon pour essais de VV

Pour des raisons techniques, les échantillons pour les essais de VV ne peuvent pas être enregistrés dans le SIESAL. On demande aux inspecteurs d'imprimer des FSE en blanc à partir du système et de les remplir à la main.

13.3.1.2 Soumission d'échantillons pour des essais de pureté variétale

Pour connaître le poids de l'échantillon, l'adresse et les délais de soumission, l'échantillonneur doit consulter l'annexe III pour obtenir des éclaircissements. Afin de soumettre des échantillons pour essais de VV, l'échantillonneur doit suivre la méthode suivante :

  1. il faut échantillonner le lot de semences conformément à la section 11 afin d'obtenir l'échantillon pour VV ou (seulement pour les espèces de cultures à grosses semences), en suivant la méthode approuvée de mélange et de division afin d'obtenir le sous-échantillon, conformément à la section 13;
  2. il faut inscrire tous les renseignements nécessaires sur le lot de semences sur le formulaire de soumission d'échantillon. Une copie de ce formulaire doit accompagner chaque échantillon.

13.3.1.3 Contenants pour échantillons pour les essais de pureté variétale

Il faut placer les échantillons de semences pour les essais de vérification des variétés dans des enveloppes en papier manille de bonne qualité ou dans des sacs de coton neufs propres. Sceller les enveloppes contenant de petites graines d'herbes et de légumineuses, comme la fléole, le pâturin, l'agrostide, le trèfle, le lotier corniculé et la luzerne, avec du ruban-cache (pas du ruban adhésif) ou du ruban à sceller officiel pour éviter que les semences ne s'échappent et ne se mélangent. Ensacher les échantillons de haricots et de pois dans des sacs de coton neufs propres. Tous les échantillons doivent être scellés.

Il faut indiquer sur le contenant l'espèce, le nom complet de la variété, le numéro du certificat de récolte (s'il s'agit d'une semence d'origine canadienne), ou le numéro de lot de l'établissement, le nom du producteur ou du vendeur où l'échantillonnage a eu lieu, le numéro d'échantillon d'inspection et la date d'échantillonnage; l'échantillonneur doit également y apposer sa signature. Sceller correctement tous les échantillons (section 8.2 et 15.2). Déposer ensuite les échantillons dans des boîtes en carton solides pour éviter qu'ils ne s'endommagent durant le transport.

Les échantillons à soumettre aux essais de VV en vertu des Systèmes des semences de l'OCDE doivent être identifiés au moyen du numéro de référence complet, y compris le code du pays. Si un lot de semences est ré-étiqueté ou refermé, il faut également mentionner le numéro de référence antérieur. Le formulaire de soumission d'échantillon doit servir à consigner complètement tous les renseignements. L'échantillon doit être étiqueté conformément à la section 14.3.

13.3.2 Sous-échantillonnage pour la détermination de la teneur en eau

Il ne faut pas prélever d'échantillons pour la détermination de la teneur en eau si ces échantillons doivent être transportés pendant une fin de semaine ou un jour de congé, car cette analyse doit être effectuée le plus tôt possible après le prélèvement. De plus, les graines oléagineuses (lin, colza, moutarde, radis ou soja) ne doivent pas être échantillonnées au moment où elles risquent d'arriver au laboratoire un vendredi ou une journée de congé puisque l'essai requiert une période de séchage de 17 heures comparativement à une période de séchage de 2 heures pour d'autres espèces.

13.3.2.1 Exigences d'échantillonnage pour la détermination de la teneur en eau (essai au four)

L'échantillon pour la détermination de la teneur en eau doit être obtenu immédiatement après l'échantillonnage par la méthode suivante:

  1. le mélange de la totalité de l'échantillon composite par le remuage à la cuillère. Aussi, l'inspecteur peut placer l'ouverture du contenant contre l'ouverture d'un autre contenant semblable et transvider l'échantillon à plusieurs reprises. Ceci doit être fait aussi rapidement que possible afin d'empêcher la fuite ou l'entrée de vapeur d'eau lors du mélange et sous-échantillonnage. L'inspecteur doit prendre un minimum de trois sous-échantillons avec une cuillère de trois emplacements différents jusqu'à l'obtention de la taille minimum exigé (Annexe III).
  2. l'échantillonneur officiel de semence doit placer les sous-échantillons rapidement dans un contenant étanche portant, au moins, le numéro du lot ou le numéro d'échantillon de l'inspecteur. Le contenant doit être aussi fort afin d'empêcher le renversement ou la fuite de semences. L'échantillonneur doit retirer autant d'air que possible du contenant et que celui-ci est scellé de façon à empêcher la fuite ou l'entrée d'humidité ou d'air.

Contenants étanches appropriés incluent:

  1. sacs en plastiques non tissés (sacs en plastique résistant avec ouverture scellable, sacs en plastique re-scellable); Lorsque des sacs à fermeture à glissière ou à languette métallique sont utilisés, ils ne sont pas considérés comme étanches si la glissière est simplement fermée ou que les extrémités des liens métalliques sont enroulées ensemble. Il faut retirer des sacs le plus d'air possible, plier l'extrémité supérieure des sacs au moins deux fois, puis l'entourer de ruban d'étanchéité officiel ou de ruban-cache (pas du ruban adhésif de type scotch) de manière à bien sceller toute l'ouverture repliée.
  2. emballages en polyéthylène, ou emballages (de feuille) métalliques qui peuvent être fermés hermétiquement; Ces emballages doivent être scellés hermétiquement dès qu'ils sont remplis.
  3. boîtes de conserve ou bouteilles de verre avec couvercles étanches.

    Si l'inspecteur utilise des boîtes de conserve ou des bouteilles de verre avec couvercles hermétiques, ils doivent être remplis complètement et le couvercle doit être fixé solidement par ruban officiel d'étanchéité ou par ruban masqué.

Le contenant étanche qui renferme l'échantillon dont il faut déterminer la teneur en eau doit être placé dans un sac en coton neuf propre. Il faut étiqueter ces échantillons conformément aux exigences énoncées à la section 15.3. Tous les échantillons prélevés pour en déterminer la teneur en eau doivent être scellés (section 15.2). Il ne faut pas placer cet échantillon dans le contenant renfermant des semences destinées à d'autres essais (p. ex., pureté ou germination), car cette pratique détruit l'intégrité des échantillons servant à ces autres essais.

Un formulaire de soumission d'échantillon (annexe V) doit accompagner l'échantillon. Lorsque plus d'un échantillon (pureté et/ou germination) provenant du même lot est soumis au même laboratoire, on peut les attacher et les sceller ensemble (section 15.2) et remplir un seul formulaire.

13.3.3 Exigences pour le sous-échantillonnage pour le dépistage des maladies

Pour éviter les risques de contamination, il faut désinfecter les sondes et les diviseurs à riffles entre chaque échantillonnage ou opération de mélange.

Le lot de semence doit être:

  1. échantillonner par la même méthode d'échantillonnage approuvée que celle qui a été utilisée pour obtenir l'échantillon composite pour les essais de pureté et/ou de germination, telle qu'elle est décrite à la section 7.0; ou
  2. la totalité de l'échantillon composite (cultures à grosses semences seulement) doit être subdivisé selon la méthode décrite à la section 13.0.

Il faut prélever un échantillon d'un poids suffisant, tel qu'il est indiqué à l'annexe III, aux fins de soumission au laboratoire.

Placer le sous-échantillon dans un sac en coton neuf propre ou dans une enveloppe en papier manille dont l'étiquette porte tous les renseignements requis, tel qu'indiqué à la section 15.3. L'échantillonneur officiel de semences ne doit pas placer l'échantillon dans le contenant pour échantillons renfermant les semences destinées à d'autres essais (pureté, germination, humidité, etc.), car cette pratique détruit l'intégrité de l'échantillon servant à ces autres essais. Sceller tous les échantillons prélevés pour l'épreuve de maladie (section 15.2). Un formulaire de soumission d'échantillon doit accompagner l'échantillon. Si plus d'un échantillon (p. ex. pureté et/ou germination) provenant du même lot de semences est soumis au même laboratoire, ils peuvent être attachés et scellés ensemble conformément aux directives de la section 15.2, et seulement un FSE est requis.

13.3.4 Échantillonnage effectué dans un laboratoire d'analyse de semences privé

Dans le cadre du Programme des semences et/ou sous l'autorité du laboratoire des semences de la SSTS, un échantillonneur peut être tenu de se rendre dans un laboratoire d'analyse de semences privé pour obtenir un échantillon et les documents connexes.

L'échantillonneur doit :

  1. demander que le laboratoire mélange et divise la portion restante de l'échantillon qui n'a pas été analysée à l'aide de la méthode appropriée décrite dans les Méthodes et procédés canadiens d'essai des semences, de manière à obtenir un échantillon d'un poids suffisant;
  2. prendre la totalité de l'échantillon soumis, y compris les portions analysées par le laboratoire.

Placer l'échantillon dans un sac en coton neuf propre ou dans une enveloppe en papier manille dont l'étiquette porte les renseignements requis. Sceller l'échantillon conformément à la section 15.2. Demander une copie du rapport d'analyse du laboratoire et toutes les feuilles de travail connexes. Un formulaire de soumission d'échantillon (annexe V) dûment rempli doit accompagner l'échantillon.

L'échantillonneur doit remettre au laboratoire un avis écrit, daté et signé attestant que l'ACIA a prélevé une partie ou la totalité de l'échantillon du laboratoire. Le document doit porter les renseignements suivants : le numéro d'échantillon ou d'analyse attribué par le laboratoire, l'espèce, la variété, s'il y a lieu, et tout autre renseignement jugé pertinent.

Date de modification :