DD2004-46 : Détermination du risque de la lignée de lentille RH44 tolérante à l'imidazolinone de BASF Canada

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Distribué : 2004-06

Annexe 1 : Plan de gérance de la lentille CLEARFIELD de BASF

BASF s'est engagée à assurer la durabilité à long terme du Système de production CLEARFIELD. Les initiatives de gérance que BASF a mises en œuvre pour d'autres cultures CLEARFIELD commerciales en sont témoins. Au Canada, la durabilité du Système de production CLEARFIELD dans le cas du canola est protégée par l'engagement de BASF en la matière. Aux États-Unis, les producteurs qui veulent produire du blé CLEARFIELD doivent satisfaire aux conditions établies dans le BASF CLEARFIELD Wheat Stewardship Grower Agreement (Entente avec les producteurs en ce qui concerne la gérance du blé CLEARFIELD de BASF). Cette entente veille à ce que les producteurs emploient certaines pratiques de gérance destinées à protéger cette technologie et à prolonger son utilité.

BASF veillera à ce qu'une initiative de gérance similaire soit adoptée lorsque les lentilles CLEARFIELD seront commercialisées.

Principales recommandations du Plan de gérance de la lentille CLEARFIELD :

Tolérance des cultures

BASF offre les outils de diagnostic et les protocoles nécessaires pour aider les producteurs de lentille à mettre au point des variétés de lentille CLEARFIELD. Les données appuyant la tolérance des cultures à l'herbicide constituent un élément clé du processus d'enregistrement des variétés. Le plan de gérance de la lentille CLEARFIELD veillera à ce que la tolérance à l'herbicide soit maintenue.

Graines inséparables

La grosseur des graines de lentille contribue à réduire la fréquence de graines inséparables. Il est plus facile de nettoyer et de manipuler des graines de lentille que des graines de canola, par exemple, lesquelles sont de la même grosseur que les graines de gaillet grateron. L'utilisation de semences certifiées contribue à réduire la propagation des graines de mauvaises herbes et des maladies transmises par les semences.

Croisement éloigné

Comme il a été mentionné plus tôt, la probabilité de croisement éloigné est très faible chez la lentille. La lentille est une culture largement autofécondée, de sorte que la fréquence de croisement éloigné est inférieure à 0,5 %. Cette faible fréquence de croisement éloigné alliée aux pratiques de rotation des cultures, à la faible compétitivité de la lentille et à sa sensibilité à de nombreux herbicides assurera la destruction de tout plant tolérant survivant.

Résistance aux herbicides

BASF formulera des recommandations précises pour aider à prévenir l'apparition de mauvaises herbes résistantes résultant du système de production de lentille CLEARFIELD. Ces recommandations seront conformes aux pratiques de production agronomique actuelles de la lentille et fondées sur les données de base mentionnées plus tôt. Ces recommandations sont les suivantes :

Utilisation de la rotation des cultures

Les recommandations en matière de rotation des cultures dans la région de production de lentille de la province sont basées sur les conditions d'humidité et les pratiques culturales destinées à lutter contre les maladies. La lentille est recommandée en rotation 1 an sur 4. Cela permet d'utiliser des herbicides à mode d'action différent.

Utilisation d'herbicides à mode d'action différent

Il faut limiter la seule utilisation des herbicides inhibant l'ALS à 2 ans sur 4, à moins que d'autres pratiques de lutte soient utilisées contre l'espèce de mauvaise herbe cible. L'utilisation des herbicides de type imidazolinone varie en fonction des plantes cultivées dans une région donnée. Le fait que moins de canola soit cultivé dans la région de culture de la lentille et que l'herbicide Pursuit ne soit pas homologué pour utilisation sur les sols bruns ou les sols bruns secs facilitent la gestion de l'utilisation des herbicides de type imidazolinone.

Le cas échéant, il faut utiliser des herbicides complémentaires à mode d'action différent appliqués successivement ou mélangés en cuve. Par exemple, Assert (herbicide de type imidazolinone pour les céréales) est homologué à titre d'herbicide à mélanger en cuve avec des produits de type phénoxy comme le 2,4-D et le MCPA. On peut ainsi élargir le spectre de lutte contre les mauvaises herbes, et l'association d'herbicides à mode d'action différent constitue une stratégie efficace de gestion de la résistance.

  • Cette stratégie devrait être utilisée avec plusieurs cultures et sur plusieurs années pour une gestion efficace de la résistance.

Lutte efficace contre les mauvaises herbes par rotation culture-jachère

Comme on l'a indiqué précédemment, dans les zones climatiques à sol brun ou brun sec notamment, la jachère est une pratique couramment utilisée. L'année de la jachère, les producteurs doivent lutter contre les mauvaises herbes par le travail du sol ou des herbicides de contact (autres que ceux inhibant l'ALS).

Plants spontanés de lentille CLEARFIELD

On a déjà traité des pratiques de rotation des cultures habituellement utilisées. Ces pratiques sont utilisées à cause du peu d'humidité dans les sols de la zone de production de lentille et pour lutter contre les maladies. Les cultures de céréales, principalement le blé de printemps et le blé dur, sont donc les principales cultures utilisées en rotation dans la région de production de lentille. Le climat sec et les températures relativement élevées limitent la production de canola dans la zone de culture de la lentille.

Un certain nombre de facteurs font en sorte que les plants spontanés de lentille constituent rarement un problème agronomique. Les directives de l'ACIA concernant les essais au champ de lentille dans des conditions confinées en témoignent. La période de restriction d'utilisation du sol après la récolte est d'un an lorsque des essais en conditions confinées portent sur la lentille. Cette période est beaucoup plus longue dans le cas d'autres cultures dont la fréquence de plants spontanés est un problème important. Les facteurs qui font en sorte que les plants spontanés de lentille ne constituent pas un problème agronomique sont les suivants :

  • Faible compétitivité
  • Faible production de graines par plant
  • Faible dormance des graines
  • Nombreux herbicides disponibles

Les gousses de lentille s'égrènent quelque peu dans le champ, même lorsque la culture est récoltée au bon moment. Toutefois, deux facteurs limitent la possibilité d'apparition de plants spontanés de lentille la saison suivante. Premièrement, la lentille produit relativement peu de graines par plant comparativement à des cultures comme le canola. Deuxièmement, les graines de lentille germent rapidement en présence d'humidité, de sorte que très peu de jeunes plants de lentille survivent et deviennent des mauvaises herbes dans la culture suivante. Lorsqu'une graine de lentille survit et germe la saison suivante, le jeune plant de lentille est si frêle et croît si lentement qu'il peut difficilement concurrencer les autres plantes cultivées ou les mauvaises herbes. Cela est particulièrement vrai face à des cultures compétitive et à croissance rapide comme le blé. Les plants spontanés de lentille ne constituent donc pas un problème important. Si des plants spontanés de lentille CLEARFIELD survivaient et étaient présents l'année suivante, on pourrait les éliminer au moyen des nombreux herbicides disponibles (autres que ceux qui inhibent l'ALS).

Des herbicides appartenant à plusieurs groupes (4, 6, 9) sont efficaces contre les plants spontanés de lentille. Les herbicides du groupe 4 sont des régulateurs de la croissance des plantes. Mentionnons entre autres le 2,4-D, Attain, Banvel II, Buctril M, Champion Plus, Curtain M, DyVel, DyVel DS, Embutox, Estaprop, le MCPA, Mecoprop, Prestige, Prevail et Target.

Les herbicides du groupe 6 renferment des inhibiteurs de la photosynthèse (nitriles/ benzothiadiazoles). Des herbicides comme Buctril M et Pardner sont représentatifs de ce groupe. Les herbicides du groupe 9 renferment des herbicides qui inhibent la EPSP synthétase. Roundup, Vantage, Rustler et Touchdown sont des herbicides représentatifs de ce groupe. Une étude – Cereal Broadleaf Herbicide Usage and Image Study – publiée en 2002 par Stratus Agri-Marketing, présente des données sur l'utilisation des herbicides disponibles sur le marché dans la production des céréales en fonction de la zone de sol et du groupe d'herbicides. En 2002, les produits des groupes d'herbicides 4, 6 et 9 représentaient 85 % des applications totales d'herbicides dans les zones de sol brun foncé et brun.

BASF ne recommande pas, dans une perspective de gérance ou à titre de bonne pratique de gestion, de cultiver des lentilles CLEARFIELD à la suite de la cultivation de blé CLEARFIELD. Alors que cette recommandation est suggérée pour des fins de gestion de mauvaises herbes tolérantes au CLEARFIELD, le cas échéant, il y a des outils de lutte contre les plants spontanés tolérants au CLEARFIELD qui sont à la disposition des cultivateurs.

Comme on l'a indiqué plus haut, BASF ne recommande ni ne promeut ce genre de rotation de cultures. Les points suivants soulignent les principes de base du Programme de gérance du Système de production CLEARFIELD.

Système de production CLEARFIELD – Mesures obligatoires

Les agronomes et les producteurs doivent comprendre et observer certaines directives lorsqu'ils utilisent le Système de production CLEARFIELD.

  • NE PAS utiliser plus de 2 herbicides du groupe B sur un champ au cours d'une période de 4 ans
  • TOUJOURS appliquer un programme de lutte intégrée contre les mauvaises herbes comprenant des herbicides, des pratiques culturales et la rotation des cultures de façon à réduire les populations de mauvaises herbes et à contrer le développement des graines de mauvaises herbes
  • TOUJOURS éliminer les plants spontanés dans la saison qui suit une culture CLEARFIELD
  • UTILISER des pratiques qui réduisent la probabilité de croisement éloigné avec des cultures similaires ou des mauvaises herbes apparentées
  • APPLIQUER les meilleures pratiques de gestion indiquées dans le Guide de gérance
Date de modification :