DD2008-69 : Détermination du risque de la sulfonylurée de Pioneer Hi-Bred Production Ltd. - tolérant le tournesol ExpressSun™ (Helianthus annuus) L. SU7

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Distribué : 2008-02

Le présent document de décision vise à expliquer la décision réglementaire prise conformément à la directive Dir94-08 : Critères d'évaluation du risque environnemental associé aux végétaux à caractères nouveaux, au cahier parallèle BIO2005-01 : La biologie de l'Helianthus annuus L. (tournesol) et à la directive Dir95-03 : Directive relative à l'évaluation des aliments nouveaux du bétail : Origine végétale.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), plus précisément le Bureau de la biosécurité végétale de la Direction de la protection des végétaux et biosécurité, le Module d'évaluation de la dissémination dans l'environnement des produits de la biotechnologie de la Direction des stratégies scientifiques et la Division des aliments pour animaux de la Direction santé des animaux a examiné l'information fournie par Pioneer Hi-Bred Production Ltd. concernant le tournesol ExpressSun™ SU7, tolérant l'herbicide à base de sulfonylurée Express®. L'ACIA a établi que ce végétal à caractère nouveau ne présente aucun risque nouveau pour l'environnement et ne soulève aucune préoccupation nouvelle quant à son innocuité comme aliment du bétail comparativement aux variétés de tournesol actuellement cultivées au Canada.

Par conséquent, le Bureau de la biosécurité végétale de la Direction de la protection des végétaux et biosécurité et la Division des aliments pour animaux de la Direction santé des animaux autorisent la dissémination dans l'environnement du tournesol ExpressSun™ SU7 et son emploi comme aliment du bétail à compter du 2 janvier 2008. Toutes les lignées issues du tournesol ExpressSun™ SU7 peuvent également être disséminées dans l'environnement et être utilisées comme aliment du bétail, pourvu i) qu'aucun croisement interspécifique ne soit effectué, ii) que leurs utilisations prévues soient semblables et iii) qu'une caractérisation approfondie ait démontré que ces végétaux ne présentent aucun autre caractère nouveau et sont essentiellement équivalents aux variétés de tournesol actuellement cultivées au Canada quant à leur impact possible sur l'environnement et à leur innocuité comme aliment du bétail.

Le tournesol ExpressSun™ SU7 est assujetti aux mêmes conditions phytosanitaires à l'importation que les lignées analogues non modifiées.

Il importe de souligner que la détermination de l'innocuité pour l'environnement et pour l'alimentation du bétail constitue une étape essentielle de l'éventuelle mise en marché des végétaux à caractères nouveaux (VCN). L'évaluation de l'innocuité des VCN pour la consommation humaine relève de Santé Canada et fait l'objet d'un document distinct.

Table des matières

I. Brève identification du végétal à caractère nouveau

II. Données de base

III. Description du caractère nouveau

  1. Méthode d'introduction
  2. Tolérance à la sulfonylurée
  3. Stabilité du caractère nouveau

IV. Critères d'évaluation du risque environnemental

  1. Possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 se comporte comme une mauvaise herbe pour l'agriculture ou envahisse des habitats naturels
  2. Possibilité de flux génique du tournesol ExpressSun™ SU7 vers des espèces parentes dont la descendance hybride risque de devenir plus envahissante
  3. Possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 devienne nuisible
  4. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur les organismes non visés
  5. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la biodiversité

V. Critères d'évaluation comme aliment du bétail

  1. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la nutrition du bétail
  2. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur le bétail et sur les travailleurs et les tiers

VI. Nouveaux renseignements requis

VII. Décision réglementaire

Annexe 1 : Plan de gestion de la tolérance aux herbicides du tournesol ExpressSun™ SU7

I. Brève identification du végétal à caractère nouveau (VCN)

Désignation du VCN : Tournesol ExpressSun™ SU7

Demandeur : Pioneer Hi-Bred Production Ltd.

Espèce : Helianthus annuus L.

Caractère nouveau : Tolérance aux herbicides à base de sulfonylurée

Méthode d'introduction du caractère : Mutagenèse chimique des graines

Utilisation proposée du VCN : Production de tournesol destiné à la consommation humaine et à l'alimentation du bétail. Le VCN ne sera pas cultivé en dehors de la zone normale de production de tournesol.

II. Données de base

Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a mis au point un tournesol tolérant les herbicides à base de sulfonylurée. Ce tournesol, désigné ExpressSun™ SU7, ne subit aucun dommage appréciable lorsqu'il est exposé aux doses d'herbicides à base de sulfonylurée normalement utilisées au champ. Il permettra donc l'utilisation de la sulfonylurée comme herbicide de postlevée dans les cultures de tournesol et fournira ainsi un nouveau moyen de lutte contre les mauvaises herbes de ces cultures.

Le caractère de tolérance à la sulfonylurée a été introduit par mutagenèse chimique des graines. La tolérance à l'herbicide est le résultat d'une mutation ponctuelle au niveau du gène de l'acétohydroxyacide synthéthase (AHAS) faisant en sorte que cette enzyme, la cible des herbicides à base de sulfonylurée, n'est plus inhibée par la sulfonylurée.

Le tournesol ExpressSun™ SU7 a fait l'objet d'essais au champ en 2003, aux États-Unis, dans des régions représentatives des régions canadiennes de production de tournesol.

Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a fourni des données sur l'identité du tournesol ExpressSun™ SU7, une description détaillée de la méthode de modification et du processus de sélection ainsi que de l'information sur le gène modifié, sur la protéine qui en résulte et son mode d'action et sur la stabilité de l'expression du caractère de tolérance à l'herbicide.

Certains caractères agronomiques d'hybrides du tournesol ExpressSun™ SU7, dont la dormance des graines, la germination, la densité des plantules, le délai de floraison, le délai de maturation des graines, la résistance à la verse, la résistance au déracinement, la hauteur de la plante, la hauteur du capitule, la tenue en vert, le rendement grainier, la teneur en eau à la récolte et la teneur en huile à 10 % d'humidité, ont été comparés à ceux d'hybrides d'H. annuus non modifiés.

Les constituants nutritifs du tournesol ExpressSun™ SU7, notamment les principaux constituants, les acides aminés et les acides gras, de même que ses facteurs anti-nutritionnels, ont été comparés à ceux du tournesol non modifié.

Le Module d'évaluation de la dissémination dans l'environnement des produits de la biotechnologie de la Direction des stratégies scientifiques de l'ACIA a examiné ces données au regard des critères suivants, énoncés dans la directive Dir94-08 : Critères d'évaluation du risque environnemental associé aux végétaux à caractères nouveaux :

  • possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 devienne une mauvaise herbe pour l'agriculture ou envahisse les habitats naturels;
  • possibilité de flux génique du tournesol ExpressSun™ SU7 vers des espèces sauvages parentes dont la descendance hybride pourrait devenir plus envahissante;
  • possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 devienne nuisible;
  • impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 ou de ses produits géniques sur des espèces non visées, y compris l'être humain;
  • impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la biodiversité.

La Division des aliments pour animaux de la Direction santé des animaux de l'ACIA a également examiné les données susmentionnées au regard des critères suivants, énoncés dans la directive Dir95-03 : Directive relative à l'évaluation des aliments nouveaux du bétail : Origine végétale :

  • impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la nutrition du bétail;
  • impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur le bétail ainsi que sur les travailleurs et les tiers.

La société Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a présenté à l'ACIA une méthode permettant de détecter et d'identifier le tournesol ExpressSun™ SU7 dans les produits de tournesol.

III. Description du caractère nouveau

1. Méthode d'introduction

Le caractère de tolérance à la sulfonylurée a été introduit dans le matériel génétique de la lignée HA89 par exposition des graines au méthanesulfonate d'éthyle, un agent mutagène. Les graines génétiquement modifiées ont été traitées avec des herbicides à base de sulfonylurée pour sélectionner les sujets tolérants la sulfonylurée. Suite à des essais au champ de plusieurs lignées mutantes, la lignée SU7 a été retenue aux fins d'une sélection plus poussée.

2. Tolérance à la sulfonylurée

Les herbicides à base de sulfonylurée inhibent l'acétohydroxyacide synthétase (AHAS), enzyme également connue sous le nom d'acétolactate synthétase (ALS).

L'AHAS se trouve chez les bactéries, chez certains autres micro-organismes et chez les végétaux. Cette enzyme catalyse la première étape de la biosynthèse de l'isoleucine, de la leucine et de la valine, acides aminés essentiels à chaîne ramifiée. L'inhibition de l'AHAS par la sulfonylurée entraîne une diminution létale de la synthèse des protéines. Les tournesols dont le gène de l'AHAS n'est pas modifié ne tolèrent pas les herbicides à base de sulfonylurée.

Le remplacement d'un seul acide aminé dans la séquence de l'AHAS suffit pour modifier le site de liaison des herbicides à base de sulfonylurée et empêcher ainsi ces herbicides de se lier à l'AHAS, ce qui produit le phénotype tolérant. L'information fournie par Pioneer Hi-Bred Production Ltd. montre que la mutation conférant la tolérance à la sulfonylurée chez le tournesol ExpressSun™ SU7 est la même que celle découverte au Kansas chez certaines populations sauvages de tournesol possédant la même tolérance.

Le nouveau caractère de tolérance à la sulfonylurée est régulé par le promoteur natif de l'AHAS et serait exprimé de façon constitutive. Des données sur la séquence du gène modifié de l'AHAS ont été fournies.

La tolérance à la sulfonylurée a été démontrée in vitro par comparaison de l'activité, en présence d'herbicides à base de sulfonylurée, de l'AHAS extraite du tournesol ExpressSun™ SU7 à celle de tournesols sensibles à la sulfonylurée.

Les protéines AHAS ne sont pas reconnues comme des protéines toxiques ou allergènes. Étant donné que la séquence de l'AHAS du tournesol ExpressSun™ SU7 diffère par un seul acide aminé de celle du tournesol non modifié, cette protéine mutante ne devrait pas être toxique ni allergène. Les analyses bioinformatiques confirment que la séquence de l'AHAS du tournesol ExpressSun™ SU7 ne présente aucune similitude avec les séquences de toxines ou d'allergènes connus ou putatifs.

Le profil agronomique et de composition du tournesol ExpressSun™ SU7 est semblable à celui du tournesol non modifié, ce qui indique qu'il est peu probable que des mutations secondaires causant des effets non intentionnels soient survenues dans le génome du tournesol.

3. Stabilité du caractère nouveau

Des analyses de ségrégation ont été effectuées sur cinq générations afin d'étudier l'héritabilité du caractère de tolérance à la sulfonylurée. Les résultats confirment la présence d'un seul allèle dominant dont la ségrégation suit les lois de Mendel. On peut donc affirmer que la mutation du gène de l'AHAS chez le tournesol ExpressSun™ SU7 est stable.

IV. Critères d'évaluation du risque environnemental

1. Possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 se comporte comme une mauvaise herbe pour l'agriculture ou envahisse des habitats naturels

Au Canada, le tournesol est cultivé dans le sud de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba et, de façon très limitée, en Ontario. Le tournesol cultivé est peu susceptible de se comporter en mauvaise herbe. Les repousses spontanées apparaissant dans une culture faisant suite au tournesol sont généralement éliminées par des méthodes mécaniques ou au moyen d'herbicides. Dans les enquêtes sur les mauvaises herbes menées au Manitoba (2002) et en Saskatchewan (2003), les repousses spontanées de tournesol se situaient respectivement au 66e et au 85e rang des mauvaises herbes les plus abondantes. Le Prairie Weed Survey Report de 2005 classait les Helianthus au 95e rang des 148 mauvaises herbes les plus abondantes.

Selon les renseignements fournis par Pioneer Hi-Bred Production Ltd., aucun avantage compétitif n'a été conféré au tournesol ExpressSun™ SU7 autre que sa tolérance aux herbicides à base de sulfonylurée. En 2003, des hybrides de tournesol ExpressSun™ SU7 ont fait l'objet d'essais dans quatre localités des États-Unis. Douze caractères agronomiques ont été évalués. Ces caractères couvraient la totalité du cycle vital de la plante et comprenaient la dormance et la germination des graines, la densité des plantules, le délai de floraison, le délai de maturation des graines, la résistance à la verse, la résistance au déracinement, la hauteur de la plante, la hauteur du capitule, la tenue en vert, le rendement grainier, la teneur en eau à la récolte, la teneur en huile à 10 % d'humidité ainsi que la sensibilité de la plante aux insectes et aux maladies. Les résultats n'ont montré aucune différence significative entre les hybrides ExpressSun™ SU7 et leurs analogues non modifiés et confirment que le phénotype du tournesol modifié est équivalent aux variétés actuellement sur le marché. Le tournesol ExpressSun™ SU7 ne devrait donc pas posséder de caractères le rendant susceptible d'envahir les milieux naturels, puisqu'aucun des caractères liés à la croissance ou à la reproduction n'a été modifié.

La tolérance à la sulfonylurée, en elle-même, n'aura pas pour effet de rendre le tournesol ExpressSun™ SU7 plus envahissant dans les cultures que le H. annuus non modifié. Les repousses spontanées du tournesol tolérant la sulfonylurée ne seront pas éliminées des cultures subséquentes si on utilise un herbicide du groupe 2 comme seul moyen de lutte contre les mauvaises herbes. Toutefois, elles pourront être éliminées des cultures ou des champs en jachère par des méthodes mécaniques ou au moyen d'herbicides ayant un mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2.

Ayant pris ces renseignements en considération, l'ACIA a conclu que le tournesol ExpressSun™ SU7 ne possède aucun avantage sélectif par rapport aux variétés de tournesol actuellement sur le marché.

Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a présenté à l'ACIA un plan de gestion décrivant des stratégies de lutte contre les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ SU7 et des autres lignées approuvées exprimant une tolérance à la sulfonylurée (voir l'annexe 1).

2. Possibilité de flux génique du tournesol ExpressSun™ SU7 vers des espèces parentes dont la descendance hybride risque de devenir plus envahissante

L'Helianthus annuus L. est une espèce indigène d'Amérique du Nord. Des espèces sauvages parentes et d'autres Helianthus sont très répandus du nord au sud des plaines centrales du Canada. L'H. annuus sauvage est une mauvaise herbe que l'on rencontre souvent au bord des routes, depuis le sud des prairies canadiennes, en particulier du Manitoba, jusque dans le centre des États-Unis. La probabilité d'hybridation entre l'H. annuus sauvage et l'H. annuus cultivé est élevée, puisque les deux types se côtoient dans de nombreuses localités, fleurissent à peu près à la même période et sont visités par les mêmes pollinisateurs. On trouve souvent des marqueurs génétiques de variétés cultivées chez les populations sauvages d'H. annuus, ce qui signifie qu'il n'y a pas d'obstacle important à l'introgression de matériel génétique de cultivars dans les populations sauvages. L'H. petiolaris, autre espèce annuelle à répartition dispersée au Canada, s'hybride également avec l'H. annuus.

Plusieurs espèces vivaces d'Helianthus sont présentes au Canada. La plus remarquable est l'H. maximiliani, qui pousse au bord des routes et fleurit à la fin de l'été et au début de l'automne. L'H. giganteus se rencontre dans quelques localités. L'H. tuberosus, qui pousse surtout sur les rives de cours d'eau, a fait l'objet de tentatives de culture pour ses tubercules. En milieu naturel, il est très rare que l'H. annuus s'hybride avec les Helianthus vivaces qu'on trouve au Canada; il faut avoir recours à des méthodes artificielles pour croiser l'H. annuus avec ces espèces.

L'introgression la plus probable de gènes de l'H. annuus cultivé serait chez l'H. annuus sauvage. L'ACIA juge que la probabilité d'un flux génique du tournesol ExpressSun™ SU7 vers l'H. annuus sauvage est très élevée. Toutefois, au Canada, le caractère de tolérance à la sulfonylurée est déjà présent à divers degrés chez les populations sauvages de tournesol. En outre, un flux génique du tournesol ExpressSun™ SU7 vers les populations sauvages de tournesol ne devrait pas se traduire par une accentuation du caractère envahissant de la descendance, puisque la tolérance à la sulfonylurée n'est pas associée à ce caractère ni à aucun autre. L'apparition de sujets sauvages tolérant la sulfonylurée ne soulèvera pas de problème particulier en ce qui concerne la lutte contre les mauvaises herbes, puisque ces sujets pourront être aisément éliminés par des méthodes mécaniques ou au moyen d'herbicides à mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2. Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a présenté à l'ACIA un plan de gestion décrivant des stratégies pour cultiver les lignées de tournesol tolérant la sulfonylurée tout en limitant les risques d'hybridation avec le tournesol sauvage et les repousses spontanées (voir l'annexe 1). Le plan prévoit également des stratégies de lutte contre ces plantes apparaissant dans les cultures.

Avant d'autoriser un nouveau VCN, l'ACIA doit prendre en considération l'ensemble des VCN dont la dissémination dans l'environnement au Canada a déjà été autorisée. Dans le cas présent, l'ACIA a déjà donné son aval pour un autre tournesol (DD2005-50) tolérant les herbicides de type imidazolinone (également du groupe 2). Comme il n'existe pas de barrière à l'hybridation entre les différents cultivars d'H. annuus et l'H. annuus sauvage, il est possible que les caractères de tolérance à ces deux différents types d'herbicides se retrouvent combinés chez des repousses spontanées ou chez des individus de populations sauvages. On ne sait pas si les deux caractères de tolérance aux herbicides coexistent actuellement chez des populations sauvages canadiennes d'H. annuus. Cependant, comme ni l'un ni l'autre des caractères de tolérance n'est en lui-même susceptible d'accentuer le caractère envahissant du tournesol, il est raisonnable de penser que leur combinaison ne le sera pas davantage. De plus, les plans de gestion présentés par la Pioneer Hi-Bred Production Ltd. et par la BASF Canada prévoient des stratégies de lutte contre les repousses spontanées des tournesols modifiés et les individus sauvages possédant les deux caractères de tolérance. Les sujets possédant les deux caractères de tolérance pourront toujours être éliminés au moyen d'herbicides à mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2 ou par les méthodes non chimiques employées contre l'H. annuus.

3. Possibilité que le tournesol ExpressSun™ SU7 devienne nuisible

L'Helianthus annuus n'est pas une espèce nuisible au Canada, et la tolérance à la sulfonylurée du tournesol ExpressSun™ SU7 ne devrait pas rendre celui-ci nuisible. La mutation du gène de l'AHAS introduite chez le tournesol ExpressSun™ SU7 n'est pas associée au caractère de nuisibilité. De plus, le tournesol ExpressSun™ SU7 n'est pas plus sensible aux ravageurs et aux agents pathogènes que le tournesol non modifié. Par conséquent, l'ACIA juge que le tournesol ExpressSun™ SU7 n'est pas susceptible de devenir nuisible.

4. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur les organismes non visés

L'enzyme AHAS n'est pas une toxine, et elle ne confère pas de résistance aux ennemis des cultures. Cette enzyme est présente chez une grande diversité de plantes et de micro-organismes qui sont utilisés de longue date sans danger. La modification d'un seul acide aminé de l'AHAS et son effet sur le site de liaison de l'herbicide sur l'enzyme constituent le fondement moléculaire de la tolérance à la sulfonylurée. La mutation du gène de l'AHAS ne devrait pas rendre la protéine AHAS du tournesol ExpressSun™ SU7 nocive pour l'être humain ni pour les autres organismes.

Aucun autre caractère nouveau que la tolérance à la sulfonylurée n'a été observé chez le tournesol ExpressSun™ SU7. Les caractères agronomiques, morphologiques ainsi que la composition du tournesol modifié se situent dans les plages de variation observées chez les variétés de tournesol qu'on trouve actuellement sur le marché, ce qui signifie que la mutation du gène de l'AHAS n'a eu aucune incidence sur la physiologie de la plante, y compris sur sa résistance aux insectes et aux agents pathogènes. On ne craint donc aucune incidence néfaste pour les organismes se nourrissant du tournesol ou vivant en symbiose avec lui.

L'ACIA a donc conclu que la dissémination dans l'environnement du tournesol ExpressSun™ SU7 n'aura pas, pour l'être humain ni pour les autres organismes, de répercussions différentes de celles des autres variétés de tournesol actuellement sur le marché.

5. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la biodiversité

Le tournesol ExpressSun™ SU7 ne possède aucun caractère phénotypique nouveau permettant sa culture au Canada en dehors des régions actuelles de production. De plus, il ne pose pas plus de risques pour les organismes non visés et n'est pas susceptible de devenir plus envahissant ni plus nuisible que le tournesol conventionnel. Le caractère nouveau de tolérance à la sulfonylurée n'aura aucune incidence sur la capacité du tournesol ExpressSun™ SU7 à persister dans l'environnement canadien. Au Canada, le tournesol cultivé s'hybride naturellement avec des espèces sauvages parentes, et la probabilité de transfert de la tolérance à la sulfonylurée aux espèces sauvages parentes est très élevée. Toutefois, les conséquences d'un éventuel transfert de ce caractère seraient négligeables, puisque celui-ci est déjà présent à divers degrés chez les populations sauvages canadiennes de tournesol, qu'il ne confère aucun avantage sélectif en l'absence de sulfonylurée et que les sujets sauvages tolérant la sulfonylurée peuvent être éliminés par des méthodes mécaniques ou au moyen d'herbicides à mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2.

Au Canada, le genre Helianthus affiche une grande diversité génétique. Des marqueurs génétiques de variétés cultivées sont souvent observés chez des populations sauvages d'H. annuus, ce qui signifie qu'il se produit un flux génique des premières vers les secondes. On pourrait craindre que la tolérance aux herbicides chez les variétés domestiquées soit liée à d'autres caractères qui diminueraient la valeur sélective des populations sauvages et qui s'accentueraient chez celles-ci par l'effet de la sélection en présence d'herbicides à base de sulfonylurée. Il n'y a aucune raison de croire que le caractère de tolérance à la sulfonylurée du tournesol ExpressSun™ SU7 pourrait rendre les Helianthus du Canada plus envahissants ou plus nuisibles, ni seul ni en combinaison avec le caractère de tolérance aux imidazolinones introduit chez le tournesol Clearfield™, car ni l'un ni l'autre de ces deux caractères de tolérance n'est lié à une tendance à devenir envahissant ou nuisible. Il n'y a pas non plus raison de croire que le caractère de tolérance à l'un ou à l'autre type d'herbicides, ou aux deux, pourrait devenir plus fréquent chez les populations d'Helianthus non exposées à ces herbicides (c'est-à-dire la plupart des populations sauvages). Il est donc peu probable que la diversité génétique des Helianthus du Canada soit réduite sous l'effet d'une introgression de matériel génétique conférant une résistance à ces herbicides suivie d'une sélection exercée par ces herbicides en faveur du caractère de tolérance.

L'ACIA a donc conclu que l'impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la biodiversité est équivalent à celui des variétés de tournesol actuellement sur le marché.

Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a présenté à l'ACIA un plan de gestion décrivant des stratégies pour cultiver le tournesol ExpressSun™ SU7 et les autres lignées approuvées tolérantes à la sulfonylurée tout en contrôlant les repousses spontanées de tournesol et en réduisant les risques d'apparition de mauvaises herbes résistantes aux herbicides du groupe 2 et les risques d'hybridation avec des espèces parentes (voir l'annexe 1). Le plan de gestion de la Pioneer Hi-Bred Production Ltd. est fondé sur la biologie du tournesol et sur les pratiques agronomiques associées à sa culture.

Le plan de gestion de la tolérance aux herbicides du tournesol ExpressSun™ SU7 englobe le Plan de gestion de la culture du tournesol ExpressSun™ (tolérant l'herbicide Express®), aux termes duquel Pioneer Hi-Bred Production Ltd. s'engage à transmettre aux producteurs de tournesol canadiens les recommandations générales formulées dans le plan de gestion de la tolérance aux herbicides du tournesol ExpressSun™ SU7. Pioneer Hi-Bred Production Ltd. a prévu un certain nombre de moyens de communication pour faire connaître aux producteurs adoptant cette technologie les meilleures pratiques de gestion et pour leur permettre de signaler tout problème éventuel. De plus, Pioneer Hi-Bred Production Ltd. sera tenue de contrôler la conformité des producteurs afin de déterminer l'efficacité du plan de gestion et d'y apporter les modifications qui peuvent s'avérer nécessaires.

Les plans de gestion élaborés à l'égard des tournesols tolérant les herbicides de types sulfonylurée et imidazolinone renferment des stratégies compatibles pour gérer les cultures de tournesols tolérant les herbicides du groupe 2, les repousses spontanées et le risque de flux génique vers les populations sauvages.

V. Critères d'évaluation comme aliment du bétail

1. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur la nutrition du bétail

Composition nutritionnelle

La composition nutritionnelle du tournesol ExpressSun™ SU7 a été comparée à celle d'un tournesol isogénique témoin à la lumière d'essais répétés dans quatre localités des États-Unis. Des échantillons de graines entières, de tourteau grillé et d'huile raffinée ont été analysés quant à leurs teneurs en constituants principaux, en fibre au détergent acide (FDA), en fibre au détergent neutre (FDN), en acides aminés, en acides gras, en minéraux, en vitamines, en sucres, en tocophérols et en stérols. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre le tournesol ExpressSun™ SU7 et le tournesol témoin quant aux teneurs des graines en acides palmitique, palmitoléique, stéarique, oléique, linoléique, linolénique, arachidique, béhénique, eicosénoïque et tétracosanoïque. Par contre, on a observé une différence significative quant aux teneurs des graines en matières grasses brutes et en acide myristique; ces teneurs étaient toutefois comprises dans la plage des valeurs publiées. La teneur en FDA du tourteau était significativement plus élevée chez le tournesol ExpressSun™ SU7 que chez le tournesol témoin mais comprise dans la plage des valeurs publiées. Aucune différence significative n'a été observée entre le tournesol ExpressSun™ SU7 et le tournesol témoin quant aux teneurs du tourteau en acide aspartique, en acide glutamique, en histidine, en arginine, en thréonine, en valine, en méthionine, en cystine, en isoleucine, en leucine et en phénylalanine; par contre, les teneurs du tourteau en sérine, en glycine, en alanine, en proline, en tyrosine, en lysine et en tryptophane étaient significativement moins élevées chez le tournesol ExpressSun™ SU7 que chez le tournesol témoin mais comprises dans la plage des valeurs publiées. Il n'y avait aucune différence significative entre le tournesol à l'essai et le tournesol témoin au niveau des teneurs en minéraux du tourteau, sauf pour la vitamine B2, et la différence observée à l'égard de celle-ci, bien que statistiquement significative, était biologiquement négligeable. Aucune différence significative n'a été observée entre le tournesol à l'essai et le tournesol témoin quant à la teneur en glucose et en sucrose. Aucune différence significative n'a été observée quant aux teneurs de l'huile en acides gras totaux et en tocophérols. La teneur de l'huile en campestérol était significativement plus élevée chez le tournesol ExpressSun™ SU7 que chez le tournesol témoin mais comprise dans la plage des valeurs publiées, et aucune différence significative n'a été observée dans les teneurs de l'huile en stigmastérol et en bêta-sitostérol.

Facteurs anti-nutritionnels

Les teneurs en acide phytique, en inhibiteur de la trypsine et en acide chlorogénique du tourteau de tournesol ExpressSun™ SU7 ont été comparées à celles du tourteau d'un tournesol isogénique témoin. Aucune différence statistiquement significative n'a été observée quant aux teneurs en acide chlorogénique et en acide phytique. Chez les deux tournesols, la concentration d'inhibiteur de la trypsine était inférieure au seuil de détection de l'épreuve.

Les données fournies par Pioneer Hi-Bred Production Ltd. appuient la conclusion que la composition nutritionnelle du tournesol ExpressSun™ SU7 est essentiellement équivalente à celle des variétés classiques de tournesol.

2. Impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur le bétail et sur les travailleurs et les tiers

L'enzyme AHAS se trouve dans une grande diversité de végétaux et de micro-organismes. L'AHAS n'est pas réputée être une toxine ni un allergène, et la modification d'une seule paire de bases de sa séquence ne devrait pas changer cet état de fait. L'AHAS du tournesol ExpressSun™ SU7 subit la même rétroinhibition et a la même activité que l'AHAS non modifiée. Elle est thermolabile et ne présente aucune similitude avec les toxines et allergènes connus. Selon les données fournies par Pioneer Hi-Bred Production Ltd., il est peu probable que l'AHAS modifiée soit une toxine ou un allergène.

Selon la caractérisation détaillée fournie à l'ACIA (composition nutritionnelle et caractéristiques agronomiques du tournesol modifié par rapport au tournesol non modifié), il est peu probable que des mutations secondaires causant des effets non recherchés soient survenues dans le génome du tournesol.

Les données fournies par Pioneer Hi-Bred Production Ltd. appuient la conclusion que l'impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur le bétail et sur les travailleurs et les tiers est équivalent à celui des lignées de tournesol qu'on trouve actuellement sur le marché.

VI. Nouveaux renseignements requis

Si jamais Pioneer Hi-Bred Production Ltd. prenait connaissance d'un risque pour l'environnement, la santé humaine ou la santé des animaux pouvant résulter de la dissémination de produits du tournesol ExpressSun™ SU7 au Canada ou à l'étranger, elle devrait immédiatement transmettre cette information à l'ACIA. À la lumière de ces nouveaux renseignements, l'ACIA réévaluerait l'impact possible du tournesol ExpressSun™ SU7 sur l'environnement, la santé humaine et la santé des animaux et pourrait reconsidérer sa décision d'autoriser l'utilisation de ce tournesol pour l'alimentation du bétail et sa dissémination dans l'environnement.

VII. Décision réglementaire

Après examen des données et autres renseignements fournis par la Pioneer Hi-Bred Production Ltd. et comparaison du tournesol ExpressSun™ SU7 avec le tournesol non modifié, le Module d'évaluation de la dissémination dans l'environnement des produits de la biotechnologie de l'ACIA a conclu que le gène modifié et le caractère nouveau correspondant ne confèrent au tournesol ExpressSun™ SU7 aucune propriété susceptible d'entraîner un impact important, voulu ou non, sur l'environnement suivant sa dissémination et que le tournesol ExpressSun™ SU7 ne pose donc pas plus de risques pour l'environnement que les variétés classiques de tournesol.

Après examen des données et autres renseignements fournis par Pioneer Hi-Bred Production Ltd., y compris les comparaisons du tournesol ExpressSun™ SU7 avec un tournesol non modifié, la Division des aliments pour animaux de la Direction santé des animaux de l'ACIA a conclu que le gène modifié et le caractère nouveau correspondant ne confèrent au tournesol ExpressSun™ SU7 aucune propriété pouvant susciter des interrogations quant à son innocuité ou à sa composition nutritionnelle. La farine et la balle de tournesol sont inscrites à l'annexe IV du Règlement sur les aliments du bétail et peuvent donc entrer dans la composition des aliments du bétail approuvés au Canada. Les évaluations ont montré que le tournesol ExpressSun™ SU7 est aussi sûr et aussi nutritif que les variétés classiques de tournesol. Le tournesol ExpressSun™ SU7 et les produits qui en sont dérivés sont conformes aux définitions des ingrédients du Règlement et sont donc approuvés comme ingrédients des aliments du bétail au Canada.

Par conséquent, le Bureau de la biosécurité végétale de la Direction de la protection des végétaux et biosécurité et la Division des aliments pour animaux de la Direction santé des animaux autorisent la dissémination dans l'environnement du tournesol ExpressSun™ SU7 et son emploi comme aliment du bétail à compter du 2 janvier 2008. Toutes les lignées issues du tournesol ExpressSun™ SU7 peuvent également être disséminées dans l'environnement et être utilisées comme aliment du bétail, pourvu qu'aucun croisement interspécifique ne soit effectué, que leurs utilisations prévues soient semblables et qu'une caractérisation approfondie ait démontré que ces végétaux ne présentent aucun autre caractère nouveau et sont essentiellement équivalents aux variétés de tournesol actuellement cultivées au Canada quant à leur impact possible sur l'environnement et à leur innocuité comme aliment du bétail.

Le tournesol ExpressSun™ SU7 est assujetti aux mêmes conditions phytosanitaires à l'importation que les lignées analogues non modifiées.

Veuillez consulter les décisions de Santé Canada sur les aliments nouveaux afin d'obtenir une description de l'évaluation de l'innocuité alimentaire du tournesol ExpressSun™ SU7.

Ce document est publié par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Pour plus de renseignements, communiquer avec la Division des aliments pour animaux ou le Bureau de la biosécurité végétale :

Division des aliments pour animaux
Direction santé des animaux
59, promenade Camelot
Ottawa (Ontario) K1A 0Y9
Téléphone : 613-225-2342
Télécopieur : 613-773-7565

Bureau de la biosécurité végétale
Direction de la protection des végétaux et biosécurité
Direction générale des produits animaux
59, promenade Camelot
Ottawa (Ontario) K1A 0Y9
Téléphone : 613-225-2342
Télécopieur : 613-773-7277


Annexe I : Plan de gestion de la tolérance aux herbicides du tournesol ExpressSun™ SU7

Introduction

Le système de production de tournesol ExpressSun™ est un système novateur facilitant la lutte contre les mauvaises herbes à feuilles larges. Il offre aux producteurs canadiens de nouvelles possibilités :

  • méthode supérieure de traitement postlevée contre le chardon des champs et de nombreuses autres mauvaises herbes à feuilles larges pour les systèmes de production avec travail classique, avec travail minimal ou sans travail du sol;
  • outil supplémentaire pour lutter contre les mauvaises herbes tout en prévenant l'apparition d'une résistance aux herbicides;
  • disponibilité auprès des grandes entreprises semencières d'hybrides de tournesol à rendement élevé possédant le « caractère » ExpressSun™, à savoir une tolérance intrinsèque au tribénuron-méthyle, matière active de l'herbicide DuPont™ Express®.

Le « caractère » ExpressSun™ du tournesol

Le caractère ExpressSun™ du tournesol a été découvert en 1998 par des chercheurs de la société DuPont™. Le caractère de tolérance a été introduit chez le tournesol ExpressSun™ par mutagenèse et sélection. Des graines de tournesol ont été traitées avec un agent mutagène puis semées. Les graines des sujets parvenus à maturité ont été récoltées puis mises à germer en présence d'herbicide à base de sulfonylurée aux fins de sélection de graines possédant une tolérance aux herbicides à base de tribénuron-méthyle. Les graines germées ayant survécu au traitement ont été semées, puis les sujets matures ont été auto-fécondés aux fins de production de graines ayant hérité du caractère de tolérance. Le caractère de tolérance à l'herbicide a été maintenu durant plusieurs générations obtenues par rétrocroisement. Le caractère ExpressSun™ a été intégré au matériel génétique de cultivars de tournesol par des techniques classiques d'amélioration.

Les hybrides de tournesol ExpressSun™ ne possèdent pas une tolérance croisée à l'ensemble des herbicides commerciaux du groupe 2. Le groupe 2 comprend les herbicides de types sulfonylurée, imidazolinone, triazolopyrimidine, pyrimidinyl(thio)benzoate et sulfonylaminocarbonyl-triazolinone. Les hybrides de tournesol ExpressSun™ peuvent subir des dommages s'ils sont exposés à des herbicides du groupe 2 autres que ceux de type tribénuron-méthyle. Cependant, les herbicides du groupe 2 ne permettent pas toujours d'éliminer de façon satisfaisante les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ ni le tournesol sauvage.

Principaux enjeux liés à la durabilité

Apparition d'une résistance

Le Herbicide Resistance Action Committee (HRAC) est un comité mis sur pied par l'industrie afin de favoriser la collaboration entre les fabricants de produits phytosanitaires, les gouvernements, les chercheurs, les conseillers et les producteurs agricoles. Ce groupe de travail s'occupe d'assurer une gestion efficace de la résistance aux herbicides. Le HRAC a cerné plusieurs facteurs qui doivent être pris en considération dans l'évaluation du risque d'apparition d'une tolérance aux herbicides. Les principaux facteurs influant sur la capacité d'un végétal d'acquérir une résistance sont décrits ci-dessous.

Biologie et constitution génétique de l'espèce visée

Effectif ou densité de la population : On suppose que toutes les populations naturelles de mauvaises herbes comptent certains individus résistants. Ainsi, plus la population est abondante ou dense, plus la probabilité qu'elle renferme des individus résistants est élevée.

Fréquence naturelle d'individus résistants au sein de la population  : L'acquisition d'une résistance aux herbicides est plus rapide chez certaines espèces. Le potentiel d'acquisition d'une résistance est lié à la diversité génétique de l'espèce ou, en termes plus pratiques, à la fréquence d'individus résistants au sein de la population naturelle.

Dormance des graines dans le sol  : L'acquisition d'une résistance est généralement plus lente chez les espèces dont les graines ont une plus grande longévité dans le sol, puisque la population résistante continue plus longtemps d'être « diluée » par l'apparition d'individus sensibles.

Pratiques culturales favorables à l'acquisition d'une résistance aux herbicides

Applications fréquentes d'herbicides possédant le même mode d'action : La principale cause d'apparition d'une résistance est une application fréquente d'herbicides ayant le même mode d'action.

Rotation culturale associée principalement à un désherbage chimique  : La rotation culturale détermine la fréquence d'application d'herbicides et les types d'herbicides à appliquer. La rotation culturale est le premier moyen à considérer pour une lutte non chimique contre les mauvaises herbes. Les espèces auxquelles on aura à s'attaquer dépendent dans une large mesure de la période de récolte des différentes cultures.

Absence de moyens non chimiques de lutte contre les mauvaises herbes  : L'instauration d'un système de production durable nécessite une approche intégrée de lutte contre les mauvaises herbes, mettant en oeuvre des pratiques culturales et d'autres moyens non chimiques, qui peuvent retarder l'apparition d'une résistance ou le remplacement d'une mauvaise herbe par une autre.

Détection d'une résistance chez les mauvaises herbes

Si un traitement herbicide ne donne pas les résultats attendus contre une espèce visée, il ne faut pas immédiatement conclure à l'apparition d'une résistance. Il faut faire une analyse complète du traitement, de la dose employée, de l'espèce contre laquelle le traitement n'a plus d'effet, de son stade de développement, des conditions climatiques et des pratiques agronomiques.

Si cette première analyse ne permet pas d'écarter complètement la possibilité que l'espèce contre laquelle le traitement n'a plus d'effet soit devenue résistante, un retour en arrière peut révéler certains facteurs ayant mené à l'acquisition de la résistance. Il est alors utile de se poser les questions suivantes :

  • Est-ce que le même herbicide ou des herbicides ayant le même mode d'action sont employés dans le champ ou dans le secteur depuis plusieurs années?
  • Est-ce que l'herbicide, ou le traitement, en cause a déjà été appliqué avec succès contre l'espèce sur laquelle il n'a plus d'effet?
  • A-t-on observé une baisse d'efficacité de l'herbicide, ou du traitement, au cours des dernières années?
  • Y a-t-il des cas confirmés de résistance dans les champs voisins, les fermes voisines, les bords de routes, etc.?
  • Est-ce que les mesures de lutte appliquées continuent d'agir sur les autres espèces visées?

Si la réponse à l'une de ces questions est « oui » et que tous les autres facteurs ont été écartés, il s'agit fort probablement d'un cas de résistance. Il faut alors prélever une plante entière ou des graines parmi la population apparemment résistante aux fins d'analyse. Pour plus d'information, s'adresser au représentant local de la société DuPont™ (www.dupont.ca/ag), faire parvenir une demande par courriel (ag.hotline@can.dupont.com) ou consulter le service de renseignements sans frais au numéro 1-800-667-3925.

Gestion de la résistance des mauvaises herbes

Les herbicides sont regroupés selon leur mode d'action. Ceux du groupe 2 sont des inhibiteurs de l'ALS/AHAS. La société DuPont™ commercialise des herbicides appartenant à la famille chimique de la sulfonylurée et au groupe 2. Les seuls herbicides qui peuvent être utilisés dans le cadre du système de production ExpressSun™ sont les herbicides DuPont™ Express®. La société DuPont™ s'attache à conserver l'efficacité de ses herbicides afin de fournir aux producteurs des produits qui demeurent efficaces, très performants et sans danger pour l'environnement durant de nombreuses années.

Le succès du système de production ExpressSun™ repose en définitive sur la prévention d'une résistance chez les mauvaises herbes. La société DuPont™ s'emploie à mettre au point des systèmes de production durables fondés sur des pratiques optimales de gestion.

On trouvera ci-dessous de l'information et des recommandations visant la prévention d'une résistance aux inhibiteurs de l'ALS dans le cadre du système de production ExpressSun™. Ces lignes directrices sont conformes aux recommandations du comité HRAC.

La société DuPont™ mettra en oeuvre un plan de gestion visant la culture d'hybrides de tournesol ExpressSun™. Ce plan comprendra, à l'intention des vendeurs et des producteurs, une formation sur les meilleures pratiques à adopter pour retarder l'apparition d'une résistance chez les repousses spontanées de tournesol et réduire au minimum la fréquence des sujets résistants, pour réduire le flux génique du tournesol ExpressSun™ vers les espèces sauvages parentes et pour réduire la sélection de mauvaises herbes résistantes.

Gestion des cultures d'hybrides de tournesol ExpressSun™

Afin de conserver l'efficacité de l'herbicide Express®, les producteurs seront tenus de respecter certaines pratiques particulières visant à prévenir ou à retarder l'apparition d'une résistance chez les espèces sauvages d'Helianthus (H. annuus et espèces parentes). Ces pratiques peuvent également retarder l'apparition d'une résistance chez d'autres mauvaises herbes. Leur application à plusieurs cultures favorisera la prévention d'une résistance aux herbicides. En voici quelques-unes :

  • Utiliser des herbicides à mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2 (inhibiteurs de l'ALS), mélangés en cuve avec des inhibiteurs de l'ALS ou appliqués successivement dans une rotation culturale, pour supprimer les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ et les sujets d'espèces sauvages d'Helianthus.
  • Éliminer les sujets d'espèces sauvages d'Helianthus poussant dans les champs cultivés et les terrains incultes voisins de cultures de tournesol ExpressSun™, soit en les fauchant, soit au moyen d'herbicides agissant autrement que par inhibition de l'ALS, avant qu'il ne forme des graines.
  • Avant de semer un hybride de tournesol ExpressSun™, éliminer les sujets d'esp ces sauvages d' Helianthus soit par un travail du sol, soit au moyen d'herbicides de contact agissant autrement que par inhibition de l'ALS, soit au moyen d'herbicides de contact du groupe 2 (inhibiteurs de l'ALS) et d'autres groupes appropriés mélangés en cuve.
  • Utiliser des herbicides du groupe 2 avec des herbicides d'autres groupes (à mode d'action différent), mélangés en cuve ou appliqués successivement, selon les circonstances, pour éliminer les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ et les sujets d'espèces sauvages d'Helianthus.
  • Adopter un programme de lutte intégrée contre les mauvaises herbes réunissant une rotation des cultures, des pratiques culturales et des traitements herbicides afin de tenir les populations de mauvaises herbes en échec et de réduire leur formation de graines au minimum.
  • Toujours cultiver les hybrides de tournesol ExpressSun® en rotation avec d'autres cultures selon un plan pluriannuel, par exemple avec une rotation blé-maïs-soja. Ne pas semer de tournesol tolérant l'herbicide Express® sur des terres ayant déjà été fortement envahies par des espèces sauvages d'Helianthus.
    1. Pour assurer la durabilité de la technologie ExpressSun™, il faut assurer une bonne gestion des cultures, comprendre le processus d'acquisition d'une résistance aux herbicides et prendre des mesures pour prévenir l'apparition d'une résistance chez les mauvaises herbes. Les stratégies de commercialisation, de positionnement, de promotion et de communication doivent comprendre un plan de gestion avec formation de toutes les parties intéressées.
    2. Avant chaque année commerciale, le détenteur de licence devra présenter un exemplaire de tout son matériel de communication et de formation à la société DuPont™, pour permettre à celle-ci de vérifier que les plans de formation et de suivi sont conformes aux principes énoncés par le HRAC et de nature à assurer une bonne gestion des cultures et la prévention d'une résistance chez les mauvaises herbes.
    3. Communication postale avec les producteurs - Afin d'assurer la durabilité de la technologie ExpressSun™, le détenteur de licence devra communiquer avec chacun de ses clients, après la période de semis mais avant la période de traitement herbicide de l'année où ceux-ci auront acheté les semences, pour leur rappeler leurs responsabilités à l'égard de la gestion des cultures ainsi que les pratiques agronomiques particulières à respecter. L'année suivante, avant la période de semis, il devra faire parvenir par la poste à chacun de ses clients un rappel de leurs responsabilités à l'égard de la gestion des cultures et des pratiques à respecter en régime de rotation pour prévenir l'apparition d'une résistance aux herbicides.

Ces lignes directrices constituent l'essentiel du plan de la société DuPont™ pour la gestion des cultures dans le cadre du système de production ExpressSun™. Les détenteurs de licence devront également suivre les lignes directrices du comité Herbicide Resistance Action Committee (HRAC) - (anglais seulement), dont voici les grandes lignes.

Lignes directrices du HRAC concernant la prévention d'une résistance aux herbicides et la gestion d'une éventuelle résistance

Il est plus facile et moins coûteux de prévenir la résistance que de la vaincre. L'expérience a montré qu'il ne suffit pas de simplement changer d'herbicide pour vaincre une résistance à moyen et à long terme mais qu'il faut plutôt adopter un programme intégré et durable de lutte contre les mauvaises herbes qui soit adapté aux conditions particulières de chaque exploitation.

Un programme intégré de lutte contre les mauvaises herbes est un ensemble de mesures physiques, chimiques et biologiques mises en oeuvre de façon intégrée, sans prédominance d'une méthode sur les autres (Powles et Matthews, 1992).

Les trois principales composantes de la lutte contre les mauvaises herbes, à savoir la rotation des cultures, les pratiques culturales et les traitements chimiques, sont brièvement décrites ci-dessous. Employées en rotation dans le cadre d'une approche intégrée, elles atténuent la pression de sélection chez les mauvaises herbes et réduisent considérablement la probabilité d'apparition de mauvaises herbes résistantes.

Rotation des cultures

Il s'agit d'éviter de cultiver successivement dans une même parcelle des espèces nécessitant l'emploi contre les mêmes mauvaises herbes d'herbicides ayant le même mode d'action. Voici comment la rotation des cultures permet de prévenir l'apparition d'une résistance aux herbicides :

  • La rotation des cultures permet l'emploi en alternance d'herbicides à modes d'action différents.
  • Elle permet d'éviter ou de perturber la période de végétation d'une mauvaise herbe donnée.
  • Une succession de cultures ayant des périodes de semis différentes et nécessitant des préparations différentes du lit de semence permet la mise en oeuvre de différentes pratiques culturales pour vaincre une mauvaise herbe.
  • Les différentes cultures supportent plus ou moins bien la concurrence avec les mauvaises herbes, et une culture très compétitive a plus de chances de réduire la production de graines chez les mauvaises herbes.
Pratiques culturales

À la différence des traitements chimiques, les pratiques culturales n'exercent pas de pression de sélection chez les mauvaises herbes, et elles réduisent considérablement la quantité de graines de mauvaises herbes s'accumulant dans le sol. La lutte culturale contre les mauvaises herbes doit être intégrée à la gestion de la culture et à d'autres moyens de lutte. Voici quelques exemples de pratiques culturales pouvant être employées contre les mauvaises herbes :

  • Avant d'ensemencer la parcelle, labourer ou travailler le sol de manière à détruire les pousses et enfouir les graines non germées de mauvaises herbes.
  • Retarder le semis de manière à pouvoir détruire les premières pousses de mauvaises herbes avec un herbicide non sélectif.
  • Utiliser des semences certifiées exemptes de graines de mauvaises herbes.
  • Là où il est permis, le brûlage du chaume est un moyen de réduire la fertilité des graines de mauvaises herbes.
Utilisation d'herbicides en alternance ou en mélange

Il s'agit d'utiliser contre une mauvaise herbe donnée, en alternance ou en mélange, des herbicides ayant des modes d'action différents. Un programme de lutte contre une mauvaise herbe doit comprendre l'utilisation d'herbicides ayant différents modes d'action, appliqués en alternance ou en mélange.

Voici quelques lignes directrices à cet égard :

  • Éviter l'application continue dans une même parcelle du même herbicide ou d'herbicides ayant le même mode d'action, sauf si ce traitement est associé à d'autres mesures de lutte contre les mauvaises herbes.
  • Limiter les applications d'un même herbicide ou d'herbicides possédant le même mode d'action au cours d'une saison de végétation.
  • Si possible, utiliser en mélange ou en alternance des herbicides ayant différents modes d'action mais agissant contre les mêmes mauvaises herbes.
  • Utiliser des herbicides non sélectifs pour détruire les premières pousses de mauvaises herbes (avant la levée des semis) et les échappées de traitement.
Utilisation de mélanges d'herbicides pour prévenir l'apparition d'une résistance

L'application de mélanges d'herbicides peut être avantageuse pour prévenir l'apparition d'une résistance ou pour vaincre une résistance. Pour être efficaces, les mélanges d'herbicides doivent À LA FOIS :

  • renfermer des matières actives très efficaces contre la mauvaise herbe ciblée;
  • renfermer des matières actives appartenant à différents groupes chimiques ayant différents modes d'action.

La classification des herbicides proposée par le HRAC - (anglais seulement) N'EST PAS une recommandation d'emploi. La classification du HRAC est fondée uniquement sur le mode d'action des herbicides, non sur une évaluation du risque d'apparition d'une résistance. Elle peut guider le choix d'herbicides parmi les différents groupes pour obtenir des mélanges ou des régimes d'alternance appropriés dans le cadre d'un programme de lutte intégrée. Le producteur doit par ailleurs :

  • savoir quelles mauvaises herbes poussent dans ses cultures et sur les terrains non cultivés avoisinants et, dans la mesure du possible, élaborer un programme de lutte en fonction de la densité des populations de mauvaises herbes et/ou des seuils économiques;
  • respecter les instructions d'emploi figurant sur l'étiquette du produit, en particulier le dosage recommandé et le moment d'application pour les herbes à détruire;
  • assurer un suivi périodique après les applications et noter les changements ou les tendances observés chez les populations de mauvaises herbes;
  • tenir un registre détaillé des cultures et des traitements herbicides.

Lutte intégrée contre les mauvaises herbes dans les cultures d'hybrides de tournesol ExpressSun™

Les hybrides de tournesol ExpressSun™ tolèrent le tribénuron-méthyle, un herbicide du groupe 2. Les herbicides du groupe 2 inhibent l'acétolactate synthétase (ALS), enzyme nécessaire à la biosynthèse de la leucine, de l'isoleucine et de la valine chez les végétaux. Les herbicides du groupe 2 sont également appelés « inhibiteurs de l'ALS ».

L'emploi continu d'herbicides du groupe 2 peut aboutir à la sélection chez les mauvaises herbes de biotypes résistants à ce groupe d'herbicides. Or, la préservation de l'efficacité de ce groupe d'herbicides est d'une importance capitale pour l'efficacité et la rentabilité de l'industrie agricole canadienne.

La production d'autres cultures permet d'utiliser des herbicides à modes d'action différents et, au besoin, différentes méthodes de travail du sol pour retarder l'apparition d'une résistance chez les mauvaises herbes. Une rotation appropriée est par ailleurs saine puisqu'elle réduit la pression exercée sur le tournesol par les maladies et les insectes. Les producteurs cultivant des hybrides de tournesol ExpressSun™ ont avantage à suivre les recommandations en matière de rotation culturale.

Dans les rotations, alterner les herbicides du groupe 2 avec des herbicides d'autres groupes auxquels le tournesol est sensible, y compris des herbicides classés comme régulateurs de croissance ou inhibiteurs de photosynthèse, afin de réduire la pression de sélection découlant de l'application continue d'inhibiteurs de l'ALS. L'utilisation d'herbicides autres que ceux du groupe 2 permet de supprimer les repousses spontanées de tournesol dans les cultures subséquentes. On trouvera une liste d'herbicides à mode d'action différent de celui des herbicides du groupe 2 dans la section « Lutte contre les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ » ci-après.

Si possible, utiliser contre les mauvaises herbes à détruire des herbicides complémentaires appliqués successivement ou un mélange d'herbicides à modes d'action différents. Il est souhaitable de réduire la fréquence d'application d'herbicides du groupe 2 (par exemple, limiter la fréquence à une application par saison de végétation) afin de retarder l'apparition d'une résistance, et ce aussi bien dans les cultures d'hybrides de tournesol ExpressSun™ que dans les cultures de tournesols classiques.

Ne pas semer d'hybrides de tournesol ExpressSun™ dans des parcelles ni à proximité de fossés, de champs, de haies, etc. ayant déjà été fortement envahis par des Helianthus sauvages. Il s'agit de réduire au minimum le risque de pollinisation croisée.

Éliminer les sujets d'espèces sauvages d'Helianthus autour des cultures de tournesol ExpressSun™ (bordures de routes, de champs, haies, etc.) au moyen d'herbicides autres que ceux du groupe 2 ou/et par fauchage, avant qu'ils ne forment des graines. NE PAS semer d'hybrides de tournesol ExpressSun™ dans une parcelle située à proximité d'un terrain fortement envahi par des espèces sauvages d'Helianthus. Éviter les pratiques culturales qui pourraient donner lieu à une pollinisation croisée entre des hybrides de tournesol ExpressSun™ et des sujets sauvages d'Helianthus (pour plus de détails, voir la section « Prévention de la pollinisation croisée entre le tournesol ExpressSun™ et des espèces parentes » ci-après).

Lutte contre les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™

Il est important de supprimer les repousses spontanées d'une espèce cultivée pour empêcher que la tolérance aux herbicides ne se transmette à des espèces sauvages parentes. De plus, les repousses spontanées de l'espèce cultivée peuvent se comporter en mauvaise herbe dans d'autres types de cultures.

Les tournesols ExpressSun™ sont sensibles à tous les herbicides actuellement homologués pour la lutte contre le tournesol, sauf peut-être aux herbicides du groupe 2 (un faible niveau de tolérance croisée pourrait empêcher d'obtenir des résultats satisfaisants).

Le glyphosate de même qu'une gamme d'herbicides homologués pour utilisation dans les cultures de blé, d'orge et d'autres espèces permettent d'éliminer les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™.

Élimination des repousses spontanées

La prévention est la meilleure approche à la lutte contre les repousses spontanées de tournesol. Afin de réduire le plus possible la dispersion de graines, il est important de ne pas retarder la récolte (récolter avant que les plantes ne s'égrènent) et de bien nettoyer le matériel de récolte et de manutention (au moment de l'entretien et du réglage du matériel, veiller à ce qu'il n'y demeure pas de graines qui pourraient se répandre dans les champs).

La saison suivant la culture d'un hybride de tournesol ExpressSun™, il faut détruire toutes les repousses spontanées. Celles-ci doivent être détruites avant le prochain semis, par des moyens mécaniques et chimiques (herbicides de contact pour présemis d'un groupe autre que le groupe 2). Les repousses spontanées de tournesol apparaissant dans les cultures subséquentes doivent également être éliminées avant qu'elles ne fleurissent, au moyen d'herbicides autres que ceux du groupe 2. La rotation culturale est un moyen efficace de lutter contre les repousses spontanées de tournesol. Au Canada, le tournesol est souvent cultivé en alternance avec des céréales. Il existe toute une gamme d'herbicides n'appartenant pas au groupe 2 qui sont homologués pour utilisation dans les cultures de céréales et qui permettent d'éliminer le tournesol. Quelques-uns sont énumérés ci-dessous. Pour plus de renseignements, consulter les guides provinciaux en matière de lutte contre les mauvaises herbes.

  • Bromoxynil (groupe 6)
  • 2,4-D amine ou ester (groupe 4)
  • MCPA amine ou ester (groupe 4)
  • Fluroxypyr (groupe 4)
  • Mécoprop (groupe 4)
  • Clopyralide (groupe 4)
  • Dicamba (groupe 4)

Il existe d'autres herbicides n'appartenant pas au groupe 2. Il faut vérifier les étiquettes pour savoir s'ils peuvent être utilisés contre les repousses de tournesol. Il faut également vérifier les étiquettes pour connaître le dosage et le moment d'application recommandés pour les conditions locales.

Risque d'introgression de gènes du tournesol ExpressSun™ dans les espèces parentes (cultures et mauvaises herbes)

Miller et Seiler (2005) ont montré qu'il existait une résistance au tribénuron-méthyle chez des spécimens d'Helianthus annuus provenant de trois provinces canadiennes, à savoir l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba. Aucune résistance au tribénuron-méthyle n'a été observée chez des spécimens d'Helianthus petiolaris. Douze des 23 spécimens d'H. annuus analysés, soit 52 %, comprenaient des sujets résistants. Ces résultats concordent étroitement avec ceux de Olsen et coll. (2004), qui ont observé des sujets résistants chez 57 % des spécimens sauvages récoltés aux États-Unis. Chez les 12 spécimens d'H. annuus comprenant des sujets résistants, le pourcentage le plus élevé de sujets résistants était de 5,9 %. Il s'agissait du spécimen PI 592307, récolté près de Welling, en Alberta, à la marge d'un champ de blé. Le pourcentage moyen de sujets résistants pour les 12 spécimens était de 3,4 %.

Les chercheurs qui ont mené cette étude sont arrivés à la conclusion qu'il existe une résistance au tribénuron chez les populations sauvages de tournesol, que cette résistance est présente chez de nombreux spécimens récoltés dans toutes les provinces du Canada, que sa fréquence chez ces spécimens est faible et que la résistance était présente dans le milieu naturel avant la dissémination d'hybrides tolérant l'herbicide Express® aux fins de production commerciale de tournesol au Canada.

Cependant, comme les mécanismes de la résistance à l'herbicide chez les populations sauvages n'ont pas été expliqués, il est important d'empêcher le plus possible qu'un flux génique se produise des hybrides de tournesol ExpressSun™ vers les populations sauvages, par crainte d'augmenter les mécanismes de résistance génétique chez celles-ci.

Prévention de la pollinisation croisée entre le tournesol ExpressSun™ et des espèces parentes

Bon nombre des méthodes recommandées par le HRAC (voir précédemment) pour lutter contre les mauvaises herbes tout en retardant l'apparition d'une résistance aux herbicides et pour éliminer les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ auront également pour effet de réduire le risque de pollinisation croisée. En voici un rappel : 

  1. Pratiquer la rotation des cultures
  2. Pratiquer une lutte culturale (ou non chimique) contre les mauvaises herbes
  3. Alterner les herbicides du groupe 2 et les herbicides d'autres groupes agissant selon un mode différent
  4. Utiliser des mélanges d'herbicides afin de prévenir l'apparition d'une résistance (si un herbicide du groupe 2 est utilisé, y ajouter un herbicide d'un autre groupe, ayant un effet sur le tournesol ainsi qu'une rémanence comparables)
  5. Tenir des registres détaillés des cultures et des traitements herbicides
  6. Éliminer les repousses spontanées de tournesol l'année suivant une culture de tournesol ExpressSun™ (se reporter la section « Lutte contre les repousses spontanées de tournesol ExpressSun™ »)
  7. Respecter les recommandations concernant la rotation culturale en production de tournesol ExpressSun™
  8. Utiliser dans les cultures de rotation des herbicides autres que ceux du groupe 2 auxquels le tournesol est sensible
  9. Ne pas semer de tournesol ExpressSun™ dans des parcelles ou à proximité de champs, de fossés, de haies, etc. ayant déjà été fortement envahis par des espèces sauvages d'Helianthus
  10. Si possible, éliminer les sujets d'esp ces sauvages d'Helianthus autour des cultures de tournesol ExpressSun™ (fossés, bordures de champs, haies, etc.) au moyen d'herbicides autres que ceux du groupe 2 ou/et par fauchage, avant qu'ils ne forment des graines
  11. NE PAS semer de tournesol ExpressSun™ dans une parcelle située à proximité d'un terrain fortement envahi par des espèces sauvages d'Helianthus ou d'un terrain où il n'est pas possible d'éliminer ces espèces
  12. Avant de semer un tournesol ExpressSun™, éliminer les sujets d'espèces sauvages d'Helianthus soit par un travail du sol (systèmes de production classiques avec travail du sol), soit au moyen d'herbicides de contact d'un groupe autre que le groupe 2 (systèmes de production sans travail ou avec travail minimal du sol).

Communication et surveillance liées au programme de pratiques optimales pour la gestion du système de production de tournesol ExpressSun™

La société DuPont™ entend faire connaître aux producteurs son plan de gestion de la culture de tournesol ExpressSun™ par une diffusion générale d'information et par des communications ciblées. La diffusion générale d'information se fera par des bulletins techniques, des exposés présentés par des représentants de la société, des envois postaux aux producteurs et un site Web sur la protection des cultures. Afin d'assurer la durabilité de la technologie ExpressSun™, le détenteur de licence devra communiquer avec chacun de ses clients, après la période de semis mais avant la période de traitement herbicide de l'année où ceux-ci auront acheté les semences, pour leur rappeler leurs responsabilités à l'égard de la gestion des cultures ainsi que les pratiques agronomiques particulières à respecter. L'année suivante, avant la période de semis, il devra faire parvenir par la poste à chacun de ses clients un rappel de leurs responsabilités à l'égard de la gestion des cultures et des pratiques à respecter en régime de rotation pour prévenir l'apparition d'une résistance aux herbicides. La société DuPont™ enquêtera sur tous les cas de résistance possible qui lui seront signalés et en assurera le suivi. Les producteurs peuvent appeler sans frais le service de renseignements de la société DuPont™ au numéro 1-800-667-3925.

Références

Arias, D.M. and L.H. Rieseberg. 1994. Gene flow between cultivated and wild sunflowers. Theor. Appl. Genet. 89:655-660.

Burke, J.M., K.A. Gardner and L.H. Rieseberg. 2002. The potential for gene flow between cultivated and wild sunflower (Helianthus annuus) in the United States. Amer. J. Bot. 89(9): 1550-1552.

Heiser, C. B., Jr. Taxonomy of Helianthus and Origin of Domesticated Sunflower. 1978 In: Sunflower Science and Technology. Agron. 19. pp. 31-53. Ed. Carter, J. F.

Linder, C.R., I. Taha, G.J. Seiler, A.A. Snow, and L.H. Rieseberg. 1998. Long-term introgression of crop genes into wild sunflower populations. Theor. Appl. Genet. 96:339-347

Miller, J.F., Seiler, G.J. 2005. Tribenuron Resistance In Accessions Of Wild Sunflower Collected In Canada. Proceedings Sunflower Research Workshop.

Olson, B. L. S., K. Al-Khatib, and R. M. Aiken. 2004. Distribution of resistance to imazamox and tribenuron-methyl in native sunflower. www.sunflowernsa.com/research/research-workshop/documents/158.pdf

Rogers, C.E., T.E. Thompson, and G.J. Seiler. 1982. Sunflower species of the United States. Bismarck, ND: National Sunflower Association. 75 p.

Sieler, G.J. and L.H. Rieseberg. 1997. Systematics, origin and germplasm resources of the wild and domesticated sunflower. Pages 21-65 in A.A.

Schneiter, ed. Sunflower Technology and Production. Agron. Monogr. 35. Madison, WI: ASA, CSSA, and SSSA.

Snow, A.A., P. Moran-Palma. L.H. Rieseberg, A. Wszelaki and G.J. Seiler. 1998. Fecundity, phenology, and seed dormancy of F1 wild-crop hybrids in sunflower (Helianthus annuus, Asteraceae). Amer. J. Bot. 85(6): 794-801.

Document publié par la Direction de la protection des végétaux et biosécurité et la Direction santé des animaux de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec le Bureau de la biosécurité végétale ou la Division des aliments pour animaux :

Bureau de la biosécurité végétale
Direction de la protection des végétaux et biosécurité
59, promenade Camelot 
Ottawa (Ontario) K1A 0Y9
Téléphone : 613-225-2342

Division des aliments pour animaux
Direction santé des animaux
59, promenade Camelot
Ottawa (Ontario) K1A 0Y9
Téléphone : 613-225-2342

Date de modification :