Sélection de la langue

Recherche

Rapport sur les résultats ministériels 2016-17
Message de la ministre

Ministre de la Santé
L'honorable Ginette Petitpas Taylor,
C.P. députée
Ministre de la Santé

Je vous invite à lire le Rapport sur les résultats ministériels 2016-2017 de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et à prendre connaissance des différentes façons dont l'ACIA protège la population canadienne en assurant la salubrité de l'approvisionnement alimentaire et en protégeant les ressources végétales et animales dont il dépend.

En 2016-2017, le gouvernement et l'industrie ont poursuivi leur collaboration pour garantir la salubrité des aliments. Un important jalon a été franchi en janvier 2017 pour la protection et le contrôle de la salubrité des aliments au Canada, avec la publication préalable du projet de Règlement sur la salubrité des aliments au Canada dans la partie I de la Gazette du Canada. L'ACIA a consulté des milliers de Canadiens, en personne et en ligne, à l'occasion de webinaires, de séances d'information et d'autres activités, recueillant les observations de plus de 1 300 participants. L'Agence est en train d'analyser tous les commentaires reçus, et la publication du règlement définitif est prévue pour le printemps 2018.

En matière de santé des animaux, les activités de collaboration se sont poursuivies avec la continuation de la mise en œuvre du Système canadien de surveillance de la santé animale. Composé de groupes et de personnes de partout au pays, le système assure la surveillance zoosanitaire au Canada en tirant parti de la capacité des vétérinaires canadiens, des laboratoires provinciaux et universitaires et du gouvernement fédéral à détecter les maladies. En 2016-2017, l'ACIA a également proposé des changements au Règlement sur la santé des animaux par la publication préalable dans la partie I de la Gazette du Canada, dans le but d'améliorer le bien-être des animaux et d'éviter qu'ils souffrent pendant leur transport.

En 2016-2017, l'ACIA a continué de renforcer la protection des végétaux en modifiant l'Arrêté sur les graines de mauvaises herbes. Les modifications, publiées en mai 2016 dans la partie II de la Gazette du Canada, permettront de réduire le nombre d'espèces de mauvaises herbes introduites au Canada par les semences. En juillet 2016, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture ont approuvé le Cadre de gestion des urgences en agriculture. Ce cadre est le fruit d'un engagement collectif à prévenir les urgences en agriculture ainsi qu'à s'y préparer, à y répondre et à rétablir la situation. En 2016-2017, des discussions ont été entamées concernant l'avenir de la protection des végétaux et de la santé des animaux au Canada, et les différents gouvernements, l'industrie, les universités et les intervenants ont commencé à élaborer une stratégie en la matière, laquelle constitue un résultat majeur attendu du Cadre de gestion des urgences en agriculture de 2016. Cette stratégie de renforcement de la protection des végétaux et de la santé des animaux est axée sur la collaboration, l'innovation et la prévention des risques.

Dans le domaine de la protection des consommateurs, l'ACIA a continué d'adopter un mode de communication « numérique par défaut ». Ainsi, la population canadienne peut facilement consulter les renseignements importants, comme les rappels d'aliments, au moment et à l'endroit qui leur convient, et l'Agence peut tirer parti d'outils modernes, comme les infographies et les vidéos, pour communiquer avec les Canadiens. Grâce aux efforts déployés pour promouvoir la version numérique d'abord, y compris le lancement d'une chaîne YouTube, l'audience de l'ACIA dans les médias sociaux a crû de 42 % en 2016-2017.

L'ACIA a également continué de soutenir l'accès aux marchés. La collaboration de l'Agence avec ses partenaires canadiens et étrangers génère des milliards de dollars pour l'économie canadienne et favorise l'atteinte des objectifs du Canada en matière de santé des animaux et de protection des végétaux. Par exemple, le marché des bovins de plus de 30 mois a été élargi au Mexique, l'accès au marché chinois a été maintenu pour le canola, le marché turc a été ouvert pour les bovins reproducteurs, et d'autres marchés ont été rouverts ou maintenus pour divers produits dans de nombreux pays. En mai 2016, le Canada et les États-Unis ont ratifié l'Entente de reconnaissance des systèmes de sécurité sanitaire des aliments, dont la mise en œuvre est en cours. La reconnaissance du caractère comparable des mesures de contrôle de la salubrité des aliments d'un autre pays facilite la circulation des produits entre les deux pays et permet au Canada de se concentrer davantage sur les produits de pays qui appliquent des mesures de contrôle différentes.

Le présent rapport fait état des nombreuses réalisations de l'ACIA, lesquelles n'auraient pu voir le jour sans le travail acharné et le dévouement des employés de l'Agence. C'est grâce à la compétence, à l'intégrité et au professionnalisme dont ils font preuve chaque jour que l'ACIA peut accomplir sa mission vitale : protéger les Canadiens. Je suis certaine que leur attachement à l'excellence du service permettra à l'Agence de continuer à réaliser ses objectifs et à maintenir sa réputation d'organisme de réglementation à vocation scientifique mondialement reconnu.

L'honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

Date de modification :