Mesure du niveau de transfert involontaire d'aliments du bétail

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Définitions

  • Niveau de transfert involontaire d'aliments du bétail (ci-après transfert fait référence à niveau de transfert involontaire d'aliments du bétail) consiste en la contamination d'un aliment par une substance ou un autre aliment suite à l'utilisation antérieure du même équipement.

Objectifs

  • Établir une méthodologie uniforme qui sera utilisée par les usines qui fabriquent des aliments du bétail pour mesurer avec précision et cohérence le niveau de transfert involontaire d'aliments du bétail.

Justification en appui à la détermination du transfert

  • Il est inutile de nettoyer en profondeur l'équipement de fabrication et de distribution après chaque lot, si des mesures de précaution appropriées ont été prises.
  • Le transfert involontaire des médicaments dans les aliments du bétail doit être géré afin de ne pas compromettre la santé animale ou humaine.

Éléments à considérer au moment de l'élaboration de procédures visant à déterminer le transfert

Principes généraux

Les principes suivants doivent être pris en compte au moment de l'élaboration de procédures visant à déterminer le transfert dans une usine en particulier :

1. Calendrier des essais

La détermination du transfert doit être effectuée au moins une fois tous les dix ans afin d'établir le point de référence de l'usine. La détermination du transfert doit être effectuée à nouveau après l'installation, la réparation majeure ou la modification d'un équipement de fabrication, soit à partir du mélangeur jusqu'à la fin de la chaîne de transformation.

2. Procédures d'essai

Les procédures d'essai énoncées aux alinéas a à g doivent être répétées au moins à cinq reprises afin d'établir la portée et la répétitivité. La valeur de transfert la plus élevée des cinq essais individuels doit servir à déterminer le niveau de transfert involontaire de l'usine.

  1. Procédures de fabrication

    Les lots d'essai doivent être fabriqués selon les pratiques actuelles de fabrication d'aliments du bétail de l'usine, p. ex., la séquence de l'ajout d'ingrédients dans le mélangeur, le temps de mélange et la taille du lot doivent être les mêmes que ceux dans les conditions normales des activités. Le lot A représente un lot complet produit par la chaîne de production soumise à l'essai. Le lot B représente un lot complet auquel le niveau de transfert mesuré sera appliqué. Dans les cas où l'évaluation du transfert est requise pour les lots dont la taille est inférieure à celle du lot utilisé pour établir le transfert, le niveau de transfert assigné sera calculé au prorata du niveau déterminé par le lot complet. (Le niveau de transfert sera doublé dans le cas des lots dont la taille est inférieure à 50 % de celle utilisée pour déterminer le protocole, et multiplié par un facteur de quatre dans le cas des lots dont la taille correspond à 25 % de celle utilisée pour déterminer le protocole, etc.)

  2. Identification des chaînes de production

    Le transfert dans une usine qui fabrique des aliments du bétail doit être établi à l'aide des chaînes de production et de l'équipement propres à l'usine. Lorsque des chaînes de production ou des pièces d'équipement distinctes existent au sein d'une usine, chacune d'entre elles doit être représentée au moins une fois dans les cinq essais individuels.

  3. Sélection de la substance d'essai

    La substance d'essai est un élément qui peut être mesuré afin d'évaluer le transfert.

    Les critères suivants doivent être pris en considération au moment de la sélection de la substance d'essai :

    • La méthode utilisée pour déterminer le niveau de la substance doit être hautement reproductible et avoir un faible taux de variation.
    • Seul un ingrédient doit contribuer à la concentration de la substance d'essai dans le lot A à moins que la contribution d'autres ingrédients puisse être vérifiée.
    • Les substances d'essai admissibles sont généralement des substances médicatrices. Des traceurs non médicamentés peuvent aussi être admissibles, à condition que les niveaux de base des deux lots d'essai puissent être établis par le biais d'essais analytiques.
  4. Niveau de la substance d'essai dans le lot A

    Le niveau de la substance d'essai dans le lot A doit être suffisamment élevé pour permettre la détection du transfert établi dans le lot B. Par exemple, la détermination d'un transfert de 3 % exige que la substance d'essai ajoutée au lot A soit 33 fois supérieure à la limite de détection. Les résultats d'échantillonnage indiquant que la substance d'essai n'a pas été détectée doivent être interprétés comme équivalents à la limite de détection.

  5. Analyse des ingrédients

    Lorsqu'une substance médicatrice est utilisée comme substance d'essai, l'usine peut soumettre à des essais les suppléments non médicamentés ou les prémélanges utilisés dans la fabrication de ce lot d'aliments du bétail pour déterminer si le lot a été contaminé par la substance d'essai. Lorsque la substance d'essai est un oligoélément, l'usine doit déterminer le niveau de base dans au moins le deuxième lot d'aliments du bétail (lot B).

  6. Procédure d'échantillonnage

    Dix échantillons ponctuels provenant du lot A et du lot B et représentant le lot complet doivent être prélevés à intervalles réguliers à la fin de la chaîne de production soumise à des essais et ensuite combinés afin de constituer un échantillon composite pour les analyses en laboratoire.

    Prendre les échantillons ponctuels en tenant une petite boîte, une tasse ou une pelle d'échantillonnage et recueillir dix échantillons ponctuels de la même taille à la fin de la chaîne de production soumise à des essais (la taille totale de l'échantillon composite doit se situer entre 250 et 500 grammes pour les aliments du bétail secs et entre 500 et 1000 grammes pour les mélanges ration totale mélangée (RTM) d'aliments du bétail).

    L'échantillon entier du lot A et du lot B doit être soumis au laboratoire désigné. La politique du Programme des aliments du bétail de l'agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) ne permet pas que des erreurs soient introduites par la division de l'échantillon.

  7. Évaluation des résultats d'échantillonnage

    Dans le cas du lot A, les résultats d'échantillonnage seront considérés comme représentant le niveau de la substance d'essai sélectionnée pour ce lot.

    Dans le cas du lot B, les résultats d'échantillonnage seront considérés comme représentant le niveau de transfert pour cette séquence individuelle. Les résultats d'échantillonnage indiquant que la substance d'essai n'a pas été détectée seront interprétés comme équivalents à la limite de détection. Le transfert de l'usine sera égal au niveau le plus élevé des cinq séquences soumises à des essais.

3. Mesures correctives

Si la détermination initiale du transfert ne satisfait pas à la norme souhaitée de l'usine, des essais supplémentaires peuvent être effectués en suivant les mêmes procédures ou de nouvelles procédures si l'usine qui fabrique des aliments du bétail détermine que la modification des procédures s'avère nécessaire. Lorsque la modification des procédures de fabrication est requise afin d'obtenir les résultats escomptés, ces modifications doivent être apportées aux procédures normalisées d'exploitation de l'usine qui fabrique des aliments du bétail.

4. Procédures écrites

La procédure relative à la mesure du transfert doit être définie.

La procédure écrite doit comprendre :

  • La description de la chaîne de production qui sera soumise à des essais pour chacune des cinq séquences qui feront l'objet d'essais;
  • L'identification de la substance d'essai qui sera utilisée pour déterminer le transfert et le niveau qui sera inclus dans le lot A;
  • Les détails relatifs aux procédures qui seront utilisées pour fabriquer les deux lots d'aliments du bétail, p. ex., la taille du lot, le temps de mélange, les procédures de nettoyage avant la fabrication du lot A*;

*  Les lots d'essai doivent être fabriqués selon les pratiques actuelles de fabrication des aliments du bétail de l'usine.

5. Documentation et registres

Les documents et registres requis sont les suivants :

  • Procédure écrite utilisée pour déterminer le transfert
  • Registres de vérification des essais de transfert comprenant :
    • la date des essais
    • la feuille de mélange/la feuille de lot pour les lots d'essai
    • les détails relatifs aux procédures de fabrication des lots d'essai
    • les rapports analytiques pour les résultats de laboratoire
    • les calculs utilisés pour déterminer le transfert
  • Registres sur l'entretien de l'équipement

Annexe I Procédure relative à la mesure du transfert involontaire d'aliments du bétail

  1. Avant de mener les essais pour déterminer le transfert, s'assurer que le lot fabriqué avant les lots d'essai ne contienne pas la substance d'essai ou tout autre ingrédient qui pourrait nuire à la détermination du niveau de la substance d'essai. Le mélangeur et l'équipement de fabrication de la chaîne de production faisant l'objet d'une évaluation doivent être curés selon les procédures normalisées de nettoyage de l'usine ou des aliments du bétail non médicamentés qui ne contiennent pas la substance d'essai doivent être fabriqués.
  2. Commencer par remplir le mélangeur d'un lot d'aliments du bétail contenant la concentration voulue de la substance d'essai. La taille du lot A doit représenter la pleine taille des lots d'aliments du bétail fabriqués sur cette chaîne de production.
  3. Faire passer ce lot d'aliments du bétail à travers la chaîne entière de production sélectionnée.
  4. Confirmer la présence et le niveau de la substance d'essai dans le premier lot d'aliments du bétail (lot A) en prenant dix échantillons ponctuels à intervalles réguliers à la fin de la chaîne de production sélectionnée. Recueillir les échantillons ponctuels en tenant une petite boîte, une tasse ou une pelle d'échantillonnage dans les aliments du bétail et en prélevant dix échantillons ponctuels de la même taille à la fin de la chaîne de production soumise à des essais. Combiner ces dix échantillons ponctuels afin de former un échantillon composite (entre 250 et 500 grammes pour les aliments du bétail secs et entre 500 et 1000 grammes pour les mélanges RTM d'aliments du bétail) pour les analyses en laboratoire. L'échantillon entier doit être soumis au laboratoire.
  5. Remplir le mélangeur d'un lot d'aliments du bétail ne contenant pas la substance d'essai, et le faire passer dans la même chaîne de production que le lot précédent. La taille du lot B doit représenter la taille des lots d'aliments du bétail sur lesquels le transfert aura une incidence. La substance d'essai mesurée dans ce lot servira de point de repère relativement à la quantité d'aliments du bétail transférée involontairement à partir du lot précédent  d'aliments du bétail pour cette séquence particulière faisant l'objet d'un essai.
  6. Faire passer ce lot d'aliments du bétail dans la chaîne entière de production sélectionnée.
  7. Confirmer la quantité de la substance d'essai transférée involontairement dans le deuxième lot d'aliments du bétail (lot B) en suivant les mêmes procédures énoncées à l'étape 4.
  8. Répéter les étapes 1 à 7 à au moins cinq reprises en veillant à ce que chaque chaîne de production ou pièce d'équipement distincte soit représentée au moins une fois.
  9. Envoyer les dix échantillons composites (un du lot A et un du lot B pour chaque essai, tout en maintenant l'identité des essais respectifs dans le cadre desquels ils ont été obtenus) au laboratoire désigné avec les formulaires et étiquettes requis dûment remplis.
  10. Évaluer les résultats d'échantillonnage de la façon suivante :
    • Dans le cas du lot A, les résultats d'échantillonnage seront considérés comme représentant le niveau de la substance d'essai sélectionnée pour ce lot.
    • Dans le cas du lot B correspondant, les résultats d'échantillonnage seront considérés comme représentant le niveau de la substance d'essai sélectionnée pour cet essai particulier.
      Les résultats d'échantillonnage indiquant que la substance d'essai n'a pas été détectée seront interprétés comme équivalents à la limite de détection de la substance d'essai.
  11. Le calcul suivant sera utilisé pour calculer le transfert de chacune des cinq séquences faisant l'objet d'un essai.

    (Niveau de la substance d'essai dans le lot B moins le niveau de base s'il y a lieu (x 100 %)

    ÷

    Niveau de la substance d'essai dans le lot A correspondant

  12. Le niveau de transfert involontaire d'aliments du bétail de l'usine doit être le résultat le plus élevé des cinq séquences individuelles soumises à des essais.
Date de modification :