Archivée - Éclosion de la grippe pandémique H1N1 de 2009 dans une exploitation porcine - Leçons apprises de l'ACIA

Cette page a été archivée

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Examen

La Direction de l'évaluation de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est chargée d'évaluer la pertinence et le rendement des programmes, des politiques et des initiatives de l'Agence. Ce processus facilite la prise de décisions éclairées et améliore le rendement ainsi que la reddition de comptes.

La Direction de l'évaluation relève du Comité d'évaluation de l'ACIA, qui est présidé par le président de l'Agence. Toutes les évaluations doivent être présentées au Comité d'évaluation et effectuées conformément à la Politique sur l'évaluation de 2009 du Conseil du Trésor. Des projets d'évaluation, comme le présent examen, sont entrepris dans le cadre des efforts continus que déploie l'ACIA pour améliorer ses programmes et ses politiques.

Aperçu

L'ACIA a procédé à un examen interne de l'éclosion de grippe pandémique H1N1 survenue dans une exploitation porcine en 2009; le présent rapport résume les leçons que l'organisation a tirées de cette situation. À la suite de situations exceptionnelles, l'ACIA procède habituellement à une étude des leçons apprises et à un examen après les incidents pour :

  • évaluer la pertinence et l'efficacité des politiques et des procédures;
  • déterminer ce qui a fonctionné et ce qui doit être amélioré.

Le présent examen, qui a été réalisé entre juin et novembre 2010, se fonde sur une analyse des documents et des entrevues réalisées auprès de 36 employés et gestionnaires de l'ACIA ainsi que de représentants des provinces et de l'industrie en Alberta, à Winnipeg et à Ottawa.

L'ACIA a géré un certain nombre d'urgences zoosanitaires depuis 2003, lorsque le premier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a été détecté chez un animal indigène. L'Agence a depuis amélioré ses procédures de planification et d'intervention en cas d'urgence en fonction de son expérience.

Toutefois, le présent rapport souligne que la grippe pandémique H1N1 de 2009 a posé des difficultés particulières, y compris le risque de transmission de la maladie des humains aux animaux. La menace que pouvaient constituer les porcs infectés pour la santé humaine était aussi une source de préoccupation, tout comme l'étaient les répercussions sur l'industrie porcine de la décision des pays d'imposer des restrictions commerciales sur les exportations canadiennes.

Principales constatations

L'examen a permis de constater que l'ACIA était généralement bien préparée en cas d'éclosion. La plupart des employés de l'ACIA qui prenaient part à l'intervention avaient bien compris et rempli leurs rôles et responsabilités. Un nombre suffisant de directives avaient été fournies par l'entremise des manuels de procédures et des plans relatifs à la gestion de la santé animale et des situations d'urgence. L'ACIA a renforcé sa collaboration avec l'Agence de la santé publique du Canada pour ce qui est de l'évaluation des risques pour la santé des animaux et des humains associés à des zoonoses (maladies pouvant être transmises entre les animaux et les humains).

Le rapport souligne également que l'ACIA doit s'assurer que la formation du personnel de première ligne sur l'utilisation de l'équipement de protection individuelle et l'envoi d'échantillons biologiques demeure un volet clé de la préparation en cas d'urgence.

Recommandations et mesures d'intervention

L'ACIA améliore continuellement ses programmes et ses protocoles. Ce processus d'amélioration continue repose en grande partie sur l'engagement de la direction à donner suite aux recommandations découlant de ce type d'examen interne.

L'Agence a mis au point une réponse et un plan d'action de la direction pour donner suite aux possibilités d'amélioration relevées dans le cadre des leçons apprises.

1. Le rapport recommande que la Direction générale des opérations de l'ACIA veille à ce que ses répondants de première ligne en cas d'urgence zoosanitaire aient reçu la formation nécessaire sur l'intervention en cas d'urgence.

L'ACIA est fermement déterminée à offrir à tous les répondants de première ligne en cas d'urgence zoosanitaire la formation nécessaire sur l'intervention en cas d'urgence. Depuis 2009, les employés du centre opérationnel de l'Ouest de l'ACIA ont suivi une formation sur l'utilisation adéquate de l'équipement de protection individuelle et sur les protocoles de transport de marchandises dangereuses. Depuis 2010, des séances de formation sont offertes à l'échelle nationale. Par ailleurs, l'ACIA cerne actuellement ses besoins en matière de formation continue pour ce qui est de la préparation en cas d'urgence zoosanitaire.

2. Le rapport recommande que tout poste de conseiller en santé et sécurité au travail (SST) relève du niveau du commandement des interventions pour toutes les éclosions de zoonoses soupçonnées.

L'ACIA reconnaît qu'il faut, aux échelons local et régional, que le titulaire du poste de conseiller en SST appuie directement le commandant des interventions pour toutes les éclosions de zoonoses soupçonnées. Tant à l'échelle du pays que dans les centres opérationnels de l'ACIA, on a revu le rôle et les responsabilités des conseillers en SST, lesquels continuent de relever du chef de la section Logistique dans la structure de commandement des incidents.

Remplir le rapport

Date de modification :