Sélection de la langue

Recherche

Conseils d'inspection des arbres

Deuxième épisode : série de balados « Parlons santé des végétaux » de l'ACIA

Août 2020

« Lorsqu'on perd des arbres à cause d'espèces envahissantes, on perd également les bénéfices que ces arbres-là nous apportaient. Il a été démontré que les arbres apportent une diminution de l'anxiété, de l'hostilité, de la fatigue, des syndromes de dépression chez les gens qui habitent près d'eux. On a également mesuré une augmentation de la productivité en milieu de travail, des meilleurs résultats scolaire, une diminution de la criminalité dans les quartier où est-ce que le couvert arborescent est important. »

Olivier Morin, biologiste des enquêtes sur la santé des végétaux, ACIA

Appel à tous les amoureux de la nature : êtes-vous perplexe quant à la façon et à la raison pour lesquelles vous devriez inspecter vos arbres pendant le Mois de l'inspection des arbres? Dans ce balado, l'expert de l'ACIA, Olivier Morin, offre des conseils et des astuces qui pourraient sauver la vie de ces géants bien aimés.

Balado – Conseils d'inspection des arbres – Transcription audio

Vous êtes à l'écoute des Chroniques 360 – le balado qui vous rapproche des experts de l'ACIA : explorez notre travail et notre manière de l'accomplir.

Hôtesse (Mireille Marcotte) : Sortir et entrer en contact avec la nature est une excellente occasion d'aborder, non seulement la santé des plantes, mais aussi la santé mentale. Vous pouvez toujours sortir et profiter de votre cours, de votre quartier ou de vos espaces verts communautaires, tout en observant les mesures de distanciation physique appropriées, tandis que les entreprises et les parcs sont entrain de rouvrir.

Bienvenue au deuxième épisode de la série de balado de l'ACIA, intitulé : Parlons santé des végétaux, dans laquelle nous explorons comment nous pouvons contribuer à protéger les végétaux au Canada. Je m'appelle Mireille Marcotte et je serai votre hôtesse, à nouveau aujourd'hui, pour interviewer un expert passionné par les plantes.

En l'honneur de l'année internationale de la santé des végétaux, je suis accompagnée, aujourd'hui, d'Olivier Morin, biologiste des enquêtes à l'ACIA pour discuter de la vérification des arbres et de la façon dont les canadiens de tout le pays peuvent utiliser les journées ensoleillées pour aider à protéger la vie végétale dans leur communauté.

Bonjour Olivier. Pourrais-tu nous donner un aperçu général de ce qu'est la vérification des arbres?

Olivier Morin : Bonjour Mireille. La vérification des arbres, en fait, c'est de regarder nos arbres pour essayer de juger de leur état de santé. Donc les arbres, comme nous, peuvent tomber malades et montrer des signes et des symptômes que leur santé se détériore. Ça peut être causé par des insectes, des champignons ou même, des virus qu'on pourrait appeler des ravageurs forestiers. Plusieurs de ces ravageurs sont en équilibres dans l'écosystème. Ils vont créer des dommages mineures, duquel les arbres peuvent généralement se remettre.

Cependant, lorsqu'un ravageur arrive dans une nouvelle région, il se peut qu'il n'y ai pas de prédateurs ou que l'arbre n'ai pas les mécanismes de défense appropriés. Donc ça peut causer des dommages importants aux arbres. Ça peut aller jusqu'à la destruction complète de peuplements forestiers ou à la perte de tous les arbres dans un quartier en ville.

En passant du temps à l'extérieur en été, on a l'occasion de côtoyer les arbres de plus près et donc de vérifier leur état de santé. Un arbre qui va bien, en été, a un feuillage luxuriant, il est au maximum de sa forme. C'est également en été que les ravageurs se multiplient et créent des dommages qui sont plus faciles à observer. Chaque espèce d'arbre peut être affectée par des insectes ou des maladies qui lui sont spécifiques.

Donc un bon début, c'est d'identifier l'espèce d'arbre qu'il y a dans notre entourage et c'est normalement plus facile à faire en été. Du moins, pour les feuillus puisque les feuilles sont présentes. Une bonne technique pour vérifier la santé d'un arbre, commencez en prenant un peu de recul pour pouvoir regarder l'arbre dans son entier, essayez de trouver des zones où l'arbre semble stressé. Donc on peut chercher des branches mortes, du feuillage qui est flétri, change de couleur ou tombe prématurément en plein été.

Ensuite, on peut s'approcher de l'arbre pour essayer de trouver des signes qui sont un petit peu plus subtils. On peut commencer par le bas du tronc, remonter tranquillement en suivant les branches jusqu'à la cime, en cherchant de l'écorce qui se détache, qui serait un signe qu'une larve d'insecte est en train de se nourrir du bois. On peut aussi chercher des trous dans l'écorce, qui sont des signes que les insectes laissent en sortant. On peut aussi essayer de trouver un écoulement de sève ou des déformations du bois, donc, des signes qui pourrait avoir une maladie présente dans l'arbre.

Hôtesse : La vérification des arbres est, évidemment, un élément important pour identifier les problèmes liés à des maladies ou des ravageurs. Pourrais-tu nous parler des coûts à la fois écologique, sociaux et économique associés aux espèces envahissantes et aux maladies?

Olivier Morin : Lorsqu'on perd des arbres à cause d'espèces envahissantes, on perd également les bénéfices que ces arbres-là nous apportaient.

D'un point de vue environnemental, les arbres vont émettre de l'oxygène, capter le CO2, qui est un gaz à effet de serre important. Il peut également capter d'autres polluants atmosphériques. Les arbres vont limiter l'érosion, vont donner un habitat à une faune variée.

Les bénéfices sociaux, les arbres ne sont pas négligés, non plus. Il a été démontré que les arbres apportent une diminution de l'anxiété, de l'hostilité, de la fatigue, des syndromes de dépression chez les gens qui habitent près d'eux. On a également mesuré une augmentation de la productivité en milieu de travail, des meilleurs résultats scolaire, une diminution de la criminalité dans les quartier où est-ce que le couvert arborescent est important.

Les arbres vont également diminuer les îlots de chaleur, donc faire baisser la température en milieu urbain pendant la canicule, ce qu'il peut limiter les coûts de climatisation. Les arbres aussi dans un quartier, peuvent faire augmenter la valeur des propriétés.

Donc en perdant les arbres, on perd tous ces bénéfice-là que les arbres nous apportent.

Hôtesse : Je crois qu'il y a beaucoup de choses que les canadiens peuvent faire pour participer à la vérification des arbres, en commençant par apprendre à identifier l'arbre, lui-même. Pourrais-tu nous parler de ce que nous pouvons faire en tant que citoyen?

Olivier Morin : Profitez des arbres dans votre quartier, dans votre cours. Ils ne seront pas là pour toujours. Prenez le temps de les observer, voir comment ils évoluent dans le temps. Vous pouvez identifier les espèces d'arbres qui vous entourent, vous informer sur les ravageurs, les problèmes qui sont communs dans votre région.

Il faut savoir qu'il y a plusieurs détections d'espèces exotiques envahissantes au Canada qui ont été fait par des citoyens curieux et enthousiastes, avant même que les experts puissent s'en rendre compte. Donc c'est ce qui a permis de développer des moyens de lutte avant que les infestations prennent trop d'ampleur.

Il y a plusieurs ravageurs qui peuvent être déplacés par l'homme sur de longues distances, cachés dans le bois. Le bois de chauffage est particulièrement à risque. Donc on devrait l'acheter localement et le brûler localement.

Hôtesse : Wow, c'est très intéressant, merci. Je pense que nous avons maintenant tous une meilleure idée de l'approche à suivre pour vérifier nos arbres. Mais si nous détectons un problème avec un arbre, quelles sont les étapes à suivre?

Olivier Morin : La santé d'un arbre vous inquiète, vous avez des questions ou vous croyez avoir détecté une espèce exotique envahissante, vous pouvez le signaler à l'ACIA, sur son site web à inspection.gc.ca/phytoravageurs.

Hôtesse : Merci, Olivier. Cela nous amène à la fin du balado d'aujourd'hui avec notre invité Olivier Morin. Ne manquez pas notre prochain balado alors que nous explorerons d'autres aspects de la santé des végétaux et continuerons de voir comment vous pouvez contribuer à la promouvoir.

Ici Mireille Marcotte pour le balado de l'ACIA : Parlons santé des végétaux.

Ceci était un balado des Chroniques 360. Pour plus d'histoires comme celle-ci, visitez inspection.gc.ca/Chroniques360.

[Fin de l'enregistrement]

Deuxième épisode : série de balados « Parlons santé des végétaux » de l'ACIA

Plus de C360

  • Voulez-vous plus d'histoires comme celle-ci? Explorez ce que Chroniques 360 a à vous offrir de plus.
  • Désirez-vous présenter un compte rendu sur l'une de nos histoires? Communiquez avec les relations avec les médias de l'ACIA pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'une histoire ou une rétroaction à partager? Communiquez avec nous!
  • Ne manquez jamais une histoire. Inscrivez-vous aux Chroniques 360 dès aujourd'hui.
Date de modification :