Sélection de la langue

Recherche

Mesures de contrôle contre la Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) soit entré en vigueur le 15 janvier 2019, certaines exigences seront mises en œuvre progressivement au cours des 12 à 30 prochains mois. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Introduction

La Listeria monocytogenes (L. monocytogenes) est très répandue dans la nature. On la retrouve dans le sol, dans les eaux usées, dans les végétaux, dans l'eau, dans les ensilages, dans les animaux du bétail et dans les humains. Elle est aussi bien adaptée à la survie dans des milieux froids et humides communément retrouvés dans des établissements de transformation.

La contamination d'un aliment par la L. monocytogenes est l'un de nombreux dangers biologiques qui devraient être considérés lors d'une évaluation des dangers et lors de l'élaboration d'un plan de contrôle préventif.

Certains individus, y compris les personnes âgées, les femmes enceintes et les individus immunodéficients courent de plus grands risques d'infection s'ils sont exposés à la L. monocytogenes. En raison des conséquences potentiellement sérieuses, en particulier à certains groupes au sein de la population, les entreprises alimentaires doivent porter une attention particulière au contrôle de ce danger biologique.

Les aliments prêts-à-manger (PAM) contaminés de la L. monocytogenes à un niveau dépassant 100 unités formatrices de colonies par gramme (UFC/g) d'aliment ont été associés à des éclosions de listériose.

La Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada vise à améliorer les mesures de contrôle et de vérification de la présence de la Listeria dans les milieux de préparation d'aliments.

Objet

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a créé ce document à titre de ligne directrice afin d'aider les entreprises du secteur alimentaire à se conformer aux exigences établies dans le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada.

C'est votre choix

Vous pouvez utiliser d'autres documents d'orientation mis au point par des homologues provinciaux, des associations sectorielles, des partenaires internationaux ou des organismes universitaires, dans la mesure où ceux-ci conduisent aux résultats indiqués dans le règlement. Assurez-vous toujours que les documents d'orientation que vous choisissez sont pertinents à votre entreprise ou à votre produit, ainsi qu'aux exigences du marché.

Qu'est-ce que la Listeria monocytogenes?

L. monocytogenes est une bactérie pathogène qui :

  • est très résistante (à l'assèchement, au gel et aux concentrations salines élevées);
  • peut se proliférer aisément à des températures de réfrigération;
  • peut être détruite en faisant bien cuire les aliments.

Qu'est-ce qu'un aliment prêt-à-manger?

Un aliment est considéré comme étant prêt-à-manger (PAM) lorsque :

  • il ne nécessite aucune autre préparation avant d'être consommé, à l'exception d'être lavé, rincé, décongelé ou réchauffé;
  • il a fait l'objet d'une forme de transformation, comme la cuisson, pour le rendre PAM ou pour allonger sa durée de conservation (sans compter les aliments se trouvant dans un conteneur étanche qui est commercialement stérile).

Ce qui est inclus

Ce guide d'orientation est fondé sur la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada en vue d'aider les entreprises alimentaires à :

Les exemples de mesures de contrôle pour la L. monocytogenes ne sont pas exhaustifs puisque les mesures de contrôle qui seront applicables varient selon la taille et le niveau de complexité de l'exploitation alimentaire et seront donc uniques à chaque entreprise.

Reportez-vous à la section Dites-m'en plus! pour obtenir des sources additionnelles de renseignements qui pourraient vous aider à créer vos propres mesures de contrôle contre la présence de L. monocytogenes.

Ce qui n'est pas inclus

Le document ne fournit aucun renseignement sur comment :

Le document n'aborde pas les exigences d'étiquetage particulières aux aliments PAM. Les renseignements sur l'étiquetage peuvent être retrouvés dans l'outil d'étiquetage pour l'industrie de l'ACIA.

Rôles et responsabilités

Il incombe aux parties réglementées de se conformer à la loi. Elles font la preuve qu'elles sont conformes en s'assurant que les produits alimentaires et les procédés dont elles sont responsables répondent aux exigences réglementaires. Lorsqu'une partie réglementée doit mettre en place un plan de contrôle préventif (PCP), le plan est élaboré, consigné et mis en œuvre, et la partie réglementée en surveille la mise en œuvre et vérifie l'efficacité de toutes les mesures de contrôle établies.

L'ACIA vérifie la conformité d'une entreprise alimentaire en menant des activités comme l'inspection et la surveillance. Lorsque des cas de non-conformité sont relevés, l'ACIA prend les mesures appropriées de conformité et d'application de la loi.

Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger

Lors de la réalisation d'une analyse des dangers pour un aliment PAM, la L. monocytogenes devrait être identifiée comme un danger pouvant présenter un risque de contamination aux aliments.

Catégorie de risque PAM pour la L. monocytogenes

Les aliments PAM sont classés dans l'une de trois catégories de risque selon les risques à la santé posés par la L. monocytogenes lorsque celle-ci est présente dans un aliment. Les paramètres utilisés pour déterminer les catégories de risque sont établis dans la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada.

Les catégories de risque sont utilisées pour déterminer :

Les points suivants présentent les paramètres pour la détermination de la catégorie de risque de la L. monocytogenes d'un aliment PAM :

Mesures de contrôle contre la présence de L. monocytogenes

Les mesures de contrôle suivantes peuvent être appliquées à un aliment PAM afin de prévenir ou de réduire la prolifération de la L. monocytogenes.

Paramètres d'inhibition de la prolifération

La L. monocytogenes possède la capacité de se proliférer dans un aliment PAM lorsque :

Le pH et l'aw d'un aliment PAM peuvent agir en tant que barrière pour l'inhibition de la prolifération de la L. monocytogenes. La formulation de produit utilisée pour préparer un aliment PAM peut être ajustée afin d'ajuster ces paramètres à un niveau pouvant réduire ou éliminer la prolifération de la L. monocytogenes. Par exemple, un aliment PAM ne pourra soutenir la prolifération de la L. monocytogenes lorsque la formulation du produit obtient :

Pour que les paramètres d'inhibition de la prolifération soient efficaces et pour que les aliments demeurent dans la même catégorie de risque PAM, les niveaux ciblés pour les paramètres doivent être respectés chaque fois que les aliments sont préparés et doivent être maintenus pour l'entièreté de la durée de conservation énoncée. Vous pouvez assurer ceci en :

Remarque : Une modification de la formulation du produit pourrait affecter l'efficacité des paramètres d'inhibition de la prolifération. La nouvelle formulation du produit devrait alors être validée et la catégorie de risque de l'aliment PAM devrait être réexaminée.

Additifs alimentaires et auxiliaires technologiques

Certains additifs alimentaires peuvent inhiber la prolifération de microorganismes. Les additifs alimentaires autorisés à être utilisés comme agents antimicrobiens sont ceux retrouvés dans la Liste des additifs alimentaires autorisés de Santé Canada. Par exemple, les agents de conservation de la catégorie 2, comme le lactate de potassium, l'acétate de sodium, le diacétate de sodium et le lactate de sodium, soit seuls ou combinés, peuvent être efficaces pour inhiber la prolifération de la L. monocytogenes.

L'utilisation d'un additif antimicrobienpeut avoir une incidence sur la catégorisation d'un aliment PAM en vertu de la politique de Santé Canada. Donc, un aliment PAM de catégorie 1 peut devenir un aliment de catégorie 2B lorsque la validation de l'agent antimicrobien utilisé démontre que la prolifération de la L. monocytogenes augmentera à une valeur maximale de 0,5 log d'UFC/g au cours de la durée de conservation du produit.

Si l'additif antimicrobien limite la prolifération de la L. monocytogenes à une valeur inférieure à 2 log d'UFC/g pour la durée de conservation du produit, la fréquence d'échantillonnage recommandée peut être réduite en fonction d'un niveau de risque relatif inférieur (NRR) - voir tableaux 1 -3.

Les auxiliaires technologiques antimicrobiens comme les bactériophages, peuvent être utilisés pour détruire entièrement ou partiellement les micro-organismes comme la L. monocytogenes. Santé Canada tient à jour une liste des auxiliaires technologiques antimicrobiens pour lesquels ils ont émis une lettre de non-objection. Il est à noter que, même si les auxiliaires technologiques peuvent réduire les risques pour la santé associés à un aliment PAM, ni la catégorisation du produit en vertu de la politique de Santé Canada ni le NRR ne sont affectés, parce que les auxiliaires technologiques ne restent pas dans le produit et n'affectent donc pas la croissance de L. monocytogenes pendant la durée de conservation.

Durée de conservation

La durée de conservation d'un aliment PAM est affectée par des facteurs tels que :

La durée de conservation devrait tenir compte de ces facteurs et être limitée à la durée de temps qu'un aliment PAM peut être entreposé sans affecter sa qualité et sa salubrité. La durée de conservation est validée pour assurer que l'aliment PAM demeurera salubre à la consommation.

Traitement post-létalité

Un traitement post-létalité, comme la pasteurisation thermique de la surface (à l'aide de vapeur, d'eau chaude, de chaleur rayonnante ou de technologie infrarouge) et les traitements à haute pression peuvent être appliqués aux aliments PAM finis afin d'éliminer ou de réduire le nombre de bactéries de L. monocytogenes qui pourraient avoir contaminé l'aliment après le traitement de létalité. Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou en combinaison à un agent antimicrobien. Dans la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger, Santé Canada recommande l'utilisation d'un traitement post-létalité permettant d'obtenir une réduction minimale de 3 log du nombre de L. monocytogenes.

Si le traitement post-létalité peut permettre une réduction de 3 log ou plus de L. monocytogenes, la fréquence d'échantillonnage recommandée peut être réduite en fonction d'un niveau de risque relatif (NRR) inférieur – voir les tableaux 1 à 3.

Limite de l'exposition à des températures favorables pour la L. monocytogenes

Lors de la préparation de l'aliment, la prolifération de la L. monocytogenes dans un aliment PAM peut être réduite en limitant le temps d'exposition des ingrédients et de l'aliment à des températures optimales à la prolifération.

La température de l'aire de préparation de l'aliment déterminera la durée de temps maximale à prendre pour préparer l'aliment afin de prévenir la prolifération de la L. monocytogenes à un degré qui peut poser des risques à la santé avant la fin de la durée de conservation de l'aliment. Il est possible que l'aliment doive être réfrigéré entre certaines étapes de préparation.

Mesures de contrôle sanitaires renforcées

La L. monocytogenes est reconnue comme étant formatrice de colonies de bactéries (biofilms) qui s'attachent à une surface. On les retrouve souvent dans des niches comme des systèmes fermés, des zones où l'humidité s'accumule et entre les matériaux ajustés étroitement. Ces biofilms sont entourés par une gaine protectrice de protéines et de glucides qui les rendent plus difficiles à retirer. Des procédures de nettoyage et de désinfection de base pourraient ne pas être suffisantes pour l'élimination de ces biofilms.

Les mesures de contrôle sanitaires renforcées suivantes sont plus efficaces afin d'éliminer les biofilms.

Surveillance des mesures de contrôle

L'efficacité des mesures de contrôle appliquées contre la L. monocytogenes peut être surveillée en créant un programme d'échantillonnage et d'analyse. Le document Procédures d'échantillonnage fournit des lignes directrices supplémentaires que vous devriez considérer.

Analyse des aliments PAM finis

L'analyse des aliments PAM finis pour la présence de L. monocytogenes est utilisée pour déterminer si les mesures de contrôle pour la prévention de la contamination des aliments sont efficaces.

Remarque

La section 7.3 et le Tableau 1 : Méthodes d'échantillonnage et critères de conformité pour la présence de L. monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada fournissent des lignes directrices sur les niveaux d'échantillonnage et de conformité pour chacune des catégories de risque PAM.

Votre programme d'échantillonnage et d'analyse d'aliments PAM devrait souligner les éléments suivants :

Le Tableau 1 présente les fréquences d'analyse recommandées.

Tableau 1

Fréquence d'échantillonnage du produit
Catégorie de risque PAM Agent antimicrobien utilisé Table Note 1 Aucun traitement de post-létalité Traitement de post-létalité Table Note 2
Catégorie 1 Non une fois par mois une fois toutes les 6 semaines
Catégorie 1 Oui une fois toutes les 6 semaines une fois tous les 2 mois
Catégorie 2A Non une fois tous les 2 mois une fois tous les 3 mois
Catégorie 2A Oui une fois tous les 3 mois une fois tous les 6 mois
Catégorie 2B S.O. une fois tous les 6 mois une fois par an

Notes de tableau

Note de tableau 1

L'utilisation d'un agent antimicrobien qui empêche L. monocytogenes d'augmenter de plus de 2 log CFU / g pendant toute la durée de conservation indiquée du produit.

Retour à la note de tableau 1  referrer

Note de tableau 2

Utilisation d'un traitement post-létalité permettant d'obtenir une réduction d'au moins 3 log de L. monocytogenes.

Retour à la note de tableau 2  referrer


Remarque : Les fréquences devraient être ajustées selon l'analyse des tendances des résultats.

Pour un établissement produisant des produits sous différents NRR, la fréquence d'échantillonnage de l'établissement sera établie sur la base du produit ayant le plus haut NRR. Pour une fréquence d'échantillonnage donnée, les produits présentant un risque plus élevé doivent être échantillonnés à un taux proportionnellement plus élevé.

Programme d'échantillonnage environnemental

Effectuer l'échantillonnage et l'analyse des aires de préparation des aliments et de l'équipement utilisé pour la préparation détermineront la présence de la L. monocytogenes ou de Listeria spp. Ces étapes sont importantes afin de confirmer que les mesures de contrôle que vous avez mis en œuvre sont efficaces.

La Section 7.2 et les Figures 1, 2 et 3 de la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada fournit des lignes directrices sur l'échantillonnage environnemental des surfaces qui entrent en contact avec les aliments (SCA) et des surfaces qui n'entrent pas en contact avec les aliments (SNCA). La MFLP-41 « Échantillonnage environnemental pour la détection des microorganismes », disponible dans le volume 3 du Compendium de méthodes de Santé Canada, fournit des lignes directrices sur le matériel, les procédures et les sites d'échantillonnage et sur comment manipuler et transporter les échantillons.

Votre Programme d'échantillonnage environnemental devrait souligner :

Le Tableau 2 présente les fréquences d'analyse des SCA pour la préparation d'aliments PAM de la Catégorie 1 (la catégorie de risques PAM la plus élevée).

Tableau 2

Fréquence d'analyse de surfaces qui entrent en contact avec les aliments par ligne de production selon le niveau de risque relatif pour les aliments prêts-à-manger de catégorie 1 présentant le risque le plus élevé : les produits de viande de charcuterie Note de tableau 1, les hot dogs, les fruits de mer fumés et les crustacés cuits prêts-à-manger Note de tableau 2
Volume de production Note de tableau 3 Aucun agent antimicrobien ou traitement de post-létalité Agent antimicrobien Note de tableau 4 Traitement de post-létalité Note de tableau 5 Agent antimicrobien et traitement de post-létalité
Très petit une fois par mois une fois tous les 2 mois une fois tous les 2 mois une fois tous les 3 mois
Petit deux fois par mois une fois par mois une fois par mois une fois tous les 2 mois
Moyen trois fois par mois trois fois tous les 2 mois trois fois tous les 2 mois une fois par mois
Large quatre fois par mois deux fois par mois deux fois par mois une fois par mois

Notes de tableau

Note de tableau 1

Les produits de viande de charcuterie comprennent les viandes charcuterie tranchées et non-tranchées, les pâtés et les viandes à tartiner.

Retour à la référence de la note de tableau 1

Note de tableau 2

Selon le risque par portion, comme déterminé dans la FDA/FSIS Listeria monocytogenes risk assessment (disponible en anglais seulement) (PDF 416 ko).

Retour à la référence de la note de tableau 2

Note de tableau 3

Très petit : jusqu'à 100 000 kg de produits de risque PAM le plus élevé de Catégorie 1 produits par année;

Petit : de plus de 100 000 kg à jusqu'à 2 000 000 kg de produits de charcuterie et de hot-dogs fabriqués chaque année.

Moyen : de plus de 2 000 000 kg à jusqu'à 6 000 000 kg de produits de charcuterie et de hot-dogs fabriqués chaque année.

Grand : plus de 6 000 000 kg de produits de charcuterie et de hot-dogs fabriqués chaque année.

Retour à la référence de la note de tableau 3

Note de tableau 4

L'utilisation d'un agent antimicrobien qui empêche L. monocytogenes d'augmenter de plus de 2 log CFU / g pendant toute la durée de conservation indiquée du produit.

Retour à la référence de la note de tableau 4

Note de tableau 5

Utilisation d'un traitement post-létalité permettant d'obtenir une réduction d'au moins 3 log de L. monocytogenes.

Retour à la référence de la note de tableau 5


Le Tableau 3 présente les fréquences d'analyse des surfaces qui entrent en contact avec les aliments (SCA) généralement recommandés

Tableau 3

Fréquence d'analyse de surfaces qui entrent en contact avec les aliments par ligne de production selon le niveau de risque relatif pour les aliments prêts-à-manger non couverts par le tableau 2
Catégorie de risque PAM Agent antimicrobien utilisé Note de tableau 1 Aucun traitement post-létal appliqué Traitements post-létaux appliqués Note de tableau 2
Catégorie 1 Non une fois par mois une fois tous les 2 mois
Catégorie 1 Oui une fois tous les 2 mois une fois tous les 3 mois
Catégorie 2A Non une fois tous les 3 mois une fois tous les 6 mois
Catégorie 2A Oui une fois tous les 6 mois une fois par année
Catégorie 2B S.O. une fois tous les 6 mois une fois par année

Notes de tableau

Note de tableau 1

L'utilisation d'un agent antimicrobien qui empêche la L. monocytogenes d'augmenter de plus de 2 log UFC / g pendant la durée de conservation du produit.

Retour à la référence de la note de tableau 1

Note de tableau 2

Utilisation d'un traitement post-létalité permettant d'obtenir une réduction d'au moins 3 log de L. monocytogenes.

Retour à la référence de la note de tableau 2

Il est fortement recommandé de retenir les aliments en cours de production au cours de l'échantillonnage environnemental puisqu'ils pourraient devoir être analysés si les résultats des analyses sont inadéquats. Posséder les aliments sous votre contrôle rend les activités de suivi beaucoup plus facile.

Procédures de suivi

Les procédures de suivi énoncées dans les Figures 1, 2 et 3 de la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada. Ces procédures comprennent entreprendre des mesures correctives aussitôt que possible lorsqu'un échantillon environnemental ou d'un aliment PAM sont déterminés comme étant inadéquats.

Vous pouvez déterminer à l'avance les mesures correctives à entreprendre dans le cas de résultats inadéquats et les indiquer dans votre PCP. Elles devraient comprendre :

Échantillons de surfaces qui entrent en contact avec les aliments à résultats inadéquats

Les éléments suivants sont des exemples de mesures correctives adéquates à entreprendre après la découverte initiale de Listeria :

Il est recommandé de :

  • Retenir les aliments PAM de Catégorie 1 préparés sur la ligne de production affectée après que les mesures correctives aient été entreprises et jusqu'à ce que les échantillons prélevés des SCA soient négatifs pour la présence de Listeria.

Contamination persistante

Si deux SCA ou plus de la même ligne de production révèlent des résultats positifs pour la Listeria dans une courte période de temps, ceci est considéré comme une contamination persistante et est une indication que les procédures de désinfection ou les mesures de contrôle contre la Listeria ne sont pas adéquates.

Il est recommandé :

  • d'effectuer des analyses de dépistage pour la présence de L. monocytogenes sur les aliments PAM de Catégorie 1 préparés sur la ligne de production affectée et qui ont été retenus après que les mesures correctives initiales aient été amorcées;
  • d'informer l'ACIA lorsque la L. monocytogenes est détectée dans un échantillon alimentaire.
  • Les mesures correctives sont considérées comme efficaces seulement lorsque les résultats d'analyse des échantillons de SCA et des aliments PAM de Catégorie 1 sont adéquats pendant 3 jours consécutifs de production et plus.
    • Lorsqu'un résultat inacceptable est déterminé, continuer d'entreprendre des mesures correctives supplémentaires et des échantillonnages de suivi de SCA et d'aliments PAM de Catégorie 1 jusqu'à ce que les mesures correctives soient déterminées comme étant efficaces.

Mettre en œuvre des mesures correctives supplémentaires amplifiées, comme :

Il est recommandé de :

  • Retenir les aliments PAM de Catégorie 2 préparés sur la ligne de production affectée après que les mesures correctives supplémentaires amplifiées aient été entreprises et jusqu'à ce que les échantillons prélevés des SCA soient négatifs pour la présence de Listeria.
    • Prélever des échantillons de suivi des mêmes SCA aussitôt que possible (dans les cinq jours de production suivants) après la détection de la Listeria et tenter d'identifier les sources précises de contamination.

Si la Listeria est détectée encore une fois dans un échantillon de surfaces qui entrent en contact avec les aliments, il est recommandé :

  • d'effectuer des analyses de dépistage pour la présence de L. monocytogenes sur les aliments PAM de Catégorie 2 préparés sur la ligne de production affectée et qui ont été retenus après que les mesures correctives initiales aient été amorcées;
  • d'informer l'ACIA lorsque la L. monocytogenes est détectée dans un échantillon PAM de Catégorie 1 ou en quantité supérieure à 100 UFC/g dans un échantillon de PAM de Catégorie 2.

Échantillons de surfaces qui n'entrent pas en contact avec les aliments à résultats inadéquats

Les procédures de suivi sont énoncées à la Figure 3 : Lignes directrices sur l'échantillonnage des surfaces qui n'entrent pas en contact avec les aliments (SNCA), et plus particulièrement les échantillons à proximité des SCA, liés aux aliments PAM des catégories 1 et 2 de la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger de Santé Canada.

La présence de la Listeria sur des SNCA est une indication que des améliorations sont nécessaires à l'entretien et à l'exploitation de l'établissement.

Les mesures de suivi sont mises en place basée sur le potentiel de contamination du produit, en prenant en considération les surfaces qui sont régulièrement en contact avec un objet qui entre en contact avec un aliment PAM exposé, ou SCA, sans une étape de désinfection tel que :

Échantillons d'aliments PAM inadéquats

Mettre en œuvre des mesures correctives immédiatement après avoir obtenu des résultats inadéquats provenant d'échantillons d'aliments PAM, comme celles des exemples suivants.

La section 7.3 de la Politique sur la présence de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts-à-manger fait renvoi à des procédures de retenue et d'analyse. Les mêmes aliments qui ont été évalués comme étant inadéquats dans le cadre du plan d'échantillonnage initial devraient être échantillonnés dans le cadre de procédures de retenue et d'analyse. Si ces produits ne sont pas disponibles, un autre aliment PAM (préférablement semblable) préparé sur la ligne affectée peut être sélectionné.

Les mesures correctives sont considérées efficaces seulement lorsque :

  • Les échantillons de suivi d'un aliment PAM préparé sur la ligne affectée obtiennent des résultats négatifs à une analyse de dépistage pour la présence de L. monocytogenes.
    • Pour un aliment PAM de Catégorie 1, les échantillons doivent obtenir des résultats négatifs pendant une période de 5 jours consécutifs.

Présence de L. monocytogenes à de faibles concentrations dans les produits de catégorie 2:

  • Notez que la présence de L. monocytogenes à de faibles concentrations (≤ 100 cfu / g) dans un produit de catégorie 2A ou 2B, bien que non insatisfaisante dans la plupart des casNote de bas de page 1, peut indiquer une perte de contrôle possible et devrait inciter l'opérateur à vérifier et / ou réévaluer son processus et ses mesures de contrôle.

Analyse des tendances

Effectuer une analyse des tendances des résultats d'analyse est une composante essentielle de tout programme d'échantillonnage conçu afin de surveiller pour un risque microbiologique. L'analyse des tendances permet d'identifier une perte de contrôle potentielle ou des mesures de contrôle inadéquates qui peuvent être rectifiées avant qu'elles ne causent une non-conformité. Par exemple, des mesures correctives pourraient être entreprises lorsque l'analyse des tendances démontre que :

Les procédures d'analyse des tendances devraient :

Dites-m'en plus! Lectures supplémentaires

Les références suivantes renferment des renseignements permettant d'expliquer les mesures de contrôle de la salubrité des aliments, indiquent comment élaborer de telles mesures et donnent des exemples. L'ACIA n'est pas responsable du contenu des documents qui ont été créés par d'autres organismes gouvernementaux ou par des sources internationales.

Références de l'ACIA

Autres lectures supplémentaires

Date de modification :