Sélection de la langue

Recherche

Procédure opérationnelle : Vérification de la classification des œufs en coquille

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) soit entré en vigueur le 15 janvier 2019, certaines exigences peuvent s'appliquer en 2020 et 2021, selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Sur cette page

1.0 Objet

L'objectif du présent document est de fournir une orientation au personnel d'inspection de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur les procédures d'inspection de produits standardisées liées à la vérification de la classification des œufs en coquille. Ces inspections vont permettre de vérifier que les œufs en coquille sont sécuritaires et sains et qu'ils satisfont aux exigences de la Loi et du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada et de la Loi et du Règlement sur les aliments et drogues.

L'orientation décrite ci-dessous peut être utilisée pour vérifier la conformité des œufs en coquille importés, pour soutenir la certification à l'exportation des œufs en coquille, pour faciliter l'évaluation d'un sous-élément connexe du contrôle préventif (CP), dans le cadre d'une enquête sur la salubrité des aliments ou en faisant suite à une plainte.

Ce document est destiné à être utilisé conjointement avec d'autres documents d'orientation tels qu'ils sont mentionnés à la section 3.0.

2.0 Autorité réglementaire

Les pouvoirs de l'inspecteur, mesures de contrôles et mesures d'application de la loi autorisés par la loi et le règlement indiquer ci-dessus sont identifier et expliquer dans l'Orientation opérationnelle : Lignes directrices en matière d'intervention réglementaire relative aux aliments.

3.0 Documents de référence

4.0 Définitions

Sauf indication ci-dessous, les définitions figurent dans un des documents suivants :

La définition ci-dessous se trouve dans les documents mentionnés ci-dessus et est essentielle pour l'application de cette orientation :

œuf
œuf produit par une poule domestique de l'espèce Gallus domesticus

5.0 Acronymes

Les acronymes sont indiqués dans leur forme longue la première fois qu'ils sont utilisés et se trouvent dans la liste des acronymes du secteur d'activité des aliments.

6.0 Procédure opérationnelle

Cette procédure opérationnelle fournit des orientations d'inspection propres à la classification des œufs en coquille. Les œufs en coquille sont échantillonnés et inspectés afin de s'assurer que les exigences réglementaires reliées à la catégorie (qui comprend des critères de salubrité et de qualité) sont respectées.

Le classement des œufs comprend le nettoyage (habituellement par lavage), le mirage, la pesée (Canada A et B) et l'emballage en contenants portant la dénomination de catégorie fédérale applicable.

Le Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs prévoit quatre catégories : Canada A, Canada B, Canada C et Canada Œufs tout-venant (COTV). En vertu du RSAC, seuls les inspecteurs et les exploitants agréés auprès du gouvernement fédéral peuvent classer les œufs et apposer l'un des noms de catégorie réglementaires.

Les œufs dans un contenant portant une dénomination de catégorie fédérale doivent satisfaire aux exigences de la catégorie indiquée jusqu'à la fin de la date « Meilleur avant ». La date « Meilleur avant » est la date à laquelle il n'y a pas eu de détérioration notable de la qualité du produit depuis qu'il a été emballé et affiché à la vente, à condition qu'il soit conservé dans des conditions satisfaisantes.

Seuls les renseignements complémentaires propres à l'inspection sont inclus ci-dessous.

Les OO d'inspection de produits renvoient l'inspecteur à la PIS pour des conseils de base sur les quatre étapes d'inspection. Si l'inspection de produits est effectuée pour appuyer une inspection de contrôle préventif actuellement en cours, certaines parties des étapes d'inspection auront déjà été effectuées.

6.1 Se préparer à l'inspection

Consulter l'étape 1 de la section 3 de la PIS. En plus des orientations générales fournis dans la PIS, ce qui suit s'applique.

Tableau 1. Enregistrement des données d'inspection dans la Plateforme de prestation numérique de services (PPNS)
Déclencheur

Choisissez l'un des déclencheurs suivants, selon le cas :

  • Plan d'inspection de contrôle préventif
  • Plan d'inspection de produit
  • Intervention en cas d'incident
  • Autorisation exportation
  • Autorisation importation
Type de tâche d'inspection Inspection de produits
Tâche d'inspection de niveau 1 Procéder à un test
Tâche d'inspection de niveau 2 Vérification de la catégorie

6.1.1 Préparer la trousse d'outils

En plus de la liste d'équipement énumérée sous la section 3.5 de la PIS, les équipements suivants sont requis également requises de compléter la vérification de la classification :

6.2 Effectuer l'inspection

Consulter l'étape 2 de la section 4 de la PIS et à la section 4.4.3 de la PIS. En plus des orientations générales fournis dans la PIS, ce qui suit s'applique.

6.2.1 Localisation et sélection des lots

Un lot désigne toute quantité d'œufs qui, pour une raison quelconque, est considérée comme une entité distincte aux fins d'inspection.

Un lot devrait toujours contenir des œufs de même calibre. Par exemple, l'inspecteur peut désigner un lot d'œufs, en utilisant une marque de commerce, une date de péremption ou d'emballage unique, ou un nombre donné de palettes d'œufs, tous de même calibre.

Détermination du nombre d'unités d'un lot (N)

Une unité est constituée de tout contenant de 60 à 180 œufs (5 à 15 douzaines). Seulement 60 œufs sont sélectionnés à l'intérieure de l'unité. Si les œufs sont emballés dans des contenants de plus de 15 douzaines, l'inspecteur devrait définir ce qui constituera une unité avant de prélever un échantillon. Pour maintenir la validité statistique du plan d'échantillonnage, une unité ne doit pas contenir plus de 180 œufs (15 douzaines). Par exemple, l'inspecteur peut décider que chaque contenant de 24 douzaines constituera 2 unités de 12 douzaines auxquelles il assignera un numéro d'unité.

Détermination de la taille de l'échantillon (n)

La méthode d'échantillonnage consiste à prélever au hasard dans le lot le nombre d'unités désignées (n) nécessaire pour constituer l'échantillon, comme l'exige le plan d'échantillonnage approprié se trouvant à l'annexe 1.

Sélection des unités à l'aide d'un tableau de numéros d'échantillonnage aléatoires

Le tableau de numéros d'échantillonnage aléatoires figurant dans l'Orientation opérationnelle : Principes généraux d'échantillonnage guidera le choix des unités à inspecter.

6.2.2 Critères d'évaluation de la classification

Les critères de classement des œufs en coquille se trouvent dans le Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs.

Œufs rejetés

Les œufs qui ont fait l'objet d'une évaluation de classement et qui ne satisfont pas aux exigences relatives à n'importe quelle catégorie sont considérés comme rejetés [RSAC 333 (1)]. Les œufs rejetés doivent être détruits ou placés dans un contenant étiqueté avec les mots « rejetés » et « reject » [RSAC 333 (2)].

Tout œuf présentant l'une ou l'autre des caractéristiques suivantes est rejeté :

6.2.3 Types de vérification de la classification

6.2.3.1 Vérification de la classification au point d'origine

Une vérification de la classification au point d'origine se déroule :

Évaluation du produit

Les unités doivent être mirées et évaluées par rapport aux exigences de qualité. Le formulaire Œufs en coquille - Rapport d'inspection de produits au point d'origine (CFIA/ACIA 4196 - accès interne seulement) peut être utilisé pour saisir les observations lors de l'inspection.

Les œufs qui ne satisfont pas aux exigences de la catégorie à laquelle ils ont été classés sont considérés comme inférieur à la catégorie [Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs].

Lors de l'évaluation, un œuf n'est compté que sous une catégorie avec le défaut le plus grave qui prévaut ( rejet, qui coule, puis inférieur à la catégorie). Pour déterminer l'acceptabilité des unités, les œufs qui ont des coques fissurées et qui sont considérés inférieurs à la catégorie pour une raison autre que les fissures doivent être comptabilisées comme une fissure. Le comptage d'un œuf dans deux catégories n'est pas acceptable.

Les œufs inférieurs à la catégorie de chaque unité doivent être enregistrés séparément.

Les œufs inférieurs à la catégorie, les œufs qui coulent ou les rejets doivent être séparés pour une disposition appropriée.

Unité acceptable :

Une unité est acceptable si, sur les 60 œufs prélevés et examinés, un maximum de 4 sont inférieurs à la catégorie (incluant les œufs fêlés), dont au plus 3 sont inférieurs à la catégorie pour une autre raison que des fêlures. Les œufs coulants et rejetés ne sont pas pris en compte dans l'évaluation d'une unité individuelle.

Unité défectueuse :

Une unité est défectueuse si elle contient au moins 5 œufs inférieurs à la catégorie (incluant les œufs fêlés), ou au moins 4 œufs inférieurs à la catégorie sont retrouvés pour une autre raison que des fêlures.

Deux évaluations sont requises pour établir l'acceptabilité d'un lot :

Afin de déterminer l'acceptabilité d'un lot, un numéro d'acceptation (Ac) et un numéro de rejet (Re) sont requis. Ces chiffres sont déterminés à l'aide des plans d'échantillonnage figurant à l'annexe 1, tableau 1 et tableau 2.

Ac = limite acceptable : nombre maximal d'unités défectueuses que l'échantillon peut contenir pour qu'un lot soit accepté

Re = seuil de rejet : nombre minimal d'unités défectueuses que l'échantillon doit contenir pour qu'un lot soit rejeté

Lot acceptable : Un lot est jugé acceptable si le nombre d'unités défectueuses trouvées dans l'échantillon est inférieur ou égal à la limite acceptable (Ac) pour un échantillon de cette taille.

Lot rejeté : Un lot est rejeté et retenu si le nombre d'unités défectueuses est supérieur ou égal au seuil de rejet (Re).

Tolérances administratives pour les œufs de catégories A, B et C vérifiés au point d'origine

En plus de l'évaluation du lot sur la base des numéros d'acceptation (Ac) et de rejet (Re), la tolérance administrative pour le produit inspecté à l'origine est également appliquée. La tolérance administrative permet des fuites et des rejets dans le lot.

Tolérances administratives au point d'origine
Œufs coulants Tache > 1/3 Note de tableau 1 Rejet Note de tableau 2
Canada A et B 1 par 2 unités Note de tableau 3 1 par unité
Canada C 1 par unité 3 par unité 1 par unité

Note de tableaus

Note de tableau 1

Tolérance réglementée – Recueil des normes canadiennes de classification, Volume 5, Œufs section 7 (2)

Retour à la référence de la note de tableau 1

Note de tableau 2

Les saletés sont incluses dans la tolérance administrative des œufs rejetés Canada A, B et C

Retour à la référence de la note de tableau 2

Note de tableau 3

Une unité contient 60 œufs (soit 5 douzaines)

Retour à la référence de la note de tableau 3

Le nombre d'œufs coulants et d'œufs rejetés contenus dans le lot doit être converti en une moyenne par lot à la fin de l'inspection, laquelle est ensuite comparée à la tolérance administrative. Si le nombre d'œufs rejetés ou coulants découverts lors de l'inspection excède la tolérance administrative, le lot est rejeté et sera retenu, même si la limite acceptable n'est pas dépassée.

Exemple : Un lot de 200 boîtes d'œufs Canada C est inspecté. La taille de l'échantillon est de 5 unités (tableau 1). En tout, 60 œufs provenant de chacune des 5 unités sont inspectés. Les résultats sont les suivants :

Résultats de l'exemple d'échantillon
Unité 1 2 3 4 5 Total
Œufs coulants 1 2 0 2 0 5
Œufs rejetés 0 3 1 1 2 7

Tous les œufs inferieurs à la catégorie de chaque échantillon doivent être retirés et identifiées à l'établissement afin qu'ils ne sont pas dispersés dans l'échantillon.

6.2.3.2 Vérification de la classification à destination

La vérification de la classification est effectuée à destination si elle se déroule ailleurs qu'à l'endroit où les œufs ont été classés ou emballés (par exemple chez un grossiste, un détaillant, un distributeur, un établissement d'œufs transformés, un poste de classement).

Plan d'échantillonnage pour la vérification de la classification à destination

Une vérification de la classification à destination utilise le plan d'échantillonnage qui se trouve à l'annexe 1, tableau 3. Le plan d'échantillonnage s'applique aux œufs de catégorie A et B. Pour les œufs de catégorie Canada C à destination, l'annexe 1 tableau 3 est utilisé pour déterminer la taille de l'échantillon seulement, puisque la tolérance pour les fissures et les inférieurs à la catégorie ne s'appliquent pas. Les œufs de catégorie sont inspectés pour les fuites et les rejets seulement.

Évaluation du produit

Les unités doivent être mirées et évaluées par rapport à la tolérance de destination. Le Rapport d'inspection des œufs en coquille à destination (CFIA/ACIA 1017 – accès interne seulement) peut être utilisé pour inscrire les observations de l'inspection.

Mettre de côté les sous-catégories trouvées dans les unités inspectées. Les œufs inférieurs à la catégorie doivent être séparées en fissures, et en œufs inférieurs à la catégorie autres que les fissures. Les œufs qui ont fissuré au niveau de la des coque, et sont inférieurs à la catégorie pour une raison autre que les fissures doit être compté comme une fissure. Le comptage d'un œuf dans les deux catégories n'est pas acceptable. Les rejets et les fuites seront considérés séparément. Lors de l'évaluation, un œuf n'est compté que sous une catégorie avec le défaut le plus grave qui prévaut ( rejet, qui coule, puis inférieur à la catégorie).

Compter le nombre total de fissures dans l'échantillon inspecté. Soustraire la tolérance de fissure (3 %) du nombre total de fissures. Ajouter le nombre de fissures restantes au nombre de sous-catégories autres que les fissures. Ce nombre total ne doit pas dépasser 7 %.

Exemple : Un lot contient 80 boîtes d'œufs. Annexe 1 tableau 3 indique que 4 unités doivent être prélevées et que 240 œufs doivent être examinés. L'examen révèle que l'échantillon de 240 œufs comporte 12 œufs fêlés et 14 œufs inférieurs à la catégorie pour une autre raison que les fêlures. Selon l'annexe 1 tableau 3, la tolérance relative aux œufs fêlés (3 %) est de 7,2 œufs.

Évaluation du lot en fonction de la tolérance à destination
Directives Calculs
1. Soustraire le nombre d'œufs fêlés jusqu'à concurrence de la tolérance (3 %) du nombre total d'œufs fêlés 12 œufs fêlés dans l'échantillon – tolérance de 7,2 = 4,8 œufs fêlés restants
2. Additionner le nombre d'œufs fêlés restants au nombre d'œufs inférieurs à la catégorie pour une autre raison que les fêlures 4,8 œufs fêlés restants + 14 œufs inférieurs à la catégorie autres que des œufs fêlés = 18,8 œufs inférieurs à la catégorie au total
3. Comparer le total des œufs inférieurs à la catégorie du lot à la valeur indiquée au tableau III (tolérance de 7 %) Total de 18,8 œufs inférieurs à la catégorie supérieur (>) au total de 16,8 œufs inférieurs à la catégorie toléré

Comme le nombre total d'œufs inférieurs à la catégorie dépasse la tolérance de 7 %, le lot est rejeté.

Tolérances administratives pour les œufs Canada A, B et C inspectés à destination

Outre l'évaluation du lot en fonction de la tolérance à destination, il faut appliquer la tolérance administrative aux produits inspectés à destination. La tolérance administrative prévoit qu'un certain nombre d'œufs coulants et rejetés peut être toléré dans un lot.

Tolérances administratives à destination
Œufs coulants Tache > 1/3 Note de tableau 4 Rejets Note de tableau 5
Canada A et B 1 par unité Note de tableau 6 1 par unité
Canada C 3 par unité 3 par unité 1 par unité

Note de tableau

Note de tableau 4

Tolérance réglementée – Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs section 7 (2)

Retour à la référence de la note de tableau 4  referrer

Note de tableau 5

Les saletés sont incluses dans la tolérance administrative relative aux œufs rejetés

Retour à la référence de la note de tableau 5  referrer

Note de tableau 6

Une unité contient 60 œufs (5 douzaines)

Retour à la référence de la note de tableau 6  referrer

Le nombre d'œufs coulants et de rejets dans le lot doit être calculé comme une moyenne pour le lot, à la fin de l'inspection et par rapport à la tolérance administrative. Si le nombre d'œufs rejetés ou de fuites constatés au cours de l'inspection est supérieur à la tolérance administrative, le lot échoue et sera détenu, même si le nombre d'inférieurs à la catégorie a été jugé acceptable.

Tous les œufs inférieurs à la catégorie qui se trouvent dans la tolérance pour le nombre d'échantillons examinés peuvent être dispersés à travers les échantillons. Les rejets ou les fuites qui ont été constatés lors de l'inspection doivent être jetés.

6.2.3.3 Vérification de la classification des œufs Canada tout-venant
Évaluation des produits

Les unités doivent être mirées et l'acceptabilité du lot évalué. Le rapport d'inspection des produits de Pré-classement/Canada œufs tout-venant (accès à l'interne seulement, CFIA/ACIA 5427) peut être utilisé pour enregistrer les observations d'inspection.

Au point d'origine, les œufs Canada Œufs tout-venant doivent remplir les exigences énoncées au Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs.

Au point de destination, une tolérance est appliquée pour tenir compte des dommages qui peuvent survenir pendant le transport. La norme au point d'origine et la tolérance à destination pour les œufs Canada Œufs tout-venant sont indiquées dans le tableau ci-dessous.

La norme au point d'origine et la tolérance à destination pour les œufs Canada Œufs tout-venant
Défaut Origine Destination
Coquilles fêlées 10 % 13 %
Saletés >160 mm2 5 % 5 %
Coulants ou rejetés 3 % 5 %
Total maximal 15 % 20 %
Achèvement de l'inspection

Tous les œufs qui se trouvent dans les limites de peuvent être dispersés à travers les échantillons. Les rejets ou les fuites qui ont été constatés lors de l'inspection doivent être jetés puisque les fuites et les rejets ne sont pas admissibles à la rupture ou au classement.

6.2.3.4 Inspection de produits pré-classement

Avant de classer les œufs comme Canada A, les intrants d'œufs doivent satisfaire aux exigences énoncées au paragraphe 4(2) du Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 - Œufs. L'exploitant est responsable de s'assurer que les œufs entrants rencontrent ces exigences pour la production et la commercialisation d'œufs en coquille de haute qualité. Les évaluations pré-classement effectuées par l'exploitant contribuent également à la salubrité des aliments en réduisant le nombre d'œufs à coquille excessivement sales, fêlés ou faibles qui passent par le processus de lavage. Ces œufs peuvent augmenter les particules d'œufs solides et le contenu fécal dans l'eau de lavage, contribuant à des conditions inacceptables.

Une inspection de produit pré-classement peut être effectuée par le personnel d'inspection de l'ACIA afin de supporter une inspection des contrôles préventifs (ICP) pour vérifier si les CP de l'exploitant rencontrent les exigences réglementaires. Les procédures d'inspection de pré-classement sont décrites ci-dessous. Un lot d'œufs non classés qui, à l'inspection de pré-classement, ne satisfait pas aux exigences ne peut pas être classé dans la catégorie Canada A. Le rapport d'inspection des produits de Pré-classement/Canada œufs tout-venant (CFIA/ACIA 5427 – accès interne seulement) peut être utilisé pour enregistrer les observations d'inspection.

Certaines provinces ont leur propre programme de pré-classement. Dans ces provinces, l'inspecteur devrait garder dans ses dossiers un exemplaire du programme de pré-classement de chaque province d'où proviennent des œufs non classés. Le programme de pré-classement provincial indique le responsable et le mode de distribution des lots rejetés à l'inspection de produits de pré-classement.

Choix du producteur

L'office provincial de commercialisation des œufs peut fournir à l'ACIA, sur demande, une liste de tous les producteurs d'œufs de la province titulaires d'un quota. Le superviseur d'inspection peut demander cette liste pour la distribuer aux inspecteurs. La liste émanant de l'office provincial doit inclure l'âge du troupeau, sa taille et le nom du poste vers lequel les œufs sont expédiés. L'ACIA peut aussi demander qu'un poste d'œufs fournisse une liste des producteurs qui lui expédient des œufs. La liste émanant du poste d'œufs devrait inclure l'âge du troupeau, sa taille et le jour de la semaine auquel le producteur expédie normalement ses œufs.

Aux fins d'inspection, l'inspecteur de l'ACIA peut cibler les troupeaux selon les critères suivants :

Les inspecteurs de l'ACIA peuvent inspecter les œufs d'un troupeau en particulier sur demande, auquel cas l'opération est assujettie à un mécanisme de recouvrement des coûts.

Procédure d'inspection

La taille de l'échantillon est déterminée selon le Plan d'échantillonnage Pré-classement/Œufs tout-venant Annexe 1 tableau 4. Les œufs sont mirés et évalués par rapport aux exigences de pré-classement énoncées ci-après.

Les unités Haugh sont prises en compte dans l'évaluation du lot. Des œufs (20 au total) choisis au hasard dans l'échantillon sont cassés afin de déterminer la qualité de l'albumen à l'aide d'un micromètre d'unités Haugh. L'annexe 3 donne des instructions sur la mesure des unités Haugh.

Évaluation du produit

L'échantillon d'œufs est évalué en fonction des exigences de pré-classement énoncées ci-après. Un sommaire des exigences de pré-classement est présenté sous la forme d'un tableau à l'annexe 2.

Le lot d'œufs pré-classé échouera si :

Inspections non-conformes :

Les provinces ayant un programme d'inspection de pré-classement

Provinces n'ayant pas de programme d'inspection de pré-classement

Producteurs non titulaires d'un quota

6.2.3.5 Vérification des œufs en coquille destinés pour la transformation ultérieure

Toutes les catégories d’œufs en coquille (Canada A, B, C, Tout-venant) et les œufs non classés sont admissibles à la transformation, à condition que des procédés soient en place pour amener les œufs de catégorie Canada Tout-venant et ceux non classés à satisfaire aux exigences du RSAC 102. Des renseignements supplémentaires sur la façon dont l'industrie peut satisfaire aux exigences sont disponibles dans les Exigences réglementaires : Produits d’œufs transformés.

La section 6.2.3.2 Vérification de la classification à destination est utilisée pour la vérification de la classification des œufs en coquille destinés à la transformation ultérieure.

6.2.4 Déterminer la conformité

Les critères d'évaluations pour chaque type d'inspection de classement se retrouvent à la section 6.2.2 Facteurs déterminants des normes de classificationet 6.2.3 Types d'inspection de classement. Si une non-conformité est identifiée, veuillez vous référer à la section 4.5 et 4.6 de la PIS.

6.2.5 Saisie de notes relatives à l'inspection des produits dans la PPNS

Pour plus d'information sur la saisie de notes lors d'inspection de produits dans la PPNS, consulter la section A.5.4.1 de l'annexe A de la PIS et la section 3.5.1 de la PON INS-Effectuer une inspection dans la PPNS (accès interne seulement – SGDDI 10846227).

En plus de saisir une description détaillée (marque, nom usuel, quantité nette, numéro de lot) du produit inspecté dans le champ « Description du produit » de la PPNS, entrez la même description dans le champ « Preuves tangibles » accompagné des non-conformités constatées afin que celles-ci apparaissent dans le rapport d'inspection final.

Les feuilles de travail utilisées comme outils pour aider à la décision de conformité de la vérification de la classification doivent être sauvegardées sous forme de fichier SGDDI et référencées dans le champ « Notes » de la section « documents » de la tâche d'inspection dans la PPNS. Sur demande, la feuille de travail peut être remise au titulaire de la licence.

6.3 Communiquer les résultats

Consulter l'étape 3 de la section 5 de la PIS.

6.4 Effectuer l'inspection de suivi

Consulter l'étape 4 de la section 6 de la PIS.

Pour toute demande de renseignements généraux sur la présente orientation opérationnelle, veuillez suivre les voies de communication établies, notamment en envoyant un formulaire électronique de demande de suivi (FEDS).

7.0 Annexes

Annexe 1 : Plans d'échantillonnage

Annexe 2 : Tableau des exigences de pré-classement et de classement

Annexe 3 : La mesure des unités Haugh

Annexe 1 : Plans d'échantillonnage

Les inspections au point d'origine sont effectuées selon l'un des deux plans d'échantillonnage figurant au tableau 1 et au tableau 2 ci-après. Ces plans sont fonction de la désignation du calibre et de la catégorie :

Remarque

Les plans d'échantillonnage reposent sur la norme internationale ISO/2859/1, et les niveaux de qualité acceptable (NQA) ont été utilisés. Le NQA correspond à la proportion de non-conformités ou de défauts par 100 unités qui peut être tolérée la majeure partie du temps selon la méthode d'échantillonnage employée. Un NQA de 25,0 % a été choisi pour les calibres Canada A Jumbo et Canada Extra gros, et un NQA de 10,0 % a été choisi pour les autres catégories et calibres.

La taille du lot (N) et le régime d'inspection sont tous deux requis afin de déterminer le nombre d'unités à prélever pour constituer un échantillon (taille de l'échantillon n). Présentement, il n'y a qu'un seul régime d'inspection, soit l'ancien régime Normal.

Exemple : Si un lot contient 600 boîtes d'œufs Canada A Gros, le tableau 1 est utilisé pour déterminer la taille de l'échantillon. Pour le régime d'inspection de ces œufs de même catégorie/calibre, la taille de l'échantillon serait de 32 unités.

Remarque

Dans certaines parties des plans d'échantillonnage, lorsque la taille du lot se situe au plus bas de la fourchette de 2 à 90 ou de 2 à 15 unités, la taille de l'échantillon peut excéder la taille du lot (tableau 1 – régimes normal et élevé; tableau 2 – régime élevé). En pareil cas, il faut suivre les étapes suivantes :

  • l'inspecteur devrait commencer par établir si le nombre d'unités dans le lot peut être révisé. Par exemple, si les unités ont été numérotées en tenant pour acquis que les boîtes contenaient 15 douzaines, on peut attribuer de nouveaux numéros en divisant chaque boîte en 3 unités de 5 douzaines pour augmenter le nombre total d'unités dans le lot. L'inspecteur ne doit pas oublier qu'une unité doit contenir au moins 60 œufs (5 douzaines). Si, après avoir divisé les unités, l'exigence relative à la taille de l'échantillon est remplie, l'inspection se déroule comme d'habitude
  • si la taille de l'unité ne peut pas être réduite, le nombre d'unités dans le lot demeurera plus petit que la taille de l'échantillon. En pareil cas, tous les œufs doivent être examinés. La limite acceptable et le seuil de rejet ne s'appliquent pas à l'évaluation de l'acceptabilité du lot. L'acceptabilité du lot doit être déterminée en fonction des pourcentages suivants : au plus 7 % d'œufs inférieurs à la catégorie, dont au plus 5 % sont jugés inférieurs pour une autre raison que des fêlures
Tableau 1 – Plan d'échantillonnage des œufs Canada A (sauf les calibres Extra gros et Jumbo) et Canada B
Taille du lot (nombre d'unités) Régime d'inspection
taille de l'échantillon
Régime d'inspection
Ac
Régime d'inspection
Re
2 à 90 5 1 2
91 à 150 8 2 3
151 à 280 13 3 4
281 à 500 20 5 6
501 à 1 200 32 7 8
1 201 à 3 200 50 10 11
3201 à 10 000 80 14 15
Plus de 10 000 125 21 22

Ac = numéro d'acceptation
Re = numéro de rejet

Tableau 2 – Plan d'échantillonnage des œufs Canada A Extra gros et Jumbo
Taille du lot (nombre d'unités) Régime d'inspection
taille de l'échantillon
Régime d'inspection
Ac
Régime d'inspection
Re
2 à 15 2 1 2
16 à 25 3 2 3
26 à 90 5 3 4
91 à 150 8 5 6
151 à 280 13 7 8
281 à 500 20 10 11
501 à 1 200 32 14 15
Plus de 1 200 50 21 22

Inspection des œufs Canada C : Pour l'inspection au point d'origine, le tableau 1 est utilisé pour déterminer la taille de l'échantillon, mais la limite acceptable et le seuil de rejet ne s'appliquent pas. L'inspection de la catégorie Canada C ne vise que les œufs coulants et les œufs rejetés; ils sont ensuite évalués selon la tolérance administrative décrite ci-dessus.

Exemples – Inspection au point d'origine

Exemple 1 : Un lot de 280 boîtes (unités) de 15 douzaines d'œufs Canada A Gros est inspecté au point d'origine. Le plan d'échantillonnage (tableau 1) exige le prélèvement au hasard d'un échantillon de 13 boîtes aux fins d'inspection, et l'examen de 60 œufs de chaque boîte pour déterminer l'acceptabilité de chacune. Les résultats de l'inspection sont les suivants :

Résultats de l'inspection au point d'origine, exemple 1
Unité dans l'échantillon Œufs inférieurs à la catégorie, excluant les fêlures Œufs inférieurs à la catégorie, y compris les fêlures Classement de l'unité
1 0 2 acceptable
2 3 3 acceptable
3 2 4 acceptable
4 2 2 acceptable
5 1 4 acceptable
6 0 2 acceptable
7 0 3 acceptable
8 4 4 défectueuse
9 1 2 acceptable
10 0 2 acceptable
11 6 7 défectueuse
12 2 4 acceptable
13 3 4 acceptable

Selon la définition d'une unité défectueuse, 2 boîtes ont été jugées défectueuses, soit les boîtes 8 et 11. Le plan d'échantillonnage prévoit une limite acceptable de trois, c'est-à-dire qu'il peut y avoir jusqu'à trois unités (boîtes) défectueuses dans un lot acceptable. En conséquence, le lot d'œufs de l'exemple est jugé acceptable et il est effectivement accepté. Il faut cependant vérifier que la tolérance administrative (œufs coulants et rejetés) est respectée avant de faire l'évaluation finale du produit.

Exemple 2 : Un lot de 80 boîtes (unités) de 15 douzaines d'œufs Canada A Extra gros est inspecté au point d'origine. En utilisant le tableau 2, un échantillon de 5 unités doit être prélevé au hasard, et 60 œufs par boîte doivent être évalués pour déceler la présence d'œufs inférieurs à la catégorie. Les résultats de l'inspection sont les suivants :

Résultats de l'inspection au point d'origine, exemple 2
Unité dans l'échantillon Œufs inférieurs à la catégorie, excluant les fêlures Œufs inférieurs à la catégorie, y compris les fêlures Classement de l'unité
1 2 5 défectueuse
2 3 3 acceptable
3 2 6 défectueuse
4 1 7 défectueuse
5 1 7 défectueuse

La boîte 2 est la seule unité acceptable trouvée dans l'échantillon. Le plan d'échantillonnage établit la limite acceptable et le seuil de rejet à 3 et 4 respectivement. Le seuil de rejet (4) étant atteint, le lot est rejeté.

Tableau 3 : Plan d'échantillonnage pour inspection à destination
Unités dans le lot Taille de l'échantillon – Nombre minimal d'unités à choisir Œufs à examiner (60 par unité) Tolérance à destination – Canada A et B -
3 % de tolérance pour les fêlures Note de tableau 8
Tolérance à destination – Canada A et B -
7 % de tolérance pour les inférieurs à la catégorie Note de tableau 8
2 120 3,6 8,4
26 à 50 3 180 5,4 12,6
51 à 90 4 240 7,2 16,8
91 à 150 5 300 9 21
151 à 280 8 480 14,4 33,6
281 à 500 13 780 23,4 54,6
501 à 1 200 20 1 200 36 84
1 201 à 3 200 32 1 920 57,6 134,4
3 201 à 1 ,000 50 3 000 90 210

Note de tableau

Note de tableau 8

Les tolérances (3 et 7 %) ont été calculées de sorte à être exprimées en nombre d'œufs dans les colonnes correspondantes.

Retour à la référence de la note de tableau 8  referrer

Les tolérances indiquées au tableau 3 sont fondées sur le Recueil des normes canadiennes de classification : Volume 5 – Œufs. Un échantillon, représentant un lot, contenant jusqu'à 10 % d'œufs inférieurs à la catégorie est considéré comme acceptable. Sur les 10 % d'œufs inférieurs à la catégorie, jusqu'à 3 % d'œufs fêlés peuvent être tolérés. Si plus de 3 % d'œufs sont fêlés, l'excédent est compté parmi les œufs inférieurs à la catégorie en général, dont le total ne peut dépasser 7 %. Remarque : le taux de 7 % n'inclut pas les œufs coulants et les œufs rejetés.

Tableau 4 : Plan d'échantillonnage Pré-classement/Œufs tout-venant
Unités dans le lot Taille de l'échantillon – Nombre minimal d'unités à choisir Nombre minimal d'œufs à examiner
0 à 25 2 120
26 à 50 3 180
51 à 90 4 240
91 à 150 5 300
151 à 280 8 480
281 à 500 13 780
501 à 1200 20 1 200
1201 à 3200 32 1 920
3201 à 10,000 50 3 000

Annexe 2 : Tableau des exigences de pré-classement et de classement

Tableau des exigences de pré-classement et de classement
Pré-classement (par lot) Canada A Canada B Canada C Canada Œufs
tout-venant
Poids s/o Jumbo - 70 g min.
AEG - 63 g min.
AG - 56 g min.
AM - 49 g min.
AP - 42 g min.
ATP - moins de 42 g
49 g min. aucune exigence s/o
Albumen unités Haugh moyenne de 67 et plus raisonnablement ferme aucune exigence aucune exigence s/o
Jaune s/o contour indistinct
rond et raisonnablement centré
contour distinct
légèrement oblong
flottaison libre
très léger développement du germe
contour prononcé
nettement oblong
aucune adhérence à la coquille
s/o
Chambre à air supérieure à 5 mm dans au plus 5 % des œufs 5 mm max. 9 mm max. aucune exigence s/o
Caillot sanguin ou tache de chair s/o inacceptable inacceptable 3 mm max. de diamètre s/o
Saletés 160 mm2 à 1/3 de la coquille (excluant le jaune) d'au plus 5 % des œufs
1/3 de la coquille (excluant le jaune) d'au plus 2,5 %
inacceptable inacceptable inacceptable plus de 160 mm2 de la coquille d'au plus 5 % des œufs
Taches 1/2 de la coquille d'au plus 5 % des œufs 3 taches max.
surface totale de 25 mm2 max.
surface totale de 320 mm2 max. surface totale 1/3 de la coquille max. aucune exigence
Difformités Rugosités Rides au plus 10 % des œufs forme normale ou presque normale
rugosités ou rides peu prononcées acceptables
légèrement difformes
rugosités et rides prononcées
aucune exigence s/o
Fêlures au plus 10 % des œufs inacceptable inacceptable fêlures, mais œufs non coulants au plus 10 % des œufs
Œufs coulants au plus 2,5 % des œufs inacceptable inacceptable inacceptable au plus 3 %, incluant les œufs rejetés
Total au plus 15 % du total des œufs s/o s/o s/o au plus 15 % du total des œufs

Annexe 3 : La mesure des unités Haugh

Le micromètre Ames d'unités Haugh est un instrument de précision utilisé pour vérifier l'épaisseur de l'albumen des œufs. Il est doté d'un cadran spécial en deux parties qui permet de lire directement l'indice d'unités Haugh.

  1. Le cadran compte deux parties. La partie intérieure est fixe. On peut régler la partie extérieure du cadran en tournant le rebord moleté.
  2. La partie intérieure fixe du cadran compte trois (3) échelles distinctes imprimées en noir et où on peut obtenir le nombre d'onces par douzaine (oz/doz) au haut du cadran, en onces par œuf (oz/egg) dans le coin inférieur droit et en grammes par œuf (grams/egg) dans le coin inférieur gauche du cadran. De petits triangles noirs sur le rebord intérieur du cadran extérieur, imprimés sur l'échelle rouge, constituent les indices de ces échelles.
  3. Le cadran extérieur compte deux échelles. L'une, imprimée en rouge, indique les dixièmes de millimètre. L'autre, en noir, indique les unités Haugh.
  4. L'aiguille indicatrice suit le mouvement du palpeur du micromètre quand on l'élève ou l'abaisse en tournant le bouton à molette, au haut de l'indicateur.

Note

Avant de mesurer l'albumen, toujours retirer le palpeur du micromètre (en tournant le bouton dans le sens contraire des aiguilles d'une montre), ensuite, l'abaisser lentement sur l'albumen à mesurer, en tournant le bouton dans le sens des aiguilles d'une montre.

Important

Cet instrument a été réglé à l'usine pour que l'aiguille indicatrice s'aligne avec la marque qui représente 24 oz/doz lorsque l'extrémité du palpeur entre en contact avec la surface qui supporte l'instrument. Si, à une date ultérieure, et dans les mêmes conditions, l'aiguille indicatrice s'alignait sur une autre graduation, il faudrait desserrer légèrement la vis de réglage sur le col du trépied et replacer l'aiguille à la verticale pour rétablir son alignement précédent. Resserrer ensuite fermement la vis de réglage.

Procédure générale pour établir les unités Haugh

  1. Peser les œufs à vérifier. Pour accélérer les choses, séparer les œufs en groupes de poids similaires. En regroupant les œufs selon leur poids commun, il est alors nécessaire de changer le réglage de poids sur le cadran seulement lorsque l'on change de groupe de poids. L'opérateur peut établir, au choix, le poids en Aonces par douzaine (oz/doz), onces par œuf (oz/egg) ou Agrammes par œuf. (grams/egg). Les trois échelles de la partie intérieure du cadran peuvent être utilisées de façon interchangeable en utilisant l'index et l'échelle voulue.
  2. Régler l'index pour le poids du premier groupe d'œufs à vérifier à l'aide du rebord moleté du cadran.
  3. Briser le premier œuf sur une surface plane et au niveau.
  4. Relever le palpeur du micromètre en tournant le bouton à molette dans le sens contraire des aiguilles d'une montre.
  5. Placer le micromètre au-dessus de l'œuf, en prenant soin de le placer de tel sorte que les pieds ne percent aucune partie de l'enveloppe de l'albumen ferme.
  6. En glissant le micromètre, positionner le palpeur au-dessus de l'albumen ferme, à environ mi- chemin entre le jaune et le rebord de l'enveloppe. Abaisser le palpeur lentement en tournant le bouton à molette dans le sens des aiguilles d'une montre. Surveiller attentivement l'extrémité du palpeur et l'albumen. La bonne lecture est obtenue au moment où l'albumen semble se relever vers l'extrémité du palpeur, qui est spécialement conçue à cet effet. Lorsque cela se produit, arrêter immédiatement de tourner le bouton.
  7. Lire la valeur en unités Haugh, directement de la position de l'aiguille indicatrice, sur l'échelle imprimée en noir du cadran extérieur; chaque division de l'échelle noire équivaut à une (1) unité Haugh.
  8. Essuyer le palpeur avec un chiffon ou un papier propre après chaque utilisation. Relever le palpeur et l'instrument est à nouveau prêt.

On peut également utiliser le micromètre comme sphéromètre ordinaire en plaçant l'indice « set » à 24 oz/doz et en lisant la hauteur de l'albumen ferme (ou de tout autre objet placé sur une surface plane) sur l'échelle rouge. Chaque division de l'échelle rouge équivaut à 0,1 mm.

Directives pour mesurer les unités Haugh

  1. Les résultats comparables sont obtenus seulement si une procédure uniforme est utilisée.
  2. L'utilisation d'un couteau pour briser la coquille est préférable, puisque les arêtes moins tranchantes, comme celles du bord d'une table, peuvent émietter la coquille et possiblement rompre l'albumen. Faire attention en utilisant le couteau de ne pas rompre l'albumen ferme.
  3. Au moment de casser la coquille, tenir l'œuf aussi près que possible du verre et vider délicatement le contenu de l'œuf sur celui-ci.
  4. Lorsque l'enveloppe de l'albumen ferme est attachée solidement à la membrane coquillière (habituellement au petit bout) : la rupture de l'albumen ferme peut habituellement être prévenue en soulevant lentement la demi-coquille.
  5. Un morceau de coquille peut être laissé en contact avec l'œuf s'il ne nuit pas à la lecture.
  6. L'épaisseur de l'albumen doit être mesurée immédiatement après le cassage, ainsi, ne casser qu'un œuf à la fois. Un délai de quelques minutes peut faire une différence significative sur l'indice d'unités Haugh.
  7. Vérifier le micromètre avant de l'utiliser. Le déposer sur le verre et tourner le bouton à molette jusqu'à ce que le palpeur touche la surface du verre. La lecture de l'aiguille indicatrice du micromètre devrait être de zéro. Répéter cette vérification de temps en temps afin de s'assurer que le micromètre est correctement ajusté.
  8. La lecture du micromètre doit être prise sur la surface plane du point le plus haut de l'albumen ferme.
  9. Les œufs dont l'albumen est très haut n'auront pas de surface plane. Dans ce cas, pour la mesure de l'unité Haugh, choisir un point à mi chemin entre le jaune et le bord de la partie la plus épaisse de l'albumen ferme
  10. Les mesures devraient être faites de façon à éviter les bulles d'air ou chalaze.
  11. Faire descendre lentement le palpeur jusqu'au moment où il entre en contact avec la surface de l'albumen. Lorsque la lecture de l'indice de l'unité Haugh. Relever la tige et la nettoyer avant de la réutiliser.
  12. L'épaisseur de l'albumen ne devrait pas être mesurée lorsque l'albumen ferme ou la membrane du jaune ont été rompus.
Date de modification :