Sélection de la langue

Recherche

Lymantria dispar (Spongieuse) - Fiche de renseignements

Identification

Adulte : Papillon nocturne d'envergure fort variable, les mâles mesurant 35 à 40 mm, et les femelles, 55 à 70 mm. Le mâle est brun, tandis que la femelle est principalement blanche. Chez les deux sexes, les ailes antérieures sont ornées d'une marque sombre en forme de croissant.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Les antennes sont pectinées chez les deux sexes, particulièrement chez le mâle, chez qui elles ressemblent à de minuscules plumes.

Chenille : Les chenilles des 1er (3 mm) et 3e (7 mm) stades sont noires, avec de longs poils, alors que celles du 2e stade (5 mm) sont brunes, avec des poils courts. Les chenilles des stades 4, 5 et 6 sont semblables, gris pâle à gris foncé, avec des mouchetures jaunes, de longs poils foncés ou dorés et deux rangées de tubercules sur le dos. En général, les cinq premières paires de tubercules sont bleues et les six suivantes, rouges, mais les onze paires sont parfois toutes bleues.

Oeuf : Les oeufs sont déposés en masses ovoïdes et recouverts de poils havane provenant de l'abdomen de la femelle. Avec le temps, ces masses blanchissent sous l'effet du soleil. Elles mesurent environ 30 à 60 mm de longueur sur 20 à 30 mm de largeur et contiennent entre 100 et 1 000 oeufs.Note de bas de page 3 Les anciennes masses se reconnaissent à la présence de minuscules trous forés dans le chorion de l'oeuf par les chenilles au moment de l'éclosion.Note de bas de page 2

Carte de phytoravageur - Spongieuse
Carte de phytoravageur - Spongieuse asiatique

Hôtes

Quercus (hôte principal), Acer, Alnus, Betula, Crataegus, Fagus, Malus, Populus, Prunus, Salix, Tilia et de nombreuses autres espèces d'arbres et d'arbustes.Note de bas de page 4 Note de bas de page 2

Portion(s) de l'hôte infettée(e)

Les chenilles se nourrissent de feuillage dans le houppier.Note de bas de page 1

État de l'hôte

Arbres sains.Note de bas de page 3

Aire de répartition

Europe, nord de l'Afrique, Asie, est du Canada et nord-est des États-Unis.

Signes et symptômes

Les femelles déposent leurs masses d'oeufs généralement à proximité de l'endroit où elles se sont nymphosées, sur l'écorce des arbres, des branches ou d'autres milieux protégés (p. ex. empilements de roches, meubles de jardin, nichoirs d'oiseaux, empilement de bois, dessous de grumes, de véhicules récréatifs ou de machinerie, etc.).Note de bas de page 3

Les jeunes chenilles perforent de petits trous dans les feuilles et se nourrissent en groupe.Note de bas de page 1 Les jeunes chenilles perforent de petits trous dans les feuilles et se nourrissent en groupe.Note de bas de page 1 Les chenilles plus âgées font des trous plus grands et attaquent les feuilles à partir du bord. Au dernier stade, elles dévorent toute la feuille. En période d'infestation, les arbres peuvent être entièrement dépouillés de leur feuillage.Note de bas de page 1 En revanche, lorsque les populations sont faibles, les dommages sont à peine perceptibles, et les chenilles sont difficiles à trouver parce qu'elles se réfugient dans des endroits sombres (p. ex. sous des lambeaux d'écorce déhiscente ou une pierre ou dans la litière du sol ou d'autres milieux protégés) pour se reposer.Note de bas de page 3 Les chenilles du dernier stade recherchent également des milieux protégés pour se transformer en chrysalide.Note de bas de page 5 Les chrysalides sont ancrées par des fils de soie à un support (branche ou tronc de l'hôte, pierre, débris ligneux, mur d'un immeuble, clôture, etc.).Note de bas de page 5

En période d'infestation, d'importantes quantités de déjections tombent des arbres défoliés.Note de bas de page 3 À mesure que les sources de nourriture se font plus rares, les chenilles s'attaquent aux tissus non matures des nouvelles pousses, des fleurs et des bourgeons.Note de bas de page 1 Les arbres sains peuvent résister à une année défoliation, mais les arbres gravement défoliés subissent une perte de croissance et deviennent plus vulnérables aux attaques des agents phytopathogènes et d'autres insectes ravageurs. Lorsque la défoliation se répète sur quatre années consécutives, les arbres attaqués peuvent mourir, en particulier s'ils sont déjà affaiblis ou stressés.Note de bas de page 6

La femelle est plus grande que le mâle et principalement blanche (photo du haut). Le mâle est principalement brun (photo du bas). Noter la tache en forme de croissant sur les ailes antérieures.
A - La femelle est plus grande que le mâle et principalement blanche (photo du haut). Le mâle est principalement brun (photo du bas). Noter la tache en forme de croissant sur les ailes antérieures.
Lymantria dispar femelle déposant ses oeufs en une masse ovoïde. La masse d'oeufs est recouverte de poils de couleur chamois provenant de l'abdomen de la femelle.
B - L. dispar femelle déposant ses oeufs en une masse ovoïde. La masse d'oeufs est recouverte de poils de couleur chamois provenant de l'abdomen de la femelle.
Chenille de Lymantria dispar. Noter les cinq paires de tubercules bleus suivies de six paires de tubercules rouges.
C - Chenille de L. dispar. Noter les cinq paires de tubercules bleus suivies de six paires de tubercules rouges.
Défoliation causée par des chenilles de Lymantria dispar du premier stade. À cet âge, les chenilles percent des petits trous dans les feuilles.
D - Défoliation causée par des chenilles de L. dispar du premier stade. À cet âge, les chenilles percent des petits trous dans les feuilles.
Grande étendue de peuplement défoliée par le Lymantria dispar.
E - Défoliation causée par des chenilles de L. dispar du dernier stade. À cet âge, les chenilles attaquent les feuilles par le bord.
Grande étendue de peuplement défoliée par le Lymantria dispar.
F - Grande étendue de peuplement défoliée par le L. dispar.

Source des illustrations

Date de modification :