Sélection de la langue

Recherche

Questions et réponses : Détection du puceron lanigère de la pruche (Adelges tsugae) en Nouvelle-Écosse

Qu'est-ce que le puceron lanigère de la pruche?

Le puceron lanigère de la pruche est un insecte ressemblant à un puceron qui s'attaque et tue les pruches en prélevant les nutriments et l'eau de ses hôtes à partir des cellules de stockage situées à la base de leurs aiguilles. Le puceron lanigère de la pruche est dispersé par le vent et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux déplacés par l'humain.

Quelles sont les restrictions de déplacement?

Les zones réglementées à l'égard du puceron lanigère de la pruche sont les suivantes :

Le déplacement des articles suivants hors de la zone réglementée est interdit à moins d'y être autorisé par l'ACIA :

Je dois déplacer des articles réglementés. Que puis-je faire?

Le déplacement d'articles réglementés hors de la zone réglementée est interdit à moins d'y être autorisé par l'ACIA. Une autorisation écrite (p. ex., un certificat de circulation) de l'ACIA est requise pour le transport de produits réglementés à partir de zones réglementées ou à travers des zones non réglementées. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le bureau de l'ACIA de votre région.

Où le puceron lanigère de la pruche a-t-il initialement été détecté?

L'ACIA a été informée de la présence possible du puceron lanigère de la pruche en Nouvelle-Écosse le 12 juillet 2017, par une entreprise d'abattage d'arbres ayant communiqué avec l'Agence pour signaler la présence présumée de l'insecte à Weymouth, dans le comté de Digby, en Nouvelle-Écosse. Un échantillon a été prélevé au site, et le laboratoire d'entomologie de l'ACIA a confirmé le 18 juillet 2017 que l'échantillon soumis correspondait au puceron lanigère de la pruche.

Dans quels autres endroits le puceron lanigère de la pruche a-t-il été détecté?

Le puceron lanigère de la pruche n'avait jamais été détecté auparavant dans le Canada atlantique. Dans son aire de répartition indigène, en Asie, le puceron lanigère de la pruche (Adelges tsugae) est régulé par ses ennemis naturels ainsi que par la résistance de ses hôtes. Le puceron lanigère de la pruche a été signalé pour la première fois dans l'ouest du Canada, en Colombie-Britannique, dans les années 1920, et aux États-Unis, en Virginie, dans les années 1950. Depuis ces découvertes, l'espèce s'est établie le long de la côte est des États-Unis et a été signalée depuis le Maine jusqu'en Géorgie. Jusqu'à cette détection en Nouvelle-Écosse, le puceron lanigère de la pruche avait été détecté au Canada, en dehors de la Colombie-Britannique, seulement deux fois depuis sa découverte initiale dans les années 1920; il a été trouvé en Ontario, à Etobicoke, sur deux terrains municipaux adjacents en 2011 et dans la région de Niagara, à un endroit en 2013. Ces populations ont depuis été éradiquées, et la région fait l'objet d'une surveillance pour la détection de nouvelles infestations.

Comment le puceron lanigère de la pruche est-il arrivé dans le sud de la Nouvelle-Écosse?

On ignore actuellement comment le puceron lanigère de la pruche est parvenu dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, et il sera difficile de déterminer la source d'introduction exacte. Le puceron lanigère de la pruche est dispersé par le vent, les tempêtes, les ouragans, les oiseaux et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux, dont le bois de chauffage, déplacés par l'humain.

Le puceron lanigère de la pruche est-il considéré comme un organisme nuisible réglementé?

Oui, il existe des exigences en matière d'importation et de transport au Canada destinées à prévenir l'introduction et à minimiser la propagation du puceron lanigère de la pruche. La politique à ce sujet peut être consultée sur le site Web de l'ACIA : D-07-05 : Exigences phytosanitaires visant à prévenir l'introduction et la propagation du puceron lanigère de la pruche (Adelges tsugae Annand) à partir des États-Unis et au Canada. La directive est en cours de révision pour refléter le récent Arrêté sur les lieux infestés par le puceron lanigère de la pruche, émis le 15 décembre 2017. Par conséquent, certaines parties de cette version de la directive ne sont pas compatibles avec l'Arrêté. Lorsque des exigences relatives aux produits réglementés ont été établies par l'Arrêté, la Loi sur la protection des végétaux ou le Règlement sur la protection des végétaux, ces exigences prévalent sur les exigences énoncées à la section 1.4. Cette directive sera mise à jour dans les prochains mois.

Quel est le potentiel de dispersion du puceron lanigère de la pruche?

Une fois établi, le puceron lanigère de la pruche est dispersé naturellement par le vent, les oiseaux et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux, dont le bois de chauffage, déplacés par l'humain. Pour prévenir la dispersion de cet organisme nuisible, on demande au public de ne pas déplacer de bois de chauffage et d'autres produits forestiers de pruche potentiellement infestés.

Comment l'ACIA gère-t-elle les phytoravageurs émergents au Canada?

Si un nouveau phytoravageur est introduit au Canada, l'ACIA s'efforce d'en réduire l'impact. Une évaluation officielle des risques phytosanitaires peut être effectuée pour déterminer la répartition, la biologie et les voies de propagation de l'organisme nuisible ainsi que ses répercussions sur l'environnement et l'économie. Si un ravageur est introduit, l'ACIA peut également mener des enquêtes phytosanitaires en vue de détecter le ravageur et peut prendre des mesures pour lutter contre les nouvelles populations.

Quelles sont les répercussions économiques et écologiques potentielles du puceron lanigère de la pruche?

La pruche n'a pas une valeur aussi élevée pour l'industrie forestière que d'autres essences, mais la pruche du Canada peut être transformée pour la production de matériaux de construction ou de pulpe. Le puceron lanigère de la pruche et les pertes qu'il peut entraîner dans les peuplements de pruches pourraient avoir des répercussions économiques considérables au Canada. Dans de nombreuses forêts, la pruche est une espèce de base du milieu naturel. La destruction des pruches du Canada pourrait nuire à la santé de la végétation, des oiseaux, des organismes aquatiques et des mammifères, car les pruches jouent un rôle crucial dans la protection des bassins hydrographiques et des ruisseaux dans les écosystèmes forestiers naturels.

Date de modification :