Sélection de la langue

Recherche

Instructions particulières : Inspection des cultures de semence de maïs de grande culture

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Instructions particulières : Inspection des cultures de semence de maïs de grande culture IP 142.1.2-1

Sur cette page

Date

La présente version des Instructions particulières d'inspection du maïs de grande culture est datée du 8 juin 2017.

Personne-ressource

La personne-ressource pour le présent document est le Gestionnaire national, Section des semences. Veuillez faire parvenir tous vos commentaires au sujet du contenu du présent document au gestionnaire national à l'adresse suivante : cfia.seed-semence.acia@canada.ca.

Révision

Les présentes Instructions particulières (IP) du Programme des semences font l'objet d'un examen périodique. Les modifications nécessaires lui seront apportées afin qu'elles continuent de satisfaire aux exigences de l'heure.

Approbation

Les présentes IP du Programme des semences, sont approuvées par :

space
Directeur, Division des produits végétaux

space
Date

Distribution

La version la plus à jour du présent document se trouvera sur le site Web de l'ACIA. De plus, le gestionnaire national de la Section des semences conservera la copie originale signée. Une copie de la version la plus récente est disponible sur demande à l'adresse suivante : cfia.seed-semence.acia@canada.ca

0.0 Introduction

L'inspection d'une culture de semences généalogiques a pour but d'inspecter de manière impartiale l'isolement, l'état et la pureté de la culture de semences, et de produire un Rapport d'inspection de cultures de semences présentant les constatations pour l'Association canadienne des producteurs de semences (ACPS). L'inspecteur de cultures de semences doit décrire la culture de semences et ses environs tels qu'ils sont apparus au moment de l'inspection.

1.0 Portée

Les présentes IP décrivent la procédure qu'un inspecteur de cultures de semences doit suivre lorsqu'il inspecte des cultures de semences de maïs en vue de l'attribution d'une classe généalogique. Le programme d'inspection des cultures de semences fournit l'assurance que les cultures de semences destinées au statut généalogique répondent aux exigences des normes de pureté variétale et des normes de culture comme spécifié par les Règlements et procédures canadiennes pour la production de semences pédigrées de l'ACPS (Circulaire 6).

2.0 Références

Les publications consultées pour la rédaction des présentes IP sont celles mentionnées dans le Cadre réglementaire du programme des semences (CRPS) 101 - Définitions, acronymes et références du programme des semences.

3.0 Définitions, Abréviations et Acronymes

Pour les besoins des présentes IP, les définitions, abréviations et acronymes données dans le CRPS 101 et les suivantes s'appliquent :

Distance d'isolement
distance à respecter selon Circulaire 6 entre la culture de semences de maïs inspecté et une source de pollen contaminant
Écimage
ablation de la panicule (organe produisant le pollen) terminant la tige du maïs, avant la libération du pollen
Erreur d'ensemencement
erreurs comme la mauvaise utilisation des stocks de semences, un mélange des stocks de semences et de parents femelles dans les rangs de bordure ou de tournières semées de parents mâles
Inspection détaillée
une inspection mené durant la période de pollinisation, qui comporte des comptages
Inspection des plants spontanés de maïs sur maïs
lorsque le maïs est ensemencé dans un champ ayant été ensemencé en maïs l'année précédente, ou lorsque le champ a dû être réensemencé pendant l'année en cours, une inspection afin d'observé les plants spontanés de maïs dans la culture de semences destinées à la certification
Panicule
les fleurons mâles du maïs, productrices de pollen, apparaissant au sommet du plant de maïs
Panicule libérant du pollen
toute panicule qui termine la tige principale ou une tige secondaire dont les anthères de la panicule dépassent des glumes de 5 cm (2 po) ou plus et libèrent du pollen
Parent femelle
lignée autofécondée dont les fleurons sont fécondées par la lignée parentale mâle pendant la production de maïs hybride et la semence récoltée, conditionnée et vendue comme semences d'hybride; ne produisent pas de pollen viable ou les anthères sont retirés avant la libération du pollen
Parent mâle
lignée autofécondée de maïs utilisée comme source de pollen pour le parent femelle en vue de la production d'une variété hybride du maïs; les plants de parents mâles sont généralement détruits avant la récolte
Période de pollinisation
période au cours de laquelle au moins 5 % des plants de parents femelles ont des soies réceptives
Pollinisation
lorsque le pollen est transporté d'une anthère jusqu'à un stigmate (de la panicule aux soies, dans le cas du maïs)
Rangs de bordure
rangées de plants entourant le champ de semences; les plants sont ensemencés avec des semences de parents mâles et utilisés pour assurer la protection des plants de parents femelles contre les sources potentielles de contaminants. Les rangs de bordure sont habituellement supprimés avant la récolte.
Schéma d'ensemencement des parents mâles et femelles
disposition des plants de parents mâles et de parents femelles dans des champs séparés, en blocs séparés dans le même champ, ou en blocs alternés selon un motif défini dans le même champ
Semence de maïs hybride
Semence qui est produite par le croisement intentionnel de deux lignées parentales génétiquement différentes (hybridation) dans le but de produire une variété distincte. La lignée du parent mâle et la lignée du parent femelle constituent les deux lignées parentales génétiquement différentes qui servent à produire la lignée autofécondée du maïs.
Semence de lignées autofécondées de maïs
Semence qui est produite par l'auto-pollinisation d'un plant de maïs. La semence de lignée autofécondée sert à produire la semence de maïs hybride.
Soie
le long, mince partie du pistil de la fleur femelle; le pollen reçu au stigmate (l'extrémité terminale du pistil) est dirigée en bas de la soie pour atteindre l'ovaire qui devient la semence
Sources potentielles de contamination
toute source de pollen qui pourrait contaminer le champ de semence, y compris les plants spontanés de maïs des champs adjacents, les champs commerciaux de maïs, les parcelles de maïs sucré dans les jardins résidentiels et les champs de maïs de semence adjacents provenant d'une lignée parentale mâle différente. Les champs de maïs de semence adjacents provenant de la même lignée parentale mâle ne sont pas considérés comme des sources potentielles de contamination.
Plants spontanés de maïs
plants de maïs produits à partir de semences de la plantation d'une année précédente, ou un semis précoce de maïs dans le même champ, qui apparaissent dans l'année courante, dans la culture de semence de maïs inspecté
Uniformité de pollinisation
la dispersion uniforme de pollen sur la zone souhaitée d'un champ; dépend de facteurs tels que la topographie uniforme du sol, le type de sol, le drainage, l'humidité, la température, les dates d'ensemencement et la vigueur des semis.
Visite d'orientation
menée par l'inspecteur de cultures de semence afin de localiser ses champs; de vérifier la correspondance des informations du formulaire de demande et de la carte du champ avec le site sur le terrain; de vérifier les distances d'isolement à partir de sources potentielles de contamination; et d'évaluer la maturité du champ de semences à des fins de planification des inspections détaillées
Zone touchée
la partie du champ de culture de semence qui est affectée par le pollen contaminant

4.0 Procédure spécifique d'inspection de maïs

L'IP 142.1.1 - Inspection des cultures de semences généalogiques présente les instructions particulières d'inspection de toutes les cultures de semences généalogiques. La marche à suivre propre à l'inspection du maïs est décrite dans les sections qui suivent.

4.1 Exigences d'inspection des cultures de semence de maïs hybride et de lignées autofécondées de maïs

4.1.1 Vérification de la source des semences

Les producteurs de cultures d'hybrides sont tenus de préciser et de vérifier auprès de l'ACPS, au moment de la demande d'inspection de cultures de semences, la qualité généalogique de la semence parentale ensemencée (généralement avec des copies des étiquettes Fondation ou avec des certificats de culture Fondation). Par conséquent, pour les cultures de semence de maïs hybrides, les inspecteurs de cultures de semences ne sont pas obligés de vérifier les étiquettes des semences des parents, à moins que l'ACPS le leur demande.

4.1.2 Examen de la demande

En plus des renseignements habituels de la demande d'inspection des cultures de semence, la demande d'inspection d'une culture de maïs hybride ou autofécondé devrait également comprendre ce qui suit :

L'inspecteur de cultures de semence de maïs doit examiner la demande d'inspection afin d'identifier l'utilisation antérieure du champ et le potentiel de présence deplants spontanés de maïs. S'il y a eu ensemencement de maïs sur une parcelle quelconque du champ l'année précédente ou si du maïs a été réensemencé sur une parcelle quelconque pendant l'année en cours, l'inspecteur des cultures de semences doit effectuer une inspection des plants spontanés de maïs.

4.1.3 Description de la variété

La vérification de la description de la variété des lignées parentales devrait être effectuée avant l'inspection et peut être obtenue auprès de l'ACPS ou directement de l'entreprise qui cultive la semence.

4.1.4 Visite d'orientation dans la culture

Chaque fois que cela est possible, l'inspecteur de cultures de semence devrait faire une visite d'orientation dans la culture avant que 5 % des plants des parents femelles aient des soies réceptives, soit avant la première inspection détaillée. Si la demande pour une inspection des cultures de semence indique que la semence produite est destinée à une certification aux fins d'exportation en vertu des systèmes de semences de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), la visite d'orientation doit donc être effectuée avant que 5 % des soies soient réceptives. Durant cette visite, l'inspecteur de cultures de semence devrait :

S'il n'est pas pratique d'effectuer la visite d'orientation à ce moment, celle-ci doit avoir lieu à l'occasion de la première inspection détaillée.

Les distances d'isolement sont mesurées entre la source de contamination et le plant plant producteur de semences le plus près dans le champ de semence. Lorsque la distance d'isolement n'est pas suffisante, le champ doit être étroitement surveillé afin de déceler tout problème de contamination qui pourrait survenir.

Toutes les corrections apportées à la carte du champ (c.-à-d. l'identification et la distance des sources potentielles de contamination, les cultures adjacentes, etc.) doivent être apportées et la carte mise à jour doit être téléversée dans le système CertiSem.

4.1.5 Inspection des plants spontanés maïs sur maïs

L'inspection des plants spontanés maïs sur maïs constitue une inspection distincte qui est effectuée tôt dans la saison lorsque les plants sont bien émergés (c.-à-d. une hauteur de plus de 50 cm). Cette inspection doit viser des champs (ou parcelles de champ) qui ont été ensemencés avec du maïs la saison précédente ou réensemencés pendant la saison en cours. Elle a pour but d'observer la présence de plants spontanés de maïs. L'inspecteur des semences doit noter tout plant de maïs spontané qui croît entre les rangs. La norme relative aux plants spontanés repose sur le nombre de plants existant immédiatement avant l'écimage ou le début de la période de pollinisation. Si l'inspecteur constate la présence de plants spontanés et juge qu'ils se rapprochent de la norme permise, il doit effectuer un comptage officiel. Il faut réaliser dix comptages de 200 plants (plants de parents mâles ou femelles peuvent être utilisés pour le comptage de base) et signaler le nombre de plants spontanés. Si le nombre de plants spontanés excède la norme, un rapport de non-conformité doit être produit. Par contre, si le nombre est inférieur à la norme, l'inspecteur doit consigner le nombre et l'emplacement des plants et les surveiller étroitement pendant la période de pollinisation (s'ils existent toujours) afin de repérer tout problème de contamination avant qu'il ne se produise. Si cette inspection ne peut être faite avant, elle doit l'être pendant la première inspection détaillée.

4.1.6 Déroulement de l'inspection

Les inspections détaillées ont pour but de recueillir des données sur le champ de semence pendant la période de pollinisation afin de démontrer que les plants qui seront récoltés pour des semences n'ont été pollinisés que par le pollinisateur prévu.

Au moins trois inspections détaillées doit être effectué au cours de la période de pollinisation à la fois pour le maïs hybride et les lignées autofécondées de maïs. Les inspections détaillées ne devraient pas être effectuées en moins de 48 heures l'une de l'autre. Les plants producteurs de semences doivent afficher un pourcentage de soies réceptives supérieur à 5 % pour que le champ puisse être considéréen période de pollinisation. Les inspections supplémentaires peuvent être nécessaires pour les plants spontanés de maïs, la vérification de la correction de l'isolement, ou d'autres fins. La période de temps réelle pendant laquelle les soies sont réceptives (période de pollinisation) varie selon la culture. Elle peut être inférieure à une semaine ou durer plus de trois semaines.

Au début de la période de pollinisation alors que la majorité du champ peut ne pas respecter le pourcentage de 5 % de soies réceptives, à l'exclusion de certaines parcelles qui le respectent, il faut tenir compte d'un élément particulier. On parle alors de « points chauds » qui peuvent se produire dans des secteurs où les plants de maïs sont soumis à une grande chaleur et à beaucoup d'humidité (p. ex., autour des zones de buissons, les lisières de boisées, les rivières, etc.). Ces points chauds peuvent être touchés par du pollen contaminant même avant que la période de pollinisation ne commence pour le reste du champ. L'inspecteur doit alors produire un rapport de non-conformité.

Toutes les sources potentielles de contamination doivent être surveillées et des rapports à ce sujet doivent être rédigés pendant toute la période de pollinisation. La carte du champ doit indiquer l'emplacement de la source de contamination et la distance par rapport au plant femelle la plus rapproché dans le champ de semence. Si les plants potentiellement contaminés ne libèrent pas de pollen pendant la période de pollinisation, l'inspecteur doit l'indiquer dans la section « Commentaires » du Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs, à moins qu'il ne le consigne autrement dans le rapport.

Pour tous les types de maïs, il est possible d'empêcher l'introduction d'un pollen contaminant grâce à la production d'une variété dont la période de pollinisation est grandement différente de celles des plants qui pourraient être sources de contamination.

4.1.6.1 Parcours d'inspection

L'inspecteur choisit un parcours d'inspection qui lui permet d'effectuer l'inspection optimale de la culture. Il doit se déplacer dans le champ de culture conformément au parcours choisi en prenant note des distances d'isolement, de la présence de plants hors-types ou spontanés, de même que de l'uniformité de la récolte qui peut être touchée par la durée et le moment de la période de pollinisation. L'inspecteur peut devoir s'écarter du parcours choisi pour vérifier les distances d'isolement par rapport au maïs contaminant, le nombre et l'état des rangs de bordure et l'écimage de chaque rang de parents femelles.

Les soies réceptives mentionnées par l'inspecteur devraient démontrer une progression particulière au cours des trois visites d'inspection détaillée : pourcentage de soies réceptives supérieur à 5 % au cours de la première inspection, environ 25 à 60 % à la deuxième inspection et autour de 60 à 75 % à la troisième inspection. Si les soies réceptives ne correspondent pas à cette progression et l'inspecteur juge que cette situation découle de parcours différents entre les inspections détaillées, il doit le consigner dans la section « Commentaires » de son rapport.

4.1.6.2 Exécution de comptages

Pour chaque inspection détaillée, l'inspecteur des cultures de semences doit exécuter au moins douze comptages de 100 plants par comptage afin d'établir les pourcentages du total des soies, des soies réceptives, des panicules libérant le pollen, des plants hors-types et des plants spontanés de maïs de la façon suivante :

Et

Pour déterminer le nombre total de plants aux fins du calcul du total des soies et des soies réceptives, il s'agit habituellement de compter uniquement les soies sur l'épi principal. L'épi secondaire et les épis subséquents sont rarement de qualité acceptable, et en général ne le sont que lorsque l'épi principal a été enlevé ou blessé. Les soies sont considérées comme étant réceptives lorsqu'elles apparaissent pour la première fois et tant et aussi longtemps qu'elles restent fraîches ou vertes et cireuses. Une fois fertilisées, les soies sèchent, brunissent et se fanent. La fertilisation survient de 8 à 12 heures après que le pollen tombe sur une soie réceptive. Les soies peuvent demeurer réceptives pendant une longue période attendant l'arrivée du pollen.

Les champs de cultures de semences de maïs hybride sont généralement ensemencés à deux dates d'ensemencement différentes pour la lignée parentale mâle. Cette méthode prolonge la disponibilité du pollen et accroît la possibilité d'une pollinisation réussie de la ligne parentale femelle. Il faut tenir compte de cet élément lors des comptages de la ligne parentale mâle et les emplacements du comptage doivent être choisis de sorte que les deux ensemencements figurent dans les comptages.

Les panicules sur les tiges secondaires et panicules ou parties des panicules sur les tiges principales sont comptés comme libérant du pollen lorsque les anthères de la tige centrale et/ou des branches latérales de la panicule dépassent les glumes de 5 cm (2 po) ou plus et libèrent du pollen. Le développement des panicules est plus rapide par temps chaud et pluvieux. La croissance des panicules est plus rapide la nuit et tôt le matin, au moment où la majeure partie du pollen est produite. Il est plus facile d'observer les panicules libérant du pollen très tôt le matin, car les filets qui portent les anthères ne sont pas très robustes et sont rapidement emportés par les brises diurnes.

Un plus grand nombre de comptages est préférable pour surmonter un manque d'uniformité ou une divergence entre les emplacements des comptages. L'inspecteur de cultures de semence peut varier la façon dont les comptages sont pris, mais doit dans tous les cas effectuer le nombre minimum de comptages d'au moins le nombre minimum de plants exigés.

L'inspecteur qui constate la présence de sources potentielles de contamination à l'intérieur de la distance d'isolement doit indiquer le pourcentage des plants libérant du pollen pouvant contaminer et le pourcentage de rangs de bordure libérant du pollen qui protègent le champ de semence de la contamination. Si la source potentielle de contamination libère du pollen et que les plants des rangs de bordure libèrent du pollen à un taux de <10 %, l'inspecteur doit remplir un rapport de non-conformité.

Si des rangs de bordure existent et qu'il n'y a pas de source potentielle de contamination à l'intérieur du périmètre d'isolement nécessaire, l'inspecteur n'est pas tenu de consigner le pourcentage de plants libérant du pollen dans les rangs de bordure.

Lorsque les comptages révèlent que le champ de semence est contaminé par des panicules femelles libérant du pollen (supérieur à la norme) ou des sources de contamination adjacentes, l'inspecteur doit remplir un rapport de non-conformité.

4.1.6.3 Comptages des plants hors-types, variants et spontanés de maïs

Les champs de semences de maïs sont intensément gérés pendant toute la saison de croissance, ce qui n'empêche pas l'apparition de plants hors-types, de variants ou de plants spontanés de maïs.

Les plants hors-types peuvent présenter une ou plusieurs caractéristiques qui diffèrent des caractéristiques normales de la variété. Les caractéristiques présentant des différences incluent, sans toutefois s'y limiter :

Les variants sont des plants qui ne correspondent pas à la norme de la variété, mais sont considérés comme faisant partie de la variété et compris dans la description de la variété.

Les plants hors-types, les variants et les plants spontanés sont des sources de contamination s'ils apparaissent pendant la période de pollinisation et libèrent du pollen. Font exception à cette règle les plants hors-types trouvés dans les rangées des parents femelles qui ne libèrent pas de pollen et qui étaient présents au moment de la dernière inspection, car elles contamineront la semence une fois récoltées. Si l'inspecteur observe la présence de plants hors-types ou de plants spontanés dans le champ de semence qui ne libèrent pas de pollen, il doit indiquer leur emplacement et les surveiller étroitement tout au long de la période de pollinisation.

S'il constate la libération de pollen par des plants hors-types ou des plants spontanés pendant les six comptages de panicules mâles libérant du pollen qu'il effectue, il doit exécuter quatre autres comptages de 100 plants consécutifs pour vérifier si des plants hors-types ou des plants spontanés libérant du pollen sont présents. Cette exigence découle de la norme relative aux plants hors-types libérant du pollen qui fixe à 1 000 le nombre de plants devant être comptés. Les plants spontanés libérant du pollen trouvés pendant la période de pollinisation sont considérés être des plants hors-types.

Si l'inspecteur signale des plants hors-types ne libérant pas de pollen dans les rangs de plants femelles au cours de sa dernière inspection détaillée des six comptages de soies et de panicules femelles libérant du pollen, il doit exécuter quatre autres comptages de 100 plants consécutifs pour les plants hors-types. Cette exigence découle de la norme relative aux plants hors-types qui fixe à 1 000 le nombre de plants devant être comptés.

Lorsque les comptages révèlent que le champ de semence dépasse la norme pour les plants hors-types ou les plants spontanés, l'inspecteur doit remplir un rapport de non-conformité.

4.1.7 Rapport de non-conformité

L'inspecteur de cultures de semence de maïs hybrides et autofécondés doit utiliser la procédure ci-dessous et remplir le Rapport de non-conformité (Annexe III) lorsque des comptages supplémentaires détaillés sont requis en raison de contamination de la culture de semence. Si un formulaire autre que le Rapport de non-conformité à l'annexe III est utilisé pour signaler une non-conformité, il doit inclure toutes les informations que celles demandées sur le formulaire à l'annexe III.

L'inspecteur doit préciser la zone touchée et faire les comptages détaillés suivants :

L'inspecteur de cultures de semence doit mener les comptages supplémentaires détaillés lorsqu'au moins 5 % des plants de lignée parentale femelles dans la zone touchée ont des soies réceptives. Si moins de 5 % des plants comptent des soies réceptives, l'inspecteur doit revisiter le champ à une date ultérieure lorsque celui-ci affiche un niveau de soies réceptives d'au moins 5 % et il doit vérifier si la source de contamination libère toujours du pollen et contamine la culture de semence.

Lorsqu'il ne peut exécuter les six comptages au complet dans les rangs de bordure, l'inspecteur devrait réaliser autant de comptages que possible pour déterminer l'efficacité des rangs de bordure.

L'inspecteur doit joindre le Rapport de non-conformité dûment rempli au Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs, en appuyant sur le bouton « Téléverser le Rapport de non-conformité sur le maïs ».

4.1.8 Rédaction du Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs

Lorsque trois inspections détaillées ont été réalisées au cours de la période de pollinisation et l'écimage est terminée, l'inspection de la culture de semence peut être finalisé en remplissant un Rapport final (tant qu'il n'y a pas de problèmes tels que retard d'émergence des panicules chez les rangées des mâles et femelles, retard d'émergence des soies dans les rangées femelles, correction après un problème d'écimage, sources de contamination adjacentes, etc.). Il n'est pas nécessaire d'attendre que la majorité des soies femelles commencent à brunir.

Le Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs doit être complété par l'inspecteur de cultures de semence dès que possible après que les trois inspections détaillées ont été réalisées. L'Annexe II fournit des détails sur la rédaction du Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs.

Lorsqu'il s'agit de remplir le Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs pour les inspections de variétés autofécondées de maïs, il ne faut rien consigner dans la section Parent pollinisateur (mâle). Toute l'information requise est saisie dans la section Parent d'ensemencement (femelle). Il ne faut pas non plus répondre aux questions 3, 5 et 7 de la section « Information additionnelle ». Une observation doit être inscrite dans la première case « Commentaires » pour indiquer qu'il s'agit d'une inspection de maïs de lignées autofécondées.

Le Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs doit comprendre l'information suivante :

L'inspecteur des cultures de semences doit indiquer les éléments qui peuvent affecter la pollinisation du champ dans la première section « Commentaires » du formulaire (p. ex., l'uniformité du peuplement, la maturité inégale et la pression attribuable à la maladie).

Si des corrections ou des ajouts à la carte de champ ou à la demande s'imposent, une nouvelle carte ou demande mise à jour doit être jointe au Rapport d'inspection des cultures de semences du maïs, à l'aide du bouton « Téléverser des cartes ou demandes modifiées ». Tout rapport de non-conformité rempli doit être annexé au Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs, à l'aide du bouton « Téléverser le Rapport de non-conformité ».

Toutes les parties touchées peuvent avoir accès au Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs rempli grâce au système CertiSem de l'ACPS.

L'annexe II détaille comment compléter le rapport d'inspection des cultures de maïs.

4.2 Exigences spécifiques à l'inspection de cultures de semences de maïs de pollinisation libre

Le maïs de pollinisation libre ne nécessite qu'une inspection pendant la saison de croissance. Elle a lieu lorsque les soies sont réceptives et vise à déterminer si l'isolement est conforme aux normes de l'ACPS et si des plants hors-types sont apparus. Le nombre minimal de comptages correspond à six. La zone de comptage doit inclure 2 000 plants.

Les périmètres d'isolement peuvent être modifiés par la désignation de certains rangs de la même variété à des fins de libération du pollen seulement. Les exigences relatives au périmètre d'isolement minimal et au nombre minimal de rangs de bordure sont précisées dans le tableau de la Circulaire 6 de l'ACPS sur la production de semences de maïs de grande culture et elles s'appliquent aussi au maïs de pollinisation libre. Les rangs qui assurent l'isolement ne doivent pas être récoltés aux fins des semences.

Il peut être nécessaire d'exécuter d'autres inspections pour déterminer l'absence de plants spontanés dans la culture de semence et pour surveiller les cas de contamination. Au besoin, il faut effectuer des inspections des plants spontanés au début de la saison, avant l'inspection détaillée et lorsque la culture est bien émergée (hauteur supérieure à 50 cm).

4.2.1 Production du Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs de pollinisation libre

Lorsqu'il inspecte du maïs de pollinisation libre, l'inspecteur des cultures de semences doit remplir le Rapport d'inspection des cultures régulier disponible sur le site CertiSem de l'ACPS.

Annexes

Annexe I : Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs

SeedCert: Seed Corn Crop Inspection Report - (anglais seulement)

Annexe II : Rédaction du Rapport d'inspection des cultures de semences de maïs

Annexe III : Rapport de non-conformité

SeedCert: Corn Non-Conformance Report - (anglais seulement)

Annexe IV : Traits du maïs

Contrairement à la plupart des autres types de cultures, les structures de reproduction dans le maïs sont trouvées sur les différentes parties de lau même plante. L'organe mâle, la panicule, qui produit le pollen, est situé au sommet de la plante. Les organes féminins, les épis, sont situés à l'aisselle des feuilles et produisent les grains qui sont les semences. Si les soies sont dans un état réceptif, ils acceptent le pollen et la diriger vers les ovaires où les noyaux d'embryons sont produites. Le maïs est pollinisé par le vent. Les deux, fécondation croisée et autofécondation peuvent être possible lorsque les deux organes sont présents et fonctionnels sur la plante.

Plante de maïs avec panicule et schéma de la fleurette

Plante de maïs avec panicule et schéma de la fleurette. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Plante de maïs avec panicule et schéma de la fleurette

Un plant de maïs complet est représenté y compris les racines, des racines d'ancrage (d'adventices), taller, gaine foliaire, l'épi, spathe ailée, limbe foliaire, entrenœud de panicule, feuille paniculaire, et panicule. Un diagramme d'encart détaille la fleurette de panicule y compris la glume, bande de glume et les anthères.

Épis de maïs : détail

Épis de maïs : détail. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Épis de maïs

Épis de maïs : détail - L'ensemble de l'épi mature est représenté montre la tige (pédoncule), noyaux, enveloppe feuille et la soie

Maïs première feuille : forme du sommet

Maïs première feuille : forme du sommet. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Maïs première feuille : forme du sommet

Maïs première feuille : forme du sommet - Il y a cinq sommets de feuille différents présentés – pointu, pointu à arrondi, arrondi, arrondi à spatulé et spatulé.

Panicule de maïs : densité de l'axe central

Panicule de maïs : densité de l'axe central. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Panicule de maïs : densité de l'axe central

Panicule de maïs : densité de l'axe central - Trois formes différentes de l'axe central de panicule de maïs sont représentés – lâche, intermédiaire et dense.

Panicule de maïs : position des branches latérales de panicules

Panicule de maïs : position des branches latérales de panicules. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Panicule de maïs : position des branches latérales de panicules

Panicule de maïs : position des branches latérales de panicules - Cinq branches latérales de panicules de positions différentes sont représentées - dressées, demi-dressées, horizontales, retombantes, et fortement retombantes.

Épi de maïs : port

Épi de maïs : port. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Épi de maïs : port

Épi de maïs : port - Trois épis de ports différents sont représentées – dressé, horizontal et retombant.

Épi de maïs : forme

Épi de maïs : forme. Description ci-dessous.
Description de diagramme - Épi de maïs : forme

Épi de maïs : forme - Trois épis de formes différentes sont représentées – conique, cylindrique-conique et cylindrique.

Grain de maïs : forme

Grain de maïs : forme. Description ci-dessous.
Description du diagramme - Grain de maïs : forme

Grain de maïs : forme - Trois différents grains de maïs sont représentés – denté, corné-denté et corné.

Annexe V : Description de la culture de semences de maïs

Le maïs hybride provient du croisement de deux lignées parentales autofécondées génétiquement différentes. Il faut empêcher la pollinisation par le même plant (autopollinisation) ou par d'autres plants de la lignée femelle (sujets frères). On prévient la pollinisation par d'autres plants que ceux de la lignée parentale mâle en utilisant des périmètres d'isolement et/ou des rangs de bordure et en éliminant les plants spontanés et les plants hors-types. Plants mâles et femelles sont intercalés en rangées ou dans des baies (blocs). La proportion des plants mâles et femelles est conçue pour entraîner la pollinisation maximale de la lignée utilisée comme parent femelle.

En général, les plants de lignées parentales femelle sont complètement émasculés (les panicules sont éliminés) pour éviter la pollinisation par soi-même ou par des sujets frères, de sorte que seul les plants mâles peuvent libérer du pollen. Ceux-ci sont éliminés après la pollinisation. La stérilité cytoplasmique mâle dans le parent femelle produit des plants femelles qui ne produisent pas de pollen viable. Certains types de stérilité cytoplasmique mâle peuvent se briser dans certaines conditions environnementales et cesser de fonctionner. Dans ces cas, les panicules qui pourraient potentiellement libérer du pollen devront être retirées des plants femelles.

Contrairement à la production de semences hybrides de maïs, la production de semences de lignées autofécondées de maïs dépend complètement de l'auto-fécondation. Dans la production à grande échelle de lignées autofécondées, la culture ne doit contenir que des plants de la lignée autofécondée spécifique. Les plants hors-types doivent être identifiées avec précision en temps opportun, puis être éliminées. Les semences de statut Sélectionneur ou Fondation sont produites à partir de semences auto-pollinisées après la huitième ou neuvième génération d'auto-pollinisation. Les plants de lignées autofécondées sont souvent rabougries et moins vigoureuses.

Annexe VI : Autres responsabilités de la SICSA

La marche à suivre pour les inspections de cultures de semences de maïs hybride ou de lignées autofécondées diffèrent grandement de celles applicables aux inspections d'autres types de culture. Par conséquent, l'ACIA assure une surveillance de l'ICSA également très différente, ce qui impose à la SICSA d'autres responsabilités. Les autres responsabilités se décrivent ainsi :

La SICSA devrait recommander au producteur de désigner une entrée pour le champ de culture pour lequel il a affiché de l'information sur l'application de pesticides.

Date de modification :