Sélection de la langue

Recherche

Essais de recherche au champ en conditions confinées des végétaux à caractères nouveaux

Que sont les végétaux à caractères nouveaux (VCN)?

Les VCN sont des végétaux présentant des caractéristiques nouvelles. Celles-ci (1) ne se retrouvent pas chez les végétaux de même espèce existant déjà au Canada ou (2) sont reconnues comme étant étrangères à la gamme habituelle des caractéristiques déjà existantes dans une espèce végétale. Pour des renseignements relatifs aux définitions des VCN et de la biotechnologie, consulter la feuille d'information « Biotechnologie moderne : Un bref aperçu ».

En quoi consistent les essais de recherche au champ en conditions confinées ?

À un stade précoce de leur développement, les VCN sont cultivés dans les champs d'une région confinée à des fins de recherche. Le Bureau de la biosécurité végétale (BBV) de l'ACIA en évalue les applications et établit les règles selon lesquelles ces essais seront conduits.

Quelle que soit la méthode utilisée pour introduire le caractère nouveau dans le végétal, tous les essais de recherche au champ en conditions confinées de VCN au Canada sont évalués par des scientifiques du gouvernement afin de s'assurer qu'aucun dommage ne sera causé à l'environnement.

Pourquoi les concepteurs de VCN conduisent-ils des essais au champ en conditions confinées ?

Plusieurs buts sont visés. Ces essais :

Existe-t-il des règles pour la conduite des essais de recherche au champ en conditions confinées?

Les concepteurs de VCN doivent satisfaire à des exigences sévères dans la conduite de leurs essais au Canada. Ils doivent fournir aux évaluateurs gouvernementaux des renseignements concernant ces plantes (par exemple, l'endroit où elles poussent et les procédures utilisées) et doivent également collaborer avec l'ACIA pendant les essais au champ et après les récoltes. Parmi les autres exigences imposées, les concepteurs doivent:

On trouvera d'autres renseignements sur les essais au champ en conditions confinées dans « Directive 2000-07 (Dir2000-07): la Conduite d'essais au Champ en Conditions Confinées de Végétaux à Caractères Nouveaux au Canada ».

Que se passe-t-il si certains de ces végétaux en pollinisent d'autres?

On exige des concepteurs de VCN qu'ils fassent régulièrement la surveillance de leurs champs. Si des espèces apparentées sont découvertes à l'intérieur de la zone d'isolement des essais, les concepteurs doivent enlever et détruire les végétaux avant la production des graines. Après la moisson, tous les resemis et espèces apparentées découvertes dans la zone faisant l'objet de restriction consécutive à la récolte doivent être enlevés avant la floraison. S'il se produisait une pollinisation, une hybridation ou une production de graines, des restrictions additionnelles après récolte ainsi que des exigences de surveillance seraient imposées pour les essais.

Qu'arrive-t-il si les concepteurs ne se conforment pas aux règlements sur les essais au champ en conditions confinées ?

L'ACIA a le pouvoir d'annuler l'autorisation des essais et ceux-ci pourraient devoir être détruits ou d'autres mesures pourraient être prises pour s'assurer de leur conformité.

Qu'arrive-t-il aux végétaux une fois les essais terminés?

Une fois les essais de recherche au champ en conditions confinées terminés, les VCN sont détruits. Rien de ce qui a été récolté lors des essais ne peut servir de nourriture aux humains ou aux animaux.

À moins que l'ACIA n'autorise les concepteurs à conserver des semences en vue d'essais de recherche futurs, ces derniers doivent disposer des graines et du matériel végétal provenant de ces essais selon une méthode approuvée. Par exemple, en utilisant l'incinération, la vapeur surchauffée à haute pression (en autoclave), l'enfouissement en profondeur ou d'autres moyens empêchant les graines ou le matériel végétal de survivre. Le compostage n'est pas une méthode de disposition permise.

L'ACIA limite-t-elle les essais de recherche au champ en conditions confinées au Canada?

Oui. L'ACIA impose des restrictions relatives à l'importance et au nombre des essais. L'ACIA peut envisager des exceptions, toutefois le concepteur doit fournir une raison scientifique pour justifier se requête et cette raison ne peut être autre que la recherche.

Qui d'autre examine les renseignements fournis par celui ou celle qui présente une demande?

Le Bureau de la biosécurité végétale de l'ACIA distribue des copies des demandes d'essais au champ aux évaluateurs de l'Agence qui s'occupent des aliments du bétail (Section des aliments du bétail), si celui ou celle qui présente une demande désire utiliser du matériel provenant des essais pour une étude en recherche alimentaire. Le BBV fournit également des renseignements à l' Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) dans les cas d'administration de tests de résistance aux herbicides nouveaux ou aux insectes.

L'ACIA partage aussi des renseignements non confidentiels sur chaque nouvel essai avec des représentants désignés par les gouvernements provinciaux, dans les provinces où les essais proposés auront lieu. La Loi sur l'accès à l'information du gouvernement fédéral précise quelle information doit être considérée comme étant des « renseignements commerciaux confidentiels. »

L'ACIA fait également parvenir des renseignements non-confidentiels sur les essais au champ autorisés à la base de données Biosécurité-BioTrack de l'Organisation de coopération et de développement économique ( OCDE).

Renseignements additionnels

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :