Sélection de la langue

Recherche

Les cultures Bt affectent-elles le monarque?

Les cultures Bt : de quoi s'agit-il?

« Bt », ou bacillus thuringiensis, est une bactérie qui se trouve naturellement dans le sol et agit à la façon d'un insecticide. À l'aide des protéines du Bt, des scientifiques ont développé un gène pour le maïs et les pommes de terre qui déclenche la production de protéines Bt dans ces plants. Il en résulte des plants modifiés produisant du Bt qui leur permet de résister aux insectes ravageurs.

Les cultures Bt sont-elles sécuritaires?

Tous les plants Bt sur le marché canadien ont été rigoureusement évalués pour la consommation humaine et animale, ainsi que pour la dissémination dans l'environnement en milieu ouvert. L'ACIA effectue les évaluations portant sur la dissémination dans l'environnement et de l'utilisation pour l'alimentation du bétail et Santé Canada, les évaluations d'aliments. On trouvera des exemples de facteurs servant à évaluer les aliments du bétail et la dissémination dans l'environnement sur le site Web de l'ACIA dans les documents des décisions pour les végétaux à caractères nouveaux.

L'historique de l'utilisation et maintes recherches indiquent que les protéines Bt ne devraient pas présenter de risque pour les humains, les autres mammifères, les poissons, les oiseaux et la plupart des insectes.

Pourquoi les agriculteurs se servent-ils du maïs Bt?

Les agriculteurs se servent du maïs Bt pour la même raison qu'ils font appel à tout autre outil de lutte contre les ravageurs : afin de produire de meilleures cultures et d'améliorer l'efficacité de leur exploitation. Certains agriculteurs, y compris ceux qui préfèrent s'en tenir aux pratiques agricoles biologiques, vaporisent du Bt sur leurs cultures. Dans certains cas, les insecticides produits à l'intérieur d'un plant, comme c'est le cas pour le maïs Bt, peuvent être plus efficaces encore que les insecticides à application topique. Certains agriculteurs choisissent donc ce moyen de contrôle des insectes.

Pourquoi les gens parlent-ils du monarque et du maïs Bt?

En 1999, des chercheurs de Cornell University ont effectué une étude préliminaire en laboratoire sur les effets du pollen du maïs Bt sur les chenilles du monarque. Le chercheur principal, le Dr John Losey, a fait parvenir une description de l'étude aux rédacteurs du journal scientifique Nature (vol. 399, 20 mai 1999, p. 214).

Dans le cadre de l'étude du Dr Losey, des chenilles monarques étaient nourries en laboratoire aux feuilles d'asclépiade saupoudrées de pollen de maïs Bt. Cela en raison du fait que le pollen de maïs porté par le vent peut se déposer sur les feuilles de l'asclépiade, unique source d'alimentation des chenilles de monarques. L'asclépiade pousse souvent dans les prés ou dans les champs non cultivés et peut se trouver dans les champs de maïs ou à proximité. Le Dr Losey voulait savoir si le pollen du maïs Bt affecterait les chenilles monarques. Son étude a conclu que les larves du monarque consommant des feuilles d'asclépiade saupoudrées de pollen de maïs Bt transgénique mangeaient moins, grandissaient plus lentement et avaient un plus haut taux de mortalité que celles consommant des feuilles couvertes de pollen de maïs non transformé ou de feuilles sans pollen.

L'interprétation des résultats de l'étude faite par certains était que le maïs Bt endommageait les chenilles monarques. Cependant d'autres scientifiques ont fait remarquer qu'il était possible que l'étude ne reflète pas fidèlement les conditions existantes dans un champ de maïs Bt, en soulignant que :

Suite aux conclusions du Dr Losey, certains scientifiques ont décidé de combiner leurs recherches dans ce domaine et de produire un ouvrage important, revu par des pairs, sur le monarque et le maïs Bt, qui a été publié dans les Proceedings of the National Academy of Science (PNAS). Ces études ont conclu que les monarques exposés au maïs Bt dans l'environnement ne sont pas exposés à un risque appréciable. De plus amples renseignements sur ces études se trouvent sur le site Web du U.S. Department of Agriculture, Agriculture Research Service (en anglais seulement).

L'ACIA, en collaboration avec Environnement Canada, a commandé une étude, qui fait maintenant partie de cet ouvrage, intitulée « Rapport final sur l'incidence écologique du pollen de maïs Bt sur les populations de monarque en Ontario » . Cette étude a conclu que les risques posés par le pollen de maïs Bt à l'endroit des monarques sont inférieurs à 1/100 de 1 %.

Les insectes peuvent-ils développer une résistance au Bt?

Au fil du temps, les insectes peuvent devenir résistants à tout insecticide. Les chercheurs se sont donc intéressés depuis longtemps aux insectes développant une telle résistance au Bt. Cet intérêt comprend maintenant les cultures produisant du Bt. Pour cette raison, l'ACIA exige maintenant des Plans de gestion de la résistance des insectes (plans de GRI) convenant à la biologie de chaque insecte ravageur ciblé. Le plan de GRI est un plan convenu d'un commun accord que les concepteurs sont tenus de mettre en œuvre.

Par exemple, dans le cas de la pyrale du maïs, la Coalition canadienne contre les ravageurs du maïs (en anglais seulement) (CCRM) a élaboré le modèle standard de plan de GRI qui a été adopté par l'ACIA à titre d'exigence réglementaire. La U.S. Environmental Protection Agency a ensuite adopté la même exigence. On trouve sur le site Web de la CCRM de plus amples détails sur la Coalition et ses activités, notamment sur le rôle des agriculteurs et des concepteurs en matière de plans de GRI.

Et qu'en est-il du Bt et de la santé des sols?

La santé des sols peut être un indicateur de la santé globale de l'environnement. En étudiant la flore et la faune du sol, ainsi qu'en observant et mesurant certaines de ses propriétés physio-chimiques, les chercheurs peuvent établir l'état de santé des sols.

Bien que les cultures Bt libèrent des protéines Bt dans le sol, il est d'ores et déjà connu que les organismes du sol sont déjà exposés aux protéines Bt provenant des bactéries Bt naturelles, présentes dans le sol, ou comme suite à l'application du Bt comme insecticide. Les insecticides Bt sont utilisés depuis plusieurs années sans incidences négatives rapportées sur la santé des sols. Plusieurs travaux scientifiques publiés démontrent que les protéines Bt n'affectent pas de manière significative les lombrics ou autres petits invertébrés.

Pour de plus amples renseignements sur le Bt et la santé des sols, veuillez consulter la réponse du gouvernement du Canada à une pétition reçue à ce sujet.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :