Sélection de la langue

Recherche

Procédure opérationnelle : Procédures d'étalonnage des instruments couramment utilisés par les inspecteurs de l'ACIA

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) soit entré en vigueur le 15 janvier 2019, certaines exigences peuvent s'appliquer en 2020 et 2021, selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Sur cette page

1.0 Objet

Ce document fournit une orientation au personnel d'inspection de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) au sujet de l'étalonnage et de la vérification de l'exactitude de certains instruments de mesure couramment utilisé.

Cette orientation opérationnelle peut être utilisée comme référence pour vérifier que les instruments sont exacts et qu'ils sont utilisés et entretenus conformément aux instructions du fabricant.

2.0 Autorité réglementaire

3.0 Documents de références

4.0 Définitions

Sauf indication ci-dessous, les définitions figurent dans un des documents suivants :

Balance à précision de lecture au gramme
instrument électronique ou mécanique utilisé pour mesurer le poids. Il s'agit de balances de petites tailles qui sont transportées régulièrement par l'inspecteur avec sa trousse d'équipement d'inspection. Elles ne sont pas aussi sensibles qu'une balance de précision.
Balance de précision
Instrument électronique utilisé par l'inspecteur pour vérifier le poids net de produits finis lors d'une activité d'inspection.
Étalon
s'entend d'un objet qui correspond à une unité de mesure établie servant à l'étalonnage des appareils de mesure.
Étalonnage
processus de corrélation des lectures d'un instrument avec ceux d'un étalon pour le contrôle de son exactitude.
Exactitude
s'entend du degré auquel une mesure correspond à sa valeur réelle (véritable).
Instruments certifiés
une méthode de tenue de registres sur des instruments calibrés. La certification permet de déterminer le niveau technique, les conditions générales et les paramètres de fonctionnement des instruments. Dans le processus de certification de l'instrument,  tous les paramètres de fonctionnement et les systèmes de contrôle et de réglementation sont contrôlés, et les fonctions d'un instrument donné sont définies plus précisément.
Poids certifié
s'entend d'un étalon de masse. Les poids certifiés doivent l'être conformément aux directives du fabricant, et le fournisseur de service délivre un certificat d'étalonnage lorsque l'étalonnage est effectué.
Poids étalon
s'entend d'un étalon de masse. Les poids étalon sont des poids de travail utilisés pour la mesure de poids régulière.
Répétabilité
est la proximité des lectures obtenues lors de mesures successives d'une même charge d'essai.
Thermomètre de référence (thermomètre certifié)
s'entend d'un thermomètre étalon. Les thermomètres de référence doivent être certifiés conformément aux directives du fabricant. Le fournisseur de service d'étalonnage délivre un certificat lorsque l'étalonnage est effectué. La sensibilité du thermomètre de référence doit correspondre au moins à la tolérance utilisée dans la vérification de l'exactitude.
Vérification d'exactitude
s'entend de la confirmation de l'exactitude, de la justesse ou de l'efficacité des instruments de mesures utilisés en inspection au moyen de test de performance, d'inspection visuelle ou de comparaisons avec des étalons.

5.0 Acronymes

Les acronymes sont indiqués dans leur forme longue la première fois qu'ils sont utilisés et se trouvent dans la liste des acronymes du secteur d'activité des aliments.

6.0 Procédure opérationnelle

La présente orientation opérationnelle (OO) couvre les instruments qui sont couramment utilisés par le personnel d'inspection, et qui doivent être étalonnés ou vérifiés pour s'assurer de leur bon fonctionnement, tels que :

Pour les instruments non couverts par la présente OO, suivre les directives du fabricant quant à leur étalonnage et vérification afin de s'assurer de leur emploi approprié. Conserver ces directives dans un endroit facilement accessible afin de pouvoir y référer au besoin lors d'inspection ou d'audits internes.

Tous les outils et tout l'équipement doivent être utilisés selon les directives du fabricant. Leur efficacité doit être vérifiée régulièrement et ils doivent faire l'objet d'un étalonnage régulier ou être remplacés au besoin. On encourage les bureaux d'inspection à conserver un dossier de tout l'équipement disponible pour effectuer les activités d'inspection, ainsi que les directives du fabricant et des registres de l'entretien et de l'étalonnage.

Il est recommandé d'avoir un calendrier de vérification pour tout équipement pertinent.

6.1 Thermomètres – numériques, en verre, laser, infrarouge, etc.

Remarque : La méthode ci-dessous pour effectuer une vérification par rapport à un thermomètre de référence et la procédure relative au bain d'eau peuvent seulement être utilisées pour les thermomètres à sonde et non pas pour les thermomètres ambiants.

La température est essentielle pour le contrôle de la croissance et de la survie des microorganismes pathogènes. Il est important que le thermomètre de l'inspecteur soit exact.

Conserver ces directives dans un endroit facilement accessible afin de pouvoir y référer au besoin lors d'inspection ou d'audits internes.

Exemples d'utilisation:

6.1.1 Procédures de vérification de l'exactitude des thermomètres

Quand

Tolérance

L'écart de lecture entre le thermomètre de l'inspecteur et le thermomètre de référence ne peut excéder ± 0,5 °C (1,0 °F).

Comment

Il existe deux méthodes pour étalonner les thermomètres :

  1. À l'aide d'un thermomètre de référence (Il s'agit de la méthode privilégiée pour l'étalonnage) :
    • Effectuez l'étalonnage dans la plage de températures auxquelles le thermomètre sera utilisé
    • Procédez à l'étalonnage en plaçant le thermomètre de l'inspecteur et le thermomètre de référence au milieu d'un bain d'eau agitée dont la température est proche de la limite inférieure de la plage de température. Attendez que les mesures du thermomètre se stabilisent et consignez la température indiquée par chacun. La différence entre les deux thermomètres est utilisée pour déterminer si le thermomètre se trouve dans le seuil de tolérance. Répétez l'opération dans un deuxième bain d'eau dont la température est proche de la limite supérieure de la plage de température.
  2. En utilisant la méthode du point de congélation et du point d'ébullition. Étalonnez le thermomètre aux deux points. Employer cette méthode que dans le cas où un thermomètre de référence n'est pas disponible.
    • Point de congélation:
      • Remplir un grand verre de glace concassée. Ajouter de l'eau propre du robinet jusqu'à ce que le verre soit plein et bien mélanger
      • Une fois le mélange de glace et d'eau stabilisé (environ 4 à 5 minutes), plonger la tige ou la sonde du thermomètre dans le mélange de façon à ce que la zone de captage soit complètement submergée. Éviter tout contact de la tige ou de la sonde du thermomètre avec les parois ou le fond du verre.
      • Attendre au moins deux minutes ou jusqu'à ce que l'indicateur se stabilise. Le thermomètre devrait indiquer une température de 0 °C, plus ou moins 0,5 °C.
    • Point d'ébullition:
      • Dans un contenant profond (plus de 25 cm ou 10 po), porter à ébullition (gros bouillons) de l'eau propre du robinet
      • Plonger la tige ou la sonde du thermomètre dans l'eau bouillante de façon à ce que la zone de captage soit complètement submergée Éviter tout contact de la tige ou de la sonde du thermomètre avec les parois ou le fond du contenant.
      • Attendre au moins deux minutes ou jusqu'à ce que l'indicateur se stabilise. Le thermomètre devrait indiquer une température de 100 °CNote de bas de page 1  plus ou moins 0,5 °C.

Mesure corrective

Les thermomètres dont les écarts de lecture se situent hors des limites de tolérance doivent être étalonnés et contrôlés à nouveau pour s'assurer de leur exactitude. S'il est impossible de les étalonner, il faut les éliminer convenablement et les remplacer.

Registres

Toutes les vérifications doivent être consignées dans un registre ainsi que l'identifiant du thermomètre, toute mesure corrective nécessaire, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai. Conserver ces registres dans un fichier facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle de registre à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

6.2 Balance à précision de lecture au gramme et poids étalon

Les inspecteurs peuvent se servir d'une balance mécanique ou électronique. Dans les deux cas, ces balances doivent être utilisées conformément aux directives du fabricant. Conserver les directives d'utilisation dans un lieu facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande à des fins d'inspection ou d'audits internes.

Exemples d'utilisation:

6.2.1 Procédures de vérification de l'exactitude de la balance à précision de lecture au gramme

Avant d'utiliser cette balance, l'inspecteur doit s'assurer que les poids étalon ont fait l'objet d'une vérification à leur réception, puis une fois par trimestre par la suite (voir la section 6.2.3).

Quand

Tolérance

La limite de tolérance d'une balance ne doit pas excéder les indications du fabricant, et est habituellement de ± 0,1 g pour les balances électroniques et de ± 0,25 g pour les balances mécaniques. Consulter les directives du fabricant pour plus de précisions.

Comment

Mesure corrective

Toute balance donnant des résultats hors des limites de tolérance doit être étalonnée à nouveau (le cas échéant) selon les directives du fabricant et revérifiée pour contrôler son exactitude. Si la balance est encore inexacte, elle doit être réparée ou jetée aux rebuts.

Un facteur de correction peut être utilisé afin de pouvoir compléter l'inspection en cours, toutefois la balance devra être envoyée pour réparation une fois l'inspection terminée.

Registres

Toutes les vérifications doivent être consignées, ainsi que l'identifiant de la balance, toute mesure corrective nécessaire, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un fichier facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1

Entreposage et manipulation

6.2.2 Procédures de contrôle de l'exactitude de la balance de précision

Avant d'utiliser cette balance l'inspecteur doit s'assurer que les poids étalons ont été étalonnés au cours de la dernière année (voir la section 6.2.4).

Quand

Tolérance

Pour la balance de précision, à précision de lecture de 0,1 g utilisée pour la vérification de quantités nettes, ajuster la valeur limite de tolérance en arrondissant au chiffre supérieur (par exemple : 54,26 g sera augmenté à 54,3 g).

Comment

Vérification régulière de la balance – Vérifier la justesse de la balance avant chaque inspection en respectant la procédure suivante:

Essais plus poussés pour le contrôle de la performance de la balance (aux trois mois) – procéder à cet étalonnage exhaustif avant d'exécuter les actions suivantes:

On peut trouver les instructions détaillées à cette fin à l'adresse suivante: Balance de précision - (accès interne seulement)

Mesure corrective

Toute balance qui donne des lectures hors de la limite de tolérance doit être étalonnée à nouveau (le cas échéant) selon les directives du fabricant et revérifiée pour s'assurer de son exactitude. Si la balance est encore inexacte, elle doit être réparée ou jetée aux rebuts.

Registres

La vérification et les résultats doivent être consignés, ainsi que l'identifiant de la balance, toute mesure corrective nécessaire, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un lieu facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

Tous les inspecteurs doivent suivre les directives concernant l'entretien, l'utilisation et l'envoi adéquats des balances électroniques, directives qui sont précisées et qui peuvent être consultées dans: Balance de précision - (accès interne seulement)

6.2.3 Procédures de contrôle des poids étalons de la balance à précision de lecture d'un gramme

Les poids étalons sont utilisés pour vérifier que la balance fonctionne comme prévu et qu'elle appuiera les constatations de l'inspecteur.

Quand

Tolérance

La limite de tolérance des écarts de pesée des poids étalons est de ± 0,1 g lorsqu'ils sont comparés à des poids certifiés à l'aide d'une balance du même genre que celle utilisée pour les vérifications de poids nets.

Comment

Effectuer une vérification en comparant la pesée d'un poids étalon à celle d'un poids certifié équivalent. L'écart sert à déterminer si le poids étalon se situe dans les limites de tolérance permises.

Mesure corrective

Registres

La vérification et les résultats doivent être consignés, ainsi que l'identifiant du poids étalon, toute mesure corrective nécessaire, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un fichier facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

Selon les directives du fabricant

6.2.4 Procédures de contrôle des poids étalons de la balance de précision

Des poids étalons sont utilisés pour vérifier que la balance fonctionne selon son usage prévu et qu'elle pourra étayer les constats de l'inspecteur. Avant de se servir de la balance de précision, l'inspecteur doit s'assurer que les poids étalons ont été vérifiés pour leur exactitude au cours de la dernière année.

Quand

Les poids étalons de la balance de précision doivent être vérifiés pour exactitude tous les ans contre un étalon certifié pour lequel un certificat d'étalonnage a été délivré.

Tolérance

La limite de tolérance des écarts de pesée d'un poids étalon est de ± 0,1 g lorsqu'il est comparé à un autre poids étalon certifié à l'aide d'une balance du même genre que celle utilisée pour les vérifications de poids nets (soit une balance de précision).

Comment

Selon les directives du fabricant

Mesure corrective

Selon les directives du fabricant

Registres

La vérification et les résultats doivent être consignés, ainsi que l'identifiant des poids étalons, toute mesure corrective nécessaire, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un fichier facilement accessible afin de pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

Selon les directives du fabricant

6.3 Luxmètres

Divers luxmètres sont utilisés par le service d'inspection. Il incombe à l'inspecteur de s'assurer que le luxmètre fonctionne bien et qu'il est utilisé conformément aux directives du fabricant. Avant d'utiliser un luxmètre, l'inspecteur doit examiner le certificat d'étalonnage le plus récent de l'appareil pour s'assurer qu'il a été étalonné à la fréquence recommandée par le fabricant.

Exemples d'utilisation :

6.3.1 Procédures de contrôle de l'exactitude des luxmètres

Quand

Selon les directives du fabricant

Tolérance

Selon les directives du fabricant

Comment

Selon les directives du fabricant

Mesure corrective

Selon les directives du fabricant

Registres

La vérification et les résultats doivent être consignés, ainsi que l'identifiant du luxmètre, toute mesure corrective requise, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un lieu facilement accessible pour pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

Selon les directives du fabricant

6.4 Papier pH et bandelettes de dosage du chlore

Le pH et la concentration en chlore sont des facteurs importants pour l'inhibition de la croissance des microorganismes. Pour s'assurer que les inspecteurs prennent des lectures exactes à l'aide de leurs bandelettes de dosage, ils doivent suivre les directives concernant leur utilisation, leur entreposage, et le cas échéant, la date d'expiration de celles-ci. Si la date d'expiration est seulement indiquée sur l'emballage principal des contenants de bandelettes, l'inspecteur doit transcrire l'information sur chaque contenant. Si les inspecteurs n'ont pas de solutions standardisées de pH pour vérifier la viabilité des papiers pH, ils doivent s'assurer que les papiers ont été entreposés adéquatement et jeter ceux qui sont périmés.

Exemples d'utilisation:

6.4.1 Procédures de contrôle des papiers pH et des bandelettes de dosage du chlore

Quand

Selon les directives du fabricant

Tolérance

Selon les directives du fabricant

Comment

Selon les directives du fabricant

Mesure corrective

Selon les directives du fabricant

Registres

La vérification et les résultats doivent être consignés, ainsi que l'identifiant du luxmètre, toute mesure corrective requise, la date, le nom de la personne ayant effectué l'essai et sa signature. Conserver ces registres dans un lieu facilement accessible pour pouvoir les fournir sur demande. Voir le modèle à l'annexe 1.

Entreposage et manipulation

Selon les directives du fabricant

6.5 Instruments certifiés

Pour tous les instruments devant être certifiés (poids, luxmètre et thermomètre de référence certifiés), tenir un registre de leur certification par le fabricant ou par le fournisseur de services d'étalonnage, et conserver ces documents dans un lieu accessible, car les inspecteurs doivent vérifier que les instruments ont été certifiés chaque année ou à la fréquence recommandée.

7.0 Annexe

Pour toute question ou pour obtenir des précisions sur ce document, suivez les canaux de communication habituels de la région, incluant de soumettre un Formulaire électronique de demande de suivi (FEDS).

7.1 Annexe 1 : Registre d'étalonnage des instruments

Nom de l'instrument Numéro d'identification de l'instrument
(s'il y a lieu)
Programme Région/District
       
Date
(aaaa/mm/jj)
Mesure de vérification Mesure corrective Commentaires Nom de la personne ayant effectué les essais Signature
           
           
           
           
           

Vérifié par : (nom et signature)
Date :

Date de modification :