Sélection de la langue

Recherche

Archivée - Aperçu - Programme national de vérification des résidus chimiques dans les fruits et légumes frais

Cette page a été archivée

Cette page a été archivée en raison de l'entrée en vigueur du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada. L'information archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada, et n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir l'information à jour, visitez la page Aliments.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) dirige un programme national d'échantillonnage pour la détection des résidus chimiques, qui vise à contrôler la concentration de résidus dans les fruits et légumes produits au pays ou importés. Les activités d'inspection, d'échantillonnage, de vérification et de contrôle de conformité menées par l'ACIA dans le cadre de ce programme servent à appliquer la Loi sur les produits agricoles au Canada et la Loi sur les aliments et drogues et contribuent ainsi à protéger les fruits et légumes produits au Canada ou importés au pays.

L'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Canada contrôle l'utilisation des substances chimiques à des fins agricoles et établit les concentrations acceptables de résidus dans les aliments en fixant des limites maximales de résidus (LMR). Les LMR canadiennes s'appliquent aux résidus présents dans les fruits et légumes importés ou produits au pays. L'ACIA analyse chaque année environ 10 000 échantillons à l'égard des résidus chimiques agricoles et vérifie ainsi l'innocuité et la salubrité des fruits et légumes d'origine nationale ou importés.

Les trois phases de l'échantillonnage pour la détection des résidus chimiques agricoles

L'échantillonnage pour la détection des résidus chimiques agricoles dirigé par l'ACIA comporte trois volets : enquête, surveillance et conformité.

La phase de vérification permet de recueillir des données et de fournir de l'information sur la présence de résidus chimiques agricoles dans une population prédéterminée de fruits et de légumes frais. L'information recueillie à cette étape provient d'échantillons aléatoires de produits d'apparence normale. Cette phase sert à déceler les infractions possibles à la réglementation. Les produits trouvés non conformes aux LMR sont soumis à la phase dirigée.

La phase dirigée sert à confirmer les résultats positifs présumés et à déterminer les cas suspects. Il cible un produit particulier et comporte le prélèvement et l'analyse d'échantillons de cinq (5) lots différents. Si tous ces lots sont jugés conformes aux limites réglementaires maximales canadiennes, le produit est renvoyé à la liste de vérification. Cependant, si l'un des cinq échantillons est jugé non conforme à la LMR, le produit passe à la phase de la conformité.

La phase de la conformité sert à retirer le produit contaminé du marché. La mesure de réglementation cible toujours une source particulière, comme le producteur ou l'expéditeur. Le produit est retiré du marché jusqu'à ce qu'au moins cinq (5) lots aient été analysés dans un laboratoire reconnu, et ce aux frais du producteur ou de l'expéditeur. Si les cinq (5) échantillons sont jugés conformes aux limites réglementaires maximales canadiennes, le produit est retiré de la phase de la conformité et assujetti à la phase de vérification.

Produits ciblés aux fins d'inspection, d'échantillonnage et d'analyse

Les lots de fruits et légumes frais sont jugés contaminés ou falsifiés s'ils contiennent une substance chimique agricole dans une concentration supérieure à la LMR fixée pour la substance et la culture visées. Les échantillons prélevés dans le cadre du programme sont envoyés à des laboratoires agréés, où ils sont soumis au dépistage de plus de 260 substances chimiques; il s'agit d'une analyse multi-résidus, qui permet de détecter une grande variété de composés chimiques. Au besoin, on pourra mener des analyses additionnelles au moyen d'un protocole d'analyse spécifique, applicable à une substance en particulier. Les niveaux de résidus supérieurs aux limites sont confirmés par des techniques additionnelles, comme la spectrométrie de masse.

Les analyses menées par l'ACIA permettent de dépister un nombre considérable de contaminants potentiels, dont les pesticides et les métaux toxiques. À partir d'une liste de contaminants, l'Agence est en mesure de concentrer ses activités d'inspection, d'échantillonnage et d'analyse sur les substances chimiques les plus préoccupantes pour la santé publique.

Les substances chimiques peuvent contaminer les milieux de production et de manutention des fruits et des légumes frais de bien des façons. Certaines sources de contamination sont facilement décelées. Par exemple, une mauvaise utilisation des engrais chimiques, des pesticides ou des substances de nettoyage ou d'enrobage, avant ou après la récolte, peut être source de contamination. Cependant, d'autres sources sont diffuses, comme l'écoulement provenant d'un lieu d'enfouissement, d'usines de traitement des eaux usées ou de dépôts de métaux industriels.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :