Sélection de la langue

Recherche

Méthode de dépistage de Trichinella dans les carcasses

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) soit entré en vigueur le 15 janvier 2019, certaines exigences peuvent s'appliquer en 2020 et 2021, selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Les lignes directrices qui suivent visent à fournir à l'exploitant titulaire d'une licence la procédure qu'il doit suivre pour se conformer à l'alinéa 157 b) et à l'article 158 du RSAC. L'exploitant titulaire d'une licence peut adopter cette procédure ou en élaborer une équivalente.

Portée

Pour chaque carcasse, il faut obtenir un résultat négatif pour Trichinella pour que les produits de viande qui en résultent soient considérés comme conformes aux exigences du dépistage de Trichinella énoncées à l'alinéa 157 b) ou à l'article 158. Les exploitants qui vérifient les carcasses afin de se conformer à l'alinéa 157 b) ou à l'article 158 doivent réévaluer leur plan de contrôle préventif afin d'y intégrer lesprocédures de dépistage des carcasses, le cas échéant.

L'épreuve requise pour satisfaire à l'alinéa 157 b) ou à l'article 158 est spécifique du tissu vérifié et de la quantité de tissu de carcasse requise pour chaque analyse, car chaque carcasse doit être négative pour que ses produits puissent être consommés. Ces spécifications garantiront la validité des épreuves au niveau de chaque carcasse en fonction des connaissances scientifiques actuelles. Les méthodes de dépistage qui utilisent des tissus différents et des quantités de tissus différentes sont conçues pour répondre à différents objectifs, par exemple la procédure d'analyse applicable à la certification des exportations de porc de l'Union européenne vise à obtenir un status négatif pour un groupe de carcasses tandis que la procédure utilisé pour répondre à la norme canadienne nationale permet d'obtenir un résultat négatif pour chaque  carcasse individuelle, tel qu'exigé par à l'alinéa 157 b) et à l'article 158 du RSAC.

À titre de rappel, Trichinella n'est pas le seul organisme qu'il faut prendre en compte avant de commercialiser des produits de viande. Les articles 157 et 158 n'exemptent pas l'article 125 qui, en partie, exige que les produits de viande ne soient contaminés par aucun microorganisme, aucune substance chimique, matière étrangère ou autre substance ou chose qui pourrait les rendre nuisibles à la santé humaine ou impropres à la consommation humaine. Ces méthodes ne garantissent pas l'innocuité du produit en ce qui a trait aux autres dangers pour la salubrité des aliments et aux agents pathogènes tels que Salmonella spp., Campylobacter spp., Toxoplasma gondii, E. coli, Staphylococcus aureus, Streptococcus suis, L. monocytogenes, etc.

Procédure de laboratoire

La procédure de laboratoire suivante, lorsqu'elle est utilisée par le laboratoire interne de l'exploitant titulaire d'une licence ou par un laboratoire contractuel, serait jugée suffisante pour satisfaire aux exigences en matière de dépistage de Trichinella énoncées à l'alinéa 157 b) et à l'article 158 du RSAC, pourvu que la procédure soit certifiée au moins une fois par année par un tiers indépendant fiable ou par l'ACIA.

La méthode des deux ampoules à décantation pour la détection des larves de Trichinella (aussi appelée méthode de digestion artificielle utilisant un agitateur magnétique) dans la viande de porc et de cheval est acceptable. Des précisions sur cette méthode peuvent être obtenues du Centre de parasitologie alimentaire et animale de Saskatoon.

Échantillonnage

Chaque carcasse échantillonnée aux fins de l'épreuve est identifiée individuellement et les renseignements d'identification sont transférés sur le contenant de l'échantillon et, s'il y a lieu, sur le formulaire d'envoi d'échantillon au laboratoire.

Si l'échantillon est envoyé à un laboratoire externe, les précautions sont prises pour en assurer l'expédition en temps utile, dans des conditions permettant d'éviter sa détérioration, notamment par un abus de température.

Rapports

L'ACIA est immédiatement avisée des résultats positifs. Les résultats finaux des tests de dépistage de Trichinella, dont l'identification individuelle des carcasses et les résultats correspondant à chacune d'elles, sont remis à l'exploitant titulaire de licence ainsi qu'à l'ACIA.

Date de modification :