Sélection de la langue

Recherche

Élimination des carcasses et des matières contaminées par la fièvre charbonneuse

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Bien que l'incinération soit la méthode d'élimination à privilégier, l'enfouissement en profondeur est également accepté. Il peut y avoir certaines restrictions au niveau des juridictions relatives à l'incinération ou à l'enfouissement en profondeur.

Évaluer chaque carcasse avant l'élimination et veiller à ce que tous les orifices soient bouchés (p. ex. avec des serviettes en papier non perforé, tissus, etc.) avant de la déplacer.

Remarque : il est important d'enregistrer l'emplacement de tous les sites d'incinération et d'enfouissement (p. ex. à l'aide des coordonnées GPS).

Remarque : la recherche a démontré que l'utilisation de la chaux ou d'autres produits contenant du calcium sur les carcasses ou le sol contaminé est contre-indiquée – le calcium protège les spores d'anthrax plutôt que de les détruire. ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium sur les carcasses ou le sol contaminé.

A. Empêcher l'écoulement d'exsudats sanguinolents de la carcasse.

Remarque : ÉVITER de faire une autopsie lorsque la fièvre charbonneuse pourrait être mise en cause :

  1. Veiller à ce que tous les orifices du corps (anus, bouche, narines, etc.) soient bouchés avec un matériau absorbant (p. ex. des serviettes en papier non perforé, tissus, etc.) pour empêcher l'écoulement d'exsudats.
  2. Veiller à ce que la tête soit entièrement couverte d'un sac de plastique résistant fixé autour du cou, derrière les oreilles et à travers la nuque, avec du ruban adhésif, une corde ou une ficelle.

La carcasse doit être déplacée sur un support pouvant être détruit en même temps qu'elle ou qui est facile à nettoyer et à désinfecter (p. ex. palette en bois).

ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium sur les carcasses ou le sol contaminé.

B. Protéger les carcasses jusqu'à leur élimination

Jusqu'à ce qu'elle soit éliminée, après que tous les orifices soient bouchés et que la tête soit bien couverte, la carcasse doit être couverte d'une bâche de plastique lourd ou d'un autre matériau approprié pour empêcher les insectes, oiseaux et mammifères détritivores de disséminer des spores. Il faut bien alourdir les bords de la bâche pour prévenir son enlèvement par le vent ou les prédateurs.

Lorsqu'il fait chaud, la décomposition naturelle des carcasses détruit la majorité des cellules végétatives du bacille de la fièvre charbonneuse en l'espace de 48 à 72 heures. La manipulation des carcasses pose alors un moindre risque de contamination de l'environnement. Toutefois, ces carcasses peuvent être friables, ce qui pose d'autres difficultés de manipulation.

C. Incinération B bûcher ou fosse

Les lignes directrices suivantes sont fournies à titre d'information pour la supervision des opérations d'élimination et pour la confirmation de l'achèvement de l'incinération.

Il s'agit de détruire le plus de spores possible afin de réduire la contamination de l'environnement par le bacille de la fièvre charbonneuse. L'incinération de la carcasse doit être complète. La carcasse doit être entièrement réduite en cendres. Pour qu'une incinération soit considérée efficace, il ne doit rester que des cendres et des miettes d'os, et les restes ne doivent pas attirer les mouches.

Les considérations générales comprennent:

1. Bûcher

a) Bois

Remarque : il faut environ une corde de bois (1,2 m x 1,2 m x 2,4 m ou 3,4 m3; 4 pi x 4 pi x 8 pi ou 128 pi3) pour chaque 500 kg (~1 000 lb) de carcasse à incinérer.

b) Paille

Remarque : les balles de lin se consument à une température très élevée et conviennent parfaitement à l'incinération des carcasses. Toutefois, lorsqu'elles constituent le seul carburant utilisé, elles peuvent se consumer trop rapidement pour que l'incinération soit efficace. Si on place des balles de lin dans le centre du bûcher et qu'on les entoure de balles de paille, la température est suffisamment élevée pour que l'incinération soit complète. Si des balles d'un autre type sont le seul carburant utilisé, il faudra plus d'accélérateur.

Remarque : pour qu'une incinération soit efficace, il ne doit rester que des cendres et des miettes d'os, et les restes ne doivent pas attirer les mouches.

Arroser les cendres avec un désinfectant approprié. ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium.

Décontaminer le sol qui a pu être contaminé au cours de l'élimination des carcasses en le brûlant à la torche et/ou en l'arrosant avec un désinfectant approprié. ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium.

2. Fosses/tranchées d'incinération

La fosse d'incinération facilite l'enfouissement des cendres et aide à prévenir la propagation du feu. Les côtés obliques accroissent l'apport d’air au feu.

Les considérations relatives aux fosses/tranchées d’incinération comprennent :

Remarque : il faut décontaminer le sol où la carcasse a reposé ainsi que l'équipement, les outils et autres articles utilisés pour manipuler la carcasse et le matériel contaminé. La décontamination s'effectue au moyen d'une torche au propane et/ou par arrosage avec un désinfectant approprié. ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium.

Dans tous les cas, il faut évaluer l'état de la surface brûlée afin de s'assurer de l'incinération appropriée de la carcasse.

D. Enfouissement

Si l'incinération est impossible ou ne peut être effectuée immédiatement, il se peut que l'on autorise l'enfouissement en profondeur.

Remarque : l'emplacement des sites d'enfouissement doit être relevé à l'aide des coordonnées GPS ou d'autres méthodes de cartographie. Cette information doit être consignée par les parties impliquées et conservée indéfiniment.

Les considérations relatives à l’enfouissement comprennent :

E. Équarrissage

Comme le transport des carcasses infectées jusqu'aux installations d'équarrissage pose un trop grand risque de propagation de la maladie, l'équarrissage est contre indiqué dans le cas des carcasses infectées par le bacille de la fièvre charbonneuse. L'équarrissage n'est pas une méthode recommandée pour l'élimination des carcasses (au complet ou en partie).

F. Élimination retardée – circonstances spéciales

Parfois, certains phénomènes naturels tels que, des pluies prolongées; l'inaccessibilité des carcasses (p. ex. en raison d'eaux stagnantes, de buissons denses); ou des problèmes d'ordre logistique (p. ex. manque d'équipement approprié et de travailleurs) empêchent d'éliminer rapidement les carcasses infectées. Lorsque c'est le cas, il faut évaluer la situation afin de décider d'un plan d'action comprenant un échéancier réaliste pour l'élimination, afin d'éviter ou de réduire au minimum la contamination de l'environnement par le bacille de la fièvre charbonneuse. La carcasse et la zone environnante doivent être arrosées (plus d'une fois si nécessaire) avec un désinfectant tel qu'une solution de formol à 10 % ou une solution d'hydroxyde de sodium à 5 %. Il faut également protéger la carcasse contre les animaux détritivores. ÉVITER L'UTILISATION DE CHAUX ou d'autres produits contenant du calcium.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :