Sélection de la langue

Recherche

Fiche de renseignements sur la piroplasmose équine

Qu'est-ce que la piroplasmose équine?

La piroplasmose équine est une maladie transmise par les tiques qui touche tous les équidés comme les chevaux, les mules, les ânes et les zèbres. Theileria equi (T. equi) et Babesia caballi (B. caballi) sont les agents viraux causant la piroplasmose équine.

La piroplasmose équine présente-t-elle des risques pour la santé humaine?

Les chevaux infectés ne posent aucun risque aux humains.

Les tiques infectées par les parasites pourraient propager la maladie aux humains par leur morsure, mais ceci n'a jamais été prouvé. La piroplasmose humaine est rare et est normalement associée à des souches différentes de la bactérie Babesia.

Quels sont les signes cliniques de la piroplasmose équine?

Les signes cliniques de la piroplasmose équine varient et sont souvent non-spécifique; la maladie peut être facilement confondue avec une affection. La piroplasmose équine peut apparaître sous plusieurs formes différentes :

Où trouve-t-on la piroplasmose équine?

La piroplasmose équine n'a jamais été observée au Canada. Toutefois, des tiques vectrices compétentes existent au Canada. La piroplasmose équine est présente dans certaines parties d'Europe, de l'Afrique, de l'Amérique Centrale et du Sud, du Moyen-Orient et de l'Asie. Les États-Unis ont déclaré des éclosions localisées au cours des dernières années.

Comment la piroplasmose équine est-elle transmise et se propage-t-elle?

La piroplasmose équine ne se transmet pas par contact direct. Elle se propage lorsque le sang d'un animal infecté entre en contact avec un animal ou un insecte susceptible. Les tiques sont les principaux vecteurs de transmission, puisqu'il s'agit d'un hôte naturel pour les parasites. La maladie peut également se transmettre par le biais d'aiguilles et de seringues contaminées. Les poulains peuvent être infectés pendant qu'ils sont dans l'utérus, en particulier par T. equi.

Certains chevaux peuvent porter le parasite dans leur sang pendant une longue période de temps et peuvent être une source d'infection pour les tiques. L'introduction de ces animaux porteurs dans des zones exemptes de la maladie peut mener à de nouveaux cas de piroplasmose si des tiques s'y trouvent.

L'infection est saisonnière; le plus souvent, elle se produit peu après les pics de population de tiques. L'activité des tiques a tendance à augmenter avec des températures plus chaudes.

L'importation d'animaux infectés est le principal facteur de risque lié à l'introduction de la piroplasmose équine au Canada.

Comment diagnostique-t-on la piroplasmose équine?

On peut soupçonner la présence de la maladie chez des chevaux présentant une anémie, une jaunisse ou une fièvre. Pour établir un diagnostic définitif, il faut réaliser des analyses en laboratoire.

Comment traite-t-on la piroplasmose équine?

La piroplasmose équine peut être difficile à traiter. De nouveaux protocoles de traitement ont été établis et se sont montrés efficaces dans l'élimination de la piroplasmose causée par B. caballi ou T. equi.

Les médicaments utilisés dans le traitement de la piroplasmose peuvent rendre les chevaux malades. Les effets secondaires comprennent la colique, la diarrhée et, plus rarement, la mort.

Que fait-on pour protéger le bétail canadien de la piroplasmose équine?

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) établit des exigences réglementaires rigoureuses concernant l'importation d'animaux et de produits d'origine animale en provenance de pays reconnus comme étant affectés par la piroplasmose équine. Ces exigences réglementaires sont appliqués grâce à des inspections aux points d'entrée du pays effectuées par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et par l'ACIA.

La piroplasmose équine est une maladie à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent, tous les cas présumés doivent être déclarés à l'ACIA pour que des inspecteurs puissent mener une enquête immédiatement.

Comment l'ACIA interviendrait-elle en cas d'éclosion de piroplasmose équine au Canada?

En cas d'éclosion de piroplasmose équine au Canada, la stratégie d'intervention d'urgence de l'ACIA consisterait à :

En vue d'éradiquer la piroplasmose équine, l'ACIA peut utiliser l'ensemble ou la totalité des mesures de contrôle suivantes:

Les propriétaires d'animaux auxquels on ordonne d'euthanasier leurs animaux pourraient être admissibles à une indemnisation.

Renseignements additionnels

Date de modification :