Chapitre 13 – Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique
13.4 Procédures du programme

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Activités préliminaires

1. Planifier une réunion avec le vétérinaire du district de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) de la région afin d'obtenir la formation nécessaire pour établir une entente (un contrat) d'accréditation valable avec l'ACIA. Au cours de cette réunion, passer en revue les conditions de la certification des troupeaux et discuter des tâches et des procédures que le vétérinaire accrédité doit effectuer pour contribuer à l'exécution du Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique (PVCT MDC).

2. Se procurer et lire les normes nationales du PVCT MDC (voir le Module 13.6, Annexe 3) et la directive TAHD-DSAT-CMBA-2011-11 de l'ACIA, entrée en vigueur le 20 octobre 2011 (voir le Module 13.6, Annexe 6) qui décrivent les exigences actuelles en matière d'analyse et la déclaration de rapport ainsi que les renseignements sur les laboratoires approuvés par l'ACIA.

3. Il est suggéré de profiter de l'occasion pour apprendre ou passer en revue la technique d'échantillonnage de tissus cérébraux et nœuds lymphatiques utilisés pour la détection des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) chez les cervidés. Le CD intitulé Encéphalopathies spongiformes transmissibles : Surveillance et prélèvement d'échantillons est une bonne ressource accessible par l'ACIA.

4. Après avoir été accrédité pour cette fonction, se mettre d'accord avec un producteur intéressé à l'évaluation de ses installations, de la gestion de son troupeau et de ses pratiques sur la tenue des registres. Ces étapes doivent être effectuées afin de permettre au vétérinaire accrédité d'évaluer les chances de réussite du producteur et de déterminer si des changements doivent être apportés à la tenue des registres ou à la gestion du troupeau pour s'assurer de satisfaire plus facilement les exigences du PVCT MDC.

Remarque : Un inventaire initial du troupeau doit être préparé par une tierce partie dans les trois mois immédiatement avant la présentation d'une demande d'inscription par le propriétaire. (Voir la section 16 ci-dessous et le Module 13.3, section 6, pour obtenir des précisions sur les tierces parties.)

5. Aviser le propriétaire de communiquer avec l'administrateur régional (AR) de sa région (voir le Module 13.6, Annexe 4) pour se procurer un formulaire de demande et de connaître les exigences permettant de participer, d'avancer et de maintenir la certification.

Remarque : Certaines régions du Canada peuvent détenir des normes équivalentes ou supérieures à celles énoncées dans les normes nationales et dans le présent manuel. Obtenir de l'AR une copie du PVCT régional et prendre note des différentes exigences qui vont au-delà des exigences qui sont decrites dans ce manuel.

Demande d'inscription

6. Le propriétaire du troupeau communiquera avec l'AR pour lui demander un formulaire de demande.

7. Le propriétaire remplit le formulaire de demande et le transmet à l'organisme responsable de l'évaluation du statut. Les documents suivants doivent accompagner le formulaire de demande :

  • l'inventaire initial du troupeau préparé par le vétérinaire accrédité (ou une autre tierce partie approuvée) dans les trois mois immédiatement avant la présentation de la demande d'inscription (voir les informations complémentaires figurant à la section 16 ci-dessous et le Module 13.3, section 6);
  • un plan de tenue des registres (objectif : les registres doivent être entièrement et efficacement examinés à chaque inspection annuelle); et
  • bien que ce ne soit pas actuellement une exigence nationale, un plan du site de tous les bâtiments et des pâturages auxquels les animaux ont accès. Il se peut que les programmes régionaux ou provinciaux qui vont au-delà des normes nationales minimales aient cette exigence ; vérifier si tel est le cas avec l'AR.

8. Le formulaire de demande doit être signé par le vétérinaire accrédité et le propriétaire. L'inventaire initial doit être signé par le propriétaire et la tierce partie approuvée qui a effectué l'inventaire. (Il est fortement recommandé que le vétérinaire accrédité soit la tierce partie qui exécute l'inventaire initial.)

Date anniversaire annuelle et trimestre anniversaire

9. L'évaluateur de statut (ES) attribuera une date anniversaire annuelle, basée sur la date de l'inventaire initial (ou une date équivalente – à vérifier avec l'ES).

10. La catégorie du troupeau attribuée chaque année entrera en vigueur à compter de la date anniversaire annuelle.

11. Chaque inventaire annuel sera effectué dans les trois mois avant ou après la date anniversaire annuelle.

12. Les normes nationales mentionnent un trimestre anniversaire – à savoir la période de trois mois après la date anniversaire.

Inventaires

13. Effectuer l'inventaire initial des animaux. Tous les cervidés de plus de 11 mois qui se trouvent dans l'exploitation doivent être identifiés officiellement (soit par un identificateur approuvé par le gouvernement provincial, soit par une étiquette de la Santé des animaux de l'ACIA) s'il y a un changement de propriétaire ou si les animaux sont déplacés de l'endroit où ils sont gardés habituellement (p. ex., exposition, centre d'insémination, marché ou encan d'animaux).

14. Examiner les animaux afin de détecter tout signe clinique qui pourrait être associé à la maladie débilitante chronique (MDC).

15. L'inventaire initial doit être réalisé dans les trois mois immédiatement avant la date de présentation de la demande. Chaque inventaire annuel suivant devra être exécuté et transmis dans les trois mois avant ou après la date de l'inventaire initial ou de la date anniversaire annuelle (c.-à-d., au plus tard a la fin du trimestre anniversaire).

16. L'inventaire initial, les inventaires de la fin de la première (niveau E) et de la deuxième (niveau D) année et chaque troisième inventaire après l'obtention du niveau C doivent être exécutés par une des tierces parties approuvées. Les tierces parties approuvées comprennent le vétérinaire accrédité, un technicien en santé animale qui est inscrit auprès de l'organisme provincial de réglementation approprié et qui est l'employé d'un vétérinaire accrédité, et un membre du personnel d'un ministère ou organisme provincial qui assume le rôle d'ES/AR. Il est fortement recommandé que le vétérinaire accrédité soit la tierce partie qui effectue l'inventaire initial. Un membre du personnel de l'ACIA peut agir comme tierce partie approuvée uniquement pour l'exécution de l'inventaire, s'il s'agit d'une année où le troupeau fait l'objet des essais de l'ACIA en matière de tuberculose et de brucellose, qui sont actuellement effectués aux 5 ans (pour de plus amples informations, voir Module 13.3, section 6).

17. Les années durant lesquelles l'inventaire n'a pas à être effectué par une tierce partie, le propriétaire du troupeau peut l'exécuter. Au moment de l'inventaire, on doit procéder à l'observation des cervidés afin de détecter des signes cliniques associés à la MDC. Si pour une raison quelconque, il est impossible d'identifier les cervidés à distance à l'aide de l'étiquette-pendentif, ceux-ci doivent être identifiés avec exactitude au moyen d'une étiquette officielle. Le vétérinaire accrédité est toujours responsable du rapprochement de l'inventaire et de l'examen des registres des producteurs (pour s'assurer que l'inventaire et les registres fournis par le propriétaire contiennent toutes les informations nécessaires et rendent compte de tout déplacements et décès tels que décrits dans les exigences en matière de tenue des registres par le propriétaire à la section 35 ci-dessous).

18. Indiquer au propriétaire d'enregistrer tout ajout au troupeau. Chaque cervidé qui est né ou qui est introduit sur l'exploitation doit être inscrit au registre.

19. Indiquer au propriétaire que les acquisitions de cervidés vivants ou d'embryons doivent comprendre la documentation accompagnée de preuve attestant que les cervidés ou embryons proviennent d'une des sources de statut équivalent ou supérieure présentés ci-dessous dans la section 26. Toute acquisition de cervidés vivants ou d'embryons provenant de troupeaux de statut inférieur entraînera l'abaissement du niveau de certification à celui de la source des cervidés par l'ES au moment de l'avancement annuel.

20. Expliquer au propriétaire qu'il doit conserver la documentation appropriée de chaque cervidé qui quitte le troupeau (p. ex., reçus de vente, notes sur les mortalités).

21. Indiquer au propriétaire qu'il doit conserver les registres pendant cinq ans après que l'animal a quitté le troupeau ou est décédé.

Inventaires physiques/Inspection

22. Les tierces parties approuvées effectuent les inventaires physiques et doivent relever et enregistrer les étiquettes d'identification de tous les cervidés se trouvant sur l'exploitation agricole tel que décrit ci-dessus à la section 16.

23. L'inventaire identifiera chaque cervidé se trouvant sur l'exploitation agricole.

24. L'inventaire initial et les inventaires réalisés à la fin de la première et de la deuxième année, ainsi que chaque troisième inventaire exécuté par la suite, doivent être exécutés par une tierce partie approuvée tel que décrit ci-dessus à la section 16.

25. Quelle que soit la tierce partie approuvée qui effectue l'inventaire au cours d'une année donnée, le vétérinaire accrédité est responsable du rapprochement de l'inventaire, de l'identification et de l'inventaire de tous les animaux restant et de la transmission du rapport annuel d'inventaire.

Acquisitions et déplacement de cervidés vivants et du matériel génétique

26. Les acquisitions de cervidés vivants et d'embryons doivent provenir de troupeaux de niveau équivalent ou supérieur.

Les sources de statut équivalent ou supérieur sont entres autres les suivantes :

  • les troupeaux canadiens inscrits au même niveau d'un programme de certification de troupeaux qui a été évalué par l'ACIA comme satisfaisant aux normes nationales minimales;
  • les troupeaux inscrits à un niveau approprié d'un programme de certification de troupeaux dans un autre pays ou dans un état Américain, qui, selon l'évaluation de l'ACIA, est équivalent aux normes nationales minimales canadiennes; et
  • les troupeaux de pays évalués et approuvés par l'ACIA comme exempte de la MDC.

27. Le niveau de certification des cervidés vivants et des embryons acquis provenant de troupeaux de niveau inférieur sera abaissé à celui de la source de ces cervidés.

28. Pour les premiers deux niveaux du programme de certification, les ajouts ne peuvent provenir que de cinq troupeaux maximum par an. Les troupeaux excédant cette limite sont considérés comme des troupeaux reconstitués et doivent être réenregistrés comme tel.

29. Selon les normes actuelles, les cervidés peuvent être vendus aux encan à condition que le vétérinaire du district soit satisfait des mesures qui ont été prises pour éviter tout contact direct avec les cervidés détenant un statut de certification inférieur. (À partir de 2004, tous les cervidés doivent détenir au moins le niveau C.) Il incombe au propriétaire d'informer le vétérinaire du district que cette mesure doit être prise.

Remarque : Compte tenu de l'état actuel des connaissances sur la transmission indirecte, la vente directe ou les encans électroniques, lorsque les  animaux regroupés n'ont pas eu des contacts physiques entre eux, et que le véhicule utilisé pour le transport direct vers l'exploitation agricole acquéreuse a été nettoyé et désinfecté convenablement, seraient la façon idéale d'atténuer les risques par rapport aux ventes aux encans traditionels.

30. Les embryons prélevés dans les 18 mois à partir du moment où l'animal donneur a eu un diagnostic de MDC positif ne doivent pas être utilisés.

31. On ne sait pas si la semence peut transmettre la MDC. Actuellement, la semence peut être intégrée au troupeau à condition que les exigences du Règlement sur la santé des animaux qui régit le prélèvement de la semence soient respectées.

Rapport annuel d'inventaire

32. Le vétérinaire accrédité est responsable du rapport annuel d'inventaire. Le rapprochement de l'inventaire annuel de l'année en cours avec celui de l'année précédente est le fondement du rapport annuel d'inventaire. L'AR doit transmettre au vétérinaire accrédité un rapport contenant toutes les informations figurant dans l'inventaire annuel précédent au moins un mois avant le début du trimestre anniversaire.

Le rapport annuel contient les informations suivantes :

  • les données d'identification de chaque cervidé qui se trouve sur les lieux au moment de l'inventaire;
  • tous les dispositifs d'identification fixés sur chaque cervidé, notamment les jeunes, nés durant l'année, qui ont perdu les dispositifs qu'on leur avait implantés;
  • tous les cervidés qui ont été introduits sur les lieux ou qui les ont quittés depuis le dernier inventaire;
  • le statut du troupeau d'origine des cervidés qui ont été introduits sur les lieux comme animaux vivants ou embryons implantés;
  • tous les décès et les animaux échappés;
  • la destination de chaque cervidé qui a quitté les lieux, attestée par des factures de vente ou, s'il n'a pas été vendu, un document signé indiquant sa destination; et
  • les résultats d'analyses de laboratoire pertinents de chaque cervidé analysé pour la MDC.

Le rapport doit tenir compte des cervidés âgés de plus de 12 mois qui sont morts et doit préciser que tous les registres que doit tenir le propriétaire ont été examinés et jugés satisfaisants.

Quand le vétérinaire accrédité estime que le rapport documente adéquatement toutes les exigences indiquées ci-dessus, il appose son nom et sa signature sur le rapport.

33. Le rapport doit être envoyé à l'ES avant la fin du trimestre anniversaire (c.-à-d., au plus tard trois mois après la date anniversaire annuelle).

34. Aviser le propriétaire de présenter sa demande pour avancer au prochain niveau ou pour maintenir le niveau certifié quand il l'a obtenu.

Remarque : Il peut transmettre sa demande d'avancement en même temps que son rapport annuel.

Exigence sur la tenue de registre

35. Le propriétaire doit tenir des registres détaillés de chaque cervidé du troupeau né ou introduit sur son exploitation quel qu'en soit le propriétaire ou le responsable. Ces registres doivent être conservés pendant cinq ans après le départ de l'animal du troupeau ou après son décès. Ils doivent être mis à la disposition de la personne responsable de mettre le programme en œuvre ou de l'inspecteur de l'ACIA dans un délai raisonnable et doivent être présentés lors de chaque inventaire annuel.

Pour chaque animal acheté ou introduit ou sorti des lieux identifiés sur le formulaire de demande, le registre doit contenir les informations suivantes :

  • les numéros d'identification officiels de l'animal et toute autre identification;
  • le sexe;
  • l'espèce et toute marque d'identification;
  • la date de naissance (jour, s'il est connu, mois, et année);
  • le numéro d'identification officielle et toute identification secondaire du géniteur et de la génitrice s'ils sont connus;
  • le numéro d'identification officielle et toute identification secondaire et le sexe de la progéniture s'il est connu;
  • s'il est mort, la date et la cause du décès, le rapport post-mortem et le rapport du laboratoire;
  • tout permits de déplacement autorisé nécessaire en vertu de l'article 76 du Règlement sur la santé des animaux;
  • s'il a quitté le lieu, la date du départ, le lieu vers lequel il a été transporté et le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de la personne à qui l'animal a été vendu (les propriétaires sont tenus de conserver les factures de leurs ventes); et
  • si un animal a été introduit dans le troupeau :
    1. le lieu d'origine et le niveau du programme de certification;
    2. le nom et l'adresse de la personne de qui il a acheté l'animal; et
    3. le jour, le mois et l'année.

Analyses sur les animaux morts

36. La tête de chaque cervidé âgé de plus de 12 mois qui meurt dans l'exploitation doit être soumise à un vétérinaire accrédité ou un laboratoire approuvé par l'ACIA pour le dépistage de la MDC. Les exemptions sont décrites ci-dessous aux rubriques « Exemptions » et « Précisions sur l'abattage et les analyses ».

Les exigences particulières des analyses exécutées chaque année, pour avancer dans le programme sont les suivantes :

  • Durant les deux premières années (c.-à-d., entre l'inventaire initiale et la première inventaire annuel du troupeau, et aussi entre les premiers et deuxièmes inventaires annuels du troupeau), 100% des cervidés admissibles morts doivent être analysés.
  • Durant toutes les périodes ultérieures entre les inventaires suivants :
    1. 100% cervidés admissibles morts doivent étre analysés, ou
    2. 80 % des cervidés morts (autre que par abattage de routine) doivent étre analysés et 10 % de tous les cervidés admissibles doivent étre analysés à la suite de la mort par abattage de routine.
  • On entend par « analysé », l'attestation par un laboratoire approuvé par l'ACIA que au moins 75 % (3 sur 4) des échantillons analysés, satisfont aux normes actuelles précisées à la section 56 ci-dessous « MDC non détectée  ». Les 25 % restant (1 sur 4) doivent au moins satisfaire à la norme « MDC non détectée dans le tissu cible secondaire »

37. La surveillance des animaux morts constitue l'élément le plus important du programme, et, si on omet, sans donner de raison valable, de faire tester ne serait-ce qu'un seul animal, le statut du troupeau dans le programme de certification s'en trouvera compromis.

38. Le laboratoire le plus proche approuvé par l'ACIA pour les analyses de surveillance de la MDC doit être déterminé par le vétérinaire accrédité et le producteur. (Voir le Module 13.6, Annexe 1C.)

39. Le producteur peut envoyer la tête entière directement au laboratoire et doit conserver tout dispositif d'identification implanté dans les oreilles. Le vétérinaire accrédité doit expliquer au producteur comment couper la tête (Module 13.6, Annexes 1A et 1B) et comment la préparer pour l'expédition.

40. Le cerveau ou les nœuds lymphatiques rétro pharyngiens (NLRP) dont l'extraction a été effectuée par une personne autre que le vétérinaire accrédité, le personnel provincial ou le laboratoire provincial (ou un vétérinaire ou inspecteur de l'Note de bas de page 2) ne seront pas considérés comme ayant été soumis.

41. Les cervidés soumis au laboratoire approuvé par l'ACIA et dont on ne peut identifier le tissu cérébral ne sont pas considérés comme ayant été analysés.

42. Les animaux de plus de 12 mois soumis à un examen post-mortem de routine peuvent être considérés comme animaux morts s'ils sont analysés pour la MDC.

43. Si le propriétaire abat un cervidé mature pour des raisons humanitaires, des analyses sont néanmoins requis.

Exemptions

Raisons valables à l'exemption de la soumission de têtes

L'ES devrait considérer les situations décrites ci-après comme justifiant automatiquement l'exemption, à moins qu'il ne soupçonne que certaines des conditions énoncées ne sont pas remplies, ou qu'il estime qu'il y a un abus nuisant au programme de certification du troupeau.

A. Destruction de cervidé par le feu
Une attestation ou une lettre provenant d'un représentent compétent du service d'incendie doit être jointe au rapport sur le troupeau (rapport annuel d'inventaire).

B. Enlèvement et destruction de la tête du cervidé par un prédateur
Une attestation ou une lettre d'un agent de protection de la faune compétent ou de tout autre représentant du gouvernement chargé d'enquêter dans ce genre d'incidents doit être jointe au rapport sur le troupeau (rapport annuel d'inventaire).

C. Vol
Un rapport du policier chargé d'enquêter sur le vol doit être joint au rapport sur le troupeau (rapport annuel d'inventaire).

D. Perte ou destruction de l'échantillon lorsque celui-ci n'est plus en la possession du propriétaire (p. ex., après qu'il a été remis au vétérinaire accrédité ou au laboratoire approuvé par l'ACIA).
À la réception des spécimens, les laboratoires approuvés par l'ACIA doivent noter l'absence de l'obex et en expliquer les raisons pourquoi.

Une lettre exposant les circonstances dans lesquelles l'échantillon a été perdu par la personne qui en avait la charge doit être jointe au rapport sur le troupeau (rapport annuel d'inventaire).

E. Abattage d'animaux sains
Les cervidés faisant partie d'un groupe d'animaux en bonne santé abattus dans un abattoir inspecté par un gouvernement provincial ou le gouvernement fédéral en présence d'un vétérinaire sont pour le moment exemptés de l'exigence d'être testés (à l'exception des cas décrits à la section 36 b). De plus, on doit présenter les documents justificatifs décrits ci-dessous dans « Précisions sur l'abattage et les analyses ».

Remarque : Les cervidés abattus d'urgence ne sont pas exemptés et doivent donc être analysés.

F. Toute autre circonstance pouvant à juste titre être considérée comme hors du contrôle du propriétaire et entraînant la destruction ou la disparition du corps de l'animal (p. ex. une inondation).
Une lettre ou un rapport, rédigé par une tierce partie acceptable exposant en détail la raison de la non soumission de l'échantillon, doit être joint au rapport sur le troupeau.

44. Si les spécimens de tissus cérébraux parvenant au laboratoire ne conviennent pas, le laboratoire en avisera l'ES et le vétérinaire accrédité responsable du troupeau. Ces derniers assureront le suivi détaillé de chaque situation en question. S'ils concluent à la négligence du producteur ou si la même situation s'est déjà produite, ils estimeront que les exigences du programme ne sont pas respectées et le statut du troupeau sera suspendu.

Précisions sur l'abattage et les analyses

45. Les animaux faisant partie d'un groupe en bonne santé abattus dans un abattoir inspecté par un gouvernement provincial ou le gouvernement fédéral en présence d'un vétérinaire sont exemptés du test de dépistage de la MDC du PVCT (à l'exception des cas décrits à la point 36b) ci-dessus).

Pour apporter la preuve qu'un animal abattu faisait partie d'un groupe en bonne santé, en vue de l'exempter des analyses, les documents suivants sont requis :

  1. un document du vétérinaire qui était présent quand le cervidé a été abattu ainsi qu'un rapport sur le troupeau (rapport annuel d'inventaire)

    ET

  2. SOIT a) un document de l'abattoir, indiquant les dispositions prises pour abattre le cervidé, reçu au moins deux semaines avant la date effective de l'abattage;

    OU

    b) un permis permettant le transport délivré par l'ACIA, avec la liste des animaux susceptibles d'être éliminés, reçu au moins deux semaines avant la date effective de l'abattage.

Si on ne peut pas obtenir ces documents, le propriétaire doit faire tester le cervidé.

46. Les cervidés abattus d'urgence doivent être analysés pour la MDC parce qu'ils sont considérés comme des animaux à risque élevé (tout comme les décès sur l'exploitation agricole).

47. Les carcasses ou les parties des carcasses des cervidés analysées pour la MDC doivent être conservées, en attendant les résultats d'analyse. Par conséquent, des dispositions doivent être prises avec l'abattoir avant d'y envoyer les animaux. Les propriétaires doivent consulter les personnes chargées de l'inspection de la viande pendant qu'ils prennent ces dispositions.

Soumission des échantillons

48. Les exigences et les exemptions pour les analyses sont décrites ci-dessus sous les rubriques « analyses sur les animaux morts », « Exemptions » et « Précisions sur l'abattage et les analyses ».

49 .L'obex et les NLRP doivent être soumis pour tous les cervidés d'élevage analysés pour la MDC.

  • Le tissu cible primaire analysé de tous les membres de la famille des cervidés (à l'exception des membres du genre Odocoileus) tels que le wapiti, le caribou, le cerf élaphe et le daim est l'obex de la médulla.
  • Le tissu cible primaire analysé pour l'espèce Odocoileus (notamment le cerf-mulet et le cerf de Virginie) est les NLRP.

Les autres tissus soumis seront congelés et conservés au laboratoire jusqu'à ce que le test initial soit terminé.

50. Les spécimens doivent toujours être envoyés à un laboratoire approuvé par l'ACIA pour être soumis à l'épreuve immunœnzymatique Bio-Rad (ELISA) en suivant la méthodologie approuvée par l'ACIA au moment du test. Tous les résultats suspects seront confirmés par le laboratoire de référence national pour la MDC de l'ACIA. Celle-ci est responsable de communiquer les résultats au propriétaire.

51. Le producteur peut envoyer la tête entière directement au laboratoire et il doit conserver tous les dispositifs d'identification.

Des échantillons requis prélevés de la tête par toute personne autre qu'un vétérinaire accrédité, par le personnel provincial approprié ou par laboratoire provincial (ou un vétérinaire ou inspecteur de l'ACIANote de bas de page 2) ne seront pas considérés comme ayant été soumis.

52. La tête ou les échantillons doivent être refroidis immédiatement et, dans la mesure du possible, ils doivent être envoyés frais. Quand on n'a pas trouvé le cervidé immédiatement ou que le vétérinaire accrédité ou le laboratoire approuvé n'est  pas disponible, la tête doit être congelée immédiatement et envoyée comme spécimen congelé. On pourra ainsi tester le cervidé, ce qui ne serait pas possible autrement.

53. Les cerveaux soumis aux laboratoires approuvés en état putréfié pourront ne pas être acceptables pour des analyses normales. Si la carcasse est très détériorée, il se peut qu'il soit impossible de trouver le tissu cérébral, et il sera donc impossible d'effectuer le test.

54. Lorsque la tête est présentée à un vétérinaire accrédité et que le cerveau est absent pour analyse, le vétérinaire accrédité transmettra une lettre au propriétaire attestant que la tête a été « soumise » et qu'il y en avait pas de tissus cérébraux pour faire un analyse.

55. L'obex de la médulla est la partie du cerveau requise pour les analyses. Si nécessesaire, les propriétaires doivent obtenir des instructions particulières de leur vétérinaire ou de leur association sur la façon de tirer sur un cervidé humainement sans détruire l'obex.

Si le cerveau est gravement endommagé, il se pourrait que le laboratoire ou le vétérinaire accrédité soit incapable de trouver du tissu cérébral pour les analyses. Le cervidé envoyé au laboratoire approuvé par l'ACIA dont le tissu cérébral ne peut être identifié ne peut être considéré comme ayant été analysé.

Rapport des résultats

56. Pour faire suite à la directive de l'ACIA TAHD-DSAT-CMBA-2011-11-01, entrée en vigueur le 20 octobre 2011 (voir le Module 13.6, Annexe 6), voici les résultats d'analyse acceptés des échantillons soumis pour le dépistage de la MDC par l'épreuve ELISA de Bio-Rad :

Résultat du test : MDC non détectée
(Lorsque l'échantillon envoyé contenait le tissu cible approprié à l'espèce visée.)

Le résultat doit être exprimé comme suit : « Le test ELISA Bio-Rad était négatif pour la PrP spécifique de la maladie (PrPMDC). D'après le tissu disponible analysé, il est peu probable que l'animal soit mort de la MDC. »

Résultat du test : MDC non détectée dans le tissu cible secondaire
(Lorsque l'échantillon envoyé ne contenait pas le tissu cible principal pour l'espèce visée.)

Le résultat doit être exprimé comme suit : « Le test ELISA Bio-Rad était négatif pour la PrP spécifique de la maladie (PrPMDC). D'après le tissu disponible analysé, il est peu probable que l'animal soit mort de la MDC. »

Ce qui peut signifier que :

  • les échantillons de cerf de Virginie ou de cerf mulet à analyser comprennent l'obex et/ou le cerveau, mais pas de NLRP;
  • les échantillons de wapiti à analyser comprennent des NLRP ou d'autres régions du cerveau, mais pas l'obex.

Échantillon à analyser : impropre à l'analyse
(Lorsque l'échantillon envoyé ne contient pas de tissu cérébral identifiable ni de NLRP, et qu'il faut remplir un rapport d'analyse.)

L'échantillon doit être déclaré « impropre à l'analyse » et il faut expliquer pourquoi il ne peut être analysé.

Ce qui peut signifier que :

  • les échantillons reçus contenaient des tissus autres que le cerveau/l'obex ou les NLRP;
  • les échantillons reçus comprenaient un crâne/une tête, mais aucun tissu analysable.

57. Les résultats du laboratoire sont généralement communiqués à la partie qui soumet l'échantillon, bien que cette pratique puisse varier selon le laboratoire.

Avancement et pénalités

58. Outre les critères relatifs à l'avancement décrits dans la section « Analyse sur les animaux morts » du présent document, se reporter à la section sur « l'avancement du statut de certification », décrit dans la section 17 des normes nationales pour obtenir plus d'informations sur les critères que peuvent utiliser l'ES et l'AR pour l'application de pénalités de non-avancement ou de recul d'un niveau au cours d'une année donnée.

Remarque : Ces décisions administratives peuvent être prises pour un niveau équivalant ou supérieur dans divers programmes régionaux. Vérifier avec l'ES et l'AR quelles sont les procédures à  l'égard des pénalités dans votre région.

59. Les normes nationales minimales relatives à la suspension et aux appels sont décrites dans les normes nationales. Vérifier auprès de l'ES et de l'AR quelles sont les procédures de suspension et/ou de révocation ou d'appels pour votre  programme régional.

Animaux malades

60. Aviser le propriétaire du troupeau de signaler à son vétérinaire accrédité toute maladie (à l'exception de blessures corporelles) dans un cervidé âgé de plus de 12 mois, et dont la durée est plus que deux semaines.

61. Le vétérinaire accrédité sera responsable de surveiller l'évolution de la maladie chez l'animal et de déclarer le cas à l'ACIA si un diagnostic différentiel de la MDC est posé. Il faut apprendre au propriétaire comment reconnaître les signes cliniques de la MDC et lui fournir les renseignements sur l'épidémiologie de la maladie.

Précautions sanitaires

62. Tout cervidé présentant des symptômes d'une maladie depuis plus de deux semaines ne doit pas être déplacé hors de l'exploitation ou entrer en contact avec d'autres cervidés avec lesquels il n'y a pas eu de contact antérieur, à moins que le vétérinaire accrédité approuve son déplacement pour qu'il soit traité et que ce déplacement n'expose pas d'autres cervidés à cette maladie.

63. Si les pratiques de gestion indiquent qu'il faut séparer les veaux, nés au cours de l'année, des animaux d'un an ou des adultes, aucun adulte malade ne sera placé dans l'enclos avec les veaux.

64. Tout véhicule de tierce partie transportant des cervidés doit être nettoyé et désinfecté avant d'y charger les cervidés. (Voir le Module 13.6, Annexe 2 pour consulter les informations sur les désinfectants prionicides.) Le propriétaire doit exiger du transporteur qu'il lui présente un compte rendu précisant que le camion a été nettoyé et désinfecté, et il doit conserver une copie du compte rendu comme document justificatif qu'il fournira à l'AR et à l'ES lorsqu'il fera sa demande annuelle d'avancement.

Date de modification :