Sélection de la langue

Recherche

Rapport d'enquête sur l'éclosion d'influenza aviaire en Colombie-Britannique, 2014
2. Surveillance nationale de l'influenza aviaire

2.1. Volaille commerciale

Le Système canadien de surveillance de l'influenza aviaire à déclaration obligatoire (SCSIADO) est une initiative conjointe du gouvernement et de l'industrie, qui contribue à soutenir l'absence déclarée d'influenza aviaire à déclaration obligatoire (IADO) au Canada en assurant la surveillance continue de la population de volaille commerciale. Le système a pour but de prévenir et de détecter l'IADO et d'en démontrer l'absence parmi les troupeaux de volaille domestique du Canada. Conçu pour répondre aux lignes directrices de l'OIE, le SCSIADO concerne en particulier l'influenza aviaire hautement pathogène et les sous-types H5 et H7 moins pathogènes de l'IADO. Lors d'une éclosion d'IADO, le SCSIADO assure la surveillance des installations et des secteurs non touchés par l'éclosion afin de compléter le Plan spécifiquement lié aux risques (PSR) de l'ACIA en matière d'IADO et de contribuer aux déclarations du Canada destinées aux organismes internationaux tels que l'OIE.

Le SCSIADO comprend :

  • la détection de l'IAHP chez la volaille domestique, dans le cadre de la surveillance passive;
  • la détection de l'IAHP chez la volaille domestique, dans le cadre de la surveillance passive;
  • la détection de l'IAHP circulant dans la volaille domestique, dans le cadre de la surveillance active; et
  • la détection de l'IADO, dans le cadre de la surveillance post-éclosion.

2.2. Oiseaux sauvages

En 2005, le Canada a lancé une étude annuelle interagences sur la présence des virus de l'influenza A parmi les oiseaux sauvages. Ces études (2005-2014) servent à évaluer le risque d'exposition de la volaille à l'influenza aviaire des oiseaux sauvages migrateurs. À ce jour, aucun virus H5 hautement pathogène n'a été détecté.

Le centre de santé animale du BCMAGRI (CSA-BCMAGRI) analyse annuellement des oiseaux sauvages morts de la Colombie-Britannique depuis 2006. Le nombre d'oiseaux morts envoyés au centre pour analyse varie de 200 à 600 par année. En 2014, plus de 300 oiseaux sauvages morts ont été analysés en Colombie-Britannique; aucun cas d'influenza aviaire H5 ou H7 n'a été relevé. Les collectes annuelles de 2006 (639 oiseaux) et de 2008 (386 oiseaux) comptaient chacune un oiseau infecté par un virus faiblement pathogène de souche H7 et H5, respectivement.

Date de modification :