Sélection de la langue

Recherche

La transition des meuneries à la farine de viande et d'os exempte de matières à risque spécifié (MRS)

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le règlement visant à renforcer l'interdiction frappant les aliments du bétail, qui entra en vigueur le 12 juillet, vise à éliminer le risque de contamination croisée en retirant complètement les matières à risque spécifiées (MRS) des aliments du bétail, des aliments pour animaux domestiques et des engrais.

En ce qui a trait à la transition des meuneries afin qu'elles se soumettent aux exigences, l'ACIA reconnaît que le retrait complet des MRS de l'ensemble de la filière des aliments du bétail réduira davantage le risque de contamination croisée. La combinaison des restrictions originales et du renforcement constitue une double protection contre l'exposition des ruminants à l'ESB puisqu'on ne peut nourrir les ruminants de farine de viande et d'os exempte de MRS, car son utilisation demeure interdite dans l'alimentation des ruminants.

Afin que l'industrie de l'alimentation animale se conforme aux exigences aux termes du règlement visant à renforcer l'interdiction frappant les aliments du bétail et qu'elle certifie à ses clients que ses produits sont exempts de farine de viande et d'os contenant des MRS, elle devra fournir des garanties raisonnables que la farine de viande et d'os contenant des MRS actuellement dans la filière a été retirée d'une manière acceptable pour l'ACIA. Dans les deux scénarios présentés ci-dessous, l'objectif consiste à s'assurer que les silos, l'équipement et les moyens de transport sont exempts de farine de viande et d'os contenant des MRS ou d'aliments du bétail contenant cette farine.

Les points 1 et 2 ci-dessous énoncent les facteurs dont l'ACIA tient compte concernant la façon dont les meuneries commerciales peuvent atteindre cet objectif de manière acceptable. L'ACIA envisagera l'utilisation d'une autre méthodologie pour atteindre des objectifs semblables. L'industrie de l'alimentation animale devrait soumettre de telles propositions à l'approbation de l'ACIA avant d'aller de l'avant. La proposition approuvée peut également viser des lieux où, à la suite d'un curage acceptable, la farine de viande et d'os contenant des MRS a été réintroduite, de façon accidentelle ou autre, dans la filière des aliments du bétail.

Vérification

Assurer l'uniformité à l'ensemble des meuneries (attestées ProQualitéMC ou non). Dans ce cas, le formulaire d'inspection du retrait des MRS serait utilisé. Le formulaire doit être daté et signé par le superviseur de la production ou le remplaçant désigné.

1. Transition d'une provenderie à la farine de viande et d'os exempte de MRS après avoir démontré qu'elle n'utilise pas de farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS

Avant d'utiliser uniquement de la farine de viande et d'os exempte de MRS, la provenderie doit démontrer qu'aucune farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS n'a été entreposée ou utilisée dans son établissement pendant au moins 10 jours d'exploitation (c'est-à-dire que tout le stock doit être épuisé). La provenderie doit posséder des registres documentés pour démontrer que tous les silos et les compartiments de stockage ont été vidés de toute matière contenant de la farine de viande et d'os de ruminants, puis nettoyés conformément au protocole de nettoyage suivant :

Protocole de nettoyage :

Pour assurer l'uniformité à l'ensemble des meuneries, l'ACIA s'entend à ce que les exploitants prennent des mesures semblables à celles proposées ci-dessous. Si ce n'est pas le cas, l'ACIA doit au préalable examiner, puis approuver les mesures adoptées par les exploitants avant que ces derniers puissent procéder au curage.

Silos et compartiments de stockage :

Inspection visuelle :

Une inspection visuelle de chaque cellule de stockage permettra de déceler la présence de tout résidu dans le silo.

Marche à suivre :

  1. Si, lors d'une inspection, un silo n'est pas jugé en état acceptable, (c'est-à-dire, matières accrochées ou en déviation ou présence de particules sur les parois et le plafond), ce dernier doit être nettoyé avant d'être rempli de nouveau.
  2. Le personnel, à l'aide de pelles, de balais, de racloirs, de la pression d'air, de la vibration, etc., procédera au nettoyage complet du silo en question, et ce, en conformité avec les procédures de travail sécuritaires en espace clos. Le personnel approuvera en signant un formulaire d'inspection du retrait des MRS lorsqu'il sera rempli.
  3. Le formulaire d'inspection du retrait des MRS dûment rempli est versé au dossier pertinent se trouvant dans le bureau du superviseur de la production.

La documentation doit démontrer qu'aucune farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS n'a été entreposée sur les lieux pendant cette période. Elle doit en outre recenser toutes les matières traitées par la provenderie à la suite de la dernière utilisation de farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS et démontrer que ce traitement représentante au moins 10 jours d'exploitation. Quand la preuve documentaire démontre que les conditions susmentionnées ont été remplies, la provenderie sera réputée avoir procédé au curage adéquat de la farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS. Dans ce cas, une étape de validation n'est pas jugée nécessaire selon l'ACIA.

2. Transition immédiate d'une provenderie à la farine de viande et d'os exempte de MRS

Ce scénario s'applique aux lieux où de la farine de viande et d'os de ruminants contenant des MRS a été utilisée dans l'établissement avant le passage à la farine de viande et d'os exempte de MRS et si les conditions énoncées au point 1 ne peuvent être remplies.

Dans ce cas, les parties A et B du protocole de nettoyage ci-dessous s'appliquent. Toutefois, il faut passer par une étape de validation.

Protocole de nettoyage :

Assurer l'uniformité à l'ensemble des meuneries. L'ACIA s'entend à ce que les exploitants prennent des mesures semblables à celles proposées ci-dessous. Si ce n'est pas le cas, l'ACIA doit au préalable examiner, puis approuver les mesures adoptées par les exploitants avant que ces derniers puissent procéder au curage.

A. Silos et compartiments de stockage
Inspection visuelle :

Une inspection visuelle de chaque cellule de stockage permettra de déceler la présence de tout résidu dans le silo.

Marche à suivre :

  1. Si, lors d'une inspection, un silo n'est pas jugé en état acceptable, (c'est-à-dire, présence matières accrochées ou en déviation ou présence de particules sur les parois et le plafond), ce dernier doit être nettoyé avant d'être rempli de nouveau.
  2. Le personnel, à l'aide de pelles, de balais, de racloirs, de la pression d'air, de la vibration, etc., procédera au nettoyage complet du silo en question, et ce, en conformité avec les procédures de travail sécuritaires en espace clos. Le personnel approuvera en signant un formulaire d'inspection du retrait des MRS lorsqu'il sera rempli.
  3. Le formulaire d'inspection du retrait des MRS dûment rempli est versé au dossier pertinent se trouvant dans le bureau du superviseur de la production.
B. Équipement et moyens de transport

Curage approprié de l'équipement de la provenderie (pas des silos).

Inspection visuelle :

Dans la mesure du possible, ainsi que pour assurer la sécurité et l'accessibilité de l'équipement, une inspection visuelle sera menée afin de déceler la présence de tout résidu dans l'équipement.

  1. L'équipement à proximité (machine à agglomérés, refroidisseur) sera nettoyé à la main de façon appropriée au moyen du matériel d'aide nécessaire pour retirer tous les résidus identifiés dans le cadre de l'inspection visuelle.
  2. L'équipement qui n'est pas à proximité doit faire l'objet d'un curage à l'aide du matériel approprié, sans matière interdite dans l'ensemble de l'équipement et des moyens de transport, pour s'assurer que la chaîne de fabrication a été curée et pour éliminer tout résidu issu de ces matières interdites. Cet équipement comprend les canalisations pneumatiques, les tarières, les presses à granulés, les convoyeurs à bande, les élévateurs et les ensacheurs.
Validation :

Afin de valider l'efficacité des procédures de curage tel mentionné ci-dessus, l'analyse des aliments du bétail fabriqués une fois les procédures de curage suivies doit être entrepris pour démontrer l'efficacité des mesures prises. Le recours à des traceurs biologiques, chimiques ou physiques sera permis quand une méthodologie appropriée permettant la détection du traceur en question pourra être appliquée à des lots ultérieurs d'aliments du bétail à un seuil de détection d'au moins 0,1 %. En outre, des renseignements démontrant que le rendement du traceur équivaut à celui de la farine de viande et d'os de ruminant dans une provenderie devront être soumis.

Les résultats d'analyse pour le traceur en question doivent démontrer la non-détection du traceur dans au moins cinq (5) lots consécutifs fabriqués après que les procédures de curage aient été suivies afin que la provenderie soit réputée avoir procédé au retrait adéquat de la farine de viande et d'os de ruminants.

Pour obtenir des renseignements sur les autres méthodes acceptables, l'industrie doit communiquer avec l'ACIA.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :